(actualisé) Historique rencontre entre Ouattara et Gbagbo


Onze longues années se sont écoulées entre leur dernière rencontre physique.

Le Président de la Côte-d’Ivoire Alassane Ouattara recevra dans quelques petites heures son prédécesseur Laurent Gbagbo, au grand soulagement des Ivoiriens qui espèrent que cette rencontre historique débouchera sur une décrispation durable de l’atmosphère politique dans ce pays d’Afrique de l’ouest.

Plus d’infos suivront

CIN

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

8 commentaires sur “(actualisé) Historique rencontre entre Ouattara et Gbagbo

  1. Ouais … je suis enjaillé … le bravetchè a reçu le beau frère Koudou-Bamba, le mari de la petite Nady Bamba. Le match retour sanglant tant annoncé par les mi-cancres et autres kôkôti idiots s’est transformé en match familial … pardon … amical accompagné d’accolades et de sourires chaleureux. Je dis et je le répète encore … Affiba-Zongo avait raison sur toute la ligne.

    Vive la république dozotique de Sindou-ivoire … pardon … Côte d’Ivoire !!!

    té ande

  2. ===== UNE SYMPHONIE INACHEVEE ====

    Quelle longue journée !!!

    Elle a donc commencé vers 10h30 Heure de Tokyo (1h30 UTC) avec une énorme Charlène Aminata TRAORE face à une championne de très haut niveau D. LEE. Quel 2ème round de rêve Charlene nous a offert ! Mais au troisième round la coréenne qui sera plus tard médaille d’argent, retournera la situation, pour s’imposer sur le fil !

    A 04h15 UTC ce sera le combat de la Grande Frayeur. Gbané affrontait le monumental champion ALFAGA Issoufou Abdoul Razak, l’espoir de tout le peuple Nigerien. Franchement qui donnait une petite chance à Seydou ? Et pourtant !

    Un GBANE des grands jours contrôlera TOUT le combat. Du 1er au 3eme round ! ALFAGA le héros du fleuve NIGER a mordu la poussière. Sirti donc en 8eme de finale comme notre grand CISSE !

    GBANE coûtera en quart de finale face au futur médaillé d’argent. Deux gros combats qui ont vidé l’énergie de notre champion.

    Repêchés pour la conquête de la médaille de bronze, pour avoir été battus respectivement par des finalistes dans leurs catégories respectives, Charlène et Seydou tomberont les armes à la main.

    J’ai encore en gorge la défaite de Charlène qui n’a chuté qu’au troisième round alors qu’elle contrôlait bien le combat de cette médaille de bronze dès le premier round ! Problème de coaching ? Blessure ? Stress ? Comment expliquer les nombreux coups de pied à la tête reçus durant cette compétition ???

    Après ces déboires, il faut saluer avec fierté et magnifier la prouesse de notre GBAGBI Ruth nationale qui a conquis de haute lutte une médaille olympique de bronze sans passer par le repêchage ! Double championne olympique c’est une prouesse. BIG RESPECT CHAMPIONNE !

    Félicitations à tous nos champions. La Côte-d’Ivoire se présente donc aujourd’hui comme UN LEADER DU TAEKWONDO africain qui frappe à la porte de la conquête des premières places.

    Félicitations aux dirigeants de la discipline. Les athlètes ont démontré que quand l’Etat met les moyens qu’il faut et au bon moment, les résultats suivront !

    ==== AUJOURD’HUI C’EST DEJA DEMAIN ! =====

    Il faut continuer d’élargir la détection des talents, consolider l’implantation des centres de haut niveau à travers Abidjan mais aussi et surtout à Bouaké et dans les districts autonomes. Une salle de compétition dans les nouveaux stades serait déjà un premier pas.

    La formation de haut niveau dans des centres internationaux où sont regroupés plusieurs champions, est aujourd’hui un passage obligé. Les bourses olympiques sont très prisées mais les États peuvent aussi avoir leur propre politique.

    Il faut préparer la relève tant au niveau des athlètes que du management ! NUL N’EST IMMORTEL

    LAURIN Althea la médaille de bronze qui a battu notre Charlène n’a que 19 ans. Imaginez la marge de progression olympique et le mandarinat qu’elle pourrait instaurer sur la discipline.

    Bravo donc à tous et dès août il faut relancer la machine ! Passons aux autres disciplines.

    ===== L’AUTRE DISCIPLINE NON ENCORE HOMOLOGUÉE AUX JO ! ====

    La politique à l’ivoirienne avec les alliances de dupes de DEUX CONTRE UN, est une course de relais spéciale qui mériterait d’être homologuée pour les futurs Jeux Olympiques.

    A moins qu’elle se fonde dans une alliance de TROIS POUR UN !

    Concentré sur les JO, je n’avais pas le cœur pour assister au spectacle du soir où LES AMIS révèlent au grand public qu’ils étaient des AMIS ! Des amis de longue date…

    Les morts ne vous retournez pas dans vos tombés. Vous n’avez rien entendu !

    Vous là prenez nous un jour au sérieux !

  3. @TIPADIPA2
    un jour, je suis sûr que tu vas me tuer de rire!
    koudou-bamba!? trop dôle!

  4. Grand frère wara

    Je dirais plutôt la Côte d’Ivoire est RE devenu ce leader africain qui frappe à la porte des premières places …
    Depuis la première compétition internationale où la Côte d’Ivoire participa au kukkiwon de Séoul en 73 qui vit les prestations de Feu maitre Theo dossou et feu maitre Arsène zirignon ,le Tae kWon do ivoirien n’a connu de périodes de disette qu’à partir de 1999 et le mondial à Edmonton …avant d’essayer de se relever de nos jours .
    Sinon nous avons fini second au mondial 1985 derrière la Corée au nombre de médaille
    Nous avons été deuxième au championnat mondiaux universitaires de San francisco au campus de Berkeley l’année suivante ….1986 déjà…
    Pour récidiver en 1989 en pleine université de Séoul un Séoul sous couvre-feu dû à la contestation politique mais les militaires au pouvoir tenaient à «leur » compétition….
    Je ne te parle même pas des championnats d’Afrique qui étaient pour nous de simples entraînements poussés pour le mondial …
    Remarck jean siaka ( Rip) ,le petit frère Remarck patrice Ahnidou,Ali Bamba, maitre diomande Wallace ( tout récemment décédé) ,Alain diabate,Bohoussou qui a battu le champion de France de l’époque Cribaillet,Me Cissé garde de corps des enfants Akoto ( premiere médaille d’argent ivoirienne aux championnats du monde ) ,Dogba kata et son combat d’anthologie contre Park moon Su…je revois le combat comme si c’était hier …je ne parlerai même pas de moi même,par souci d’anonymat…et parce que j’étais le benjamin du groupe …Ib major ( fondateur d’un Mpci ) …alias tchè djan ,Anvo Bile le sapeur-pompier,petit Kouadio etc….Me bayou Charles ….etc…etc…et enfin la génération suivante avec les Lelou Appolaus..
    C’était juste moins médiatisé que maintenant et avant c’était des juges qui appréciaient les coups portés au plastron…pas d’électronique…
    J’en parle parce que ces juges étaient 99% des coréens …imagine toi à Séoul contre un coréen en 1/4 ou 1/2 finale devant un public chauffé à blanc et une table de juges coréens..seule une victoire par Ko ( autorisé à l’époque) pouvait te sauver …mais mettre Ko un coréen aucun ivoirien n’a pu le faire …
    Sinon les coréens nous connaissaient bien et on se respectait,ils filmaient en douce même nos combats d’échauffement…loool
    Ah wara tu as soulevé tout un pan de ma vie de sportif …
    Porte toi bien …

  5. ==== TOUCHÉ COULÉ !!! ====

    En vérité mon post est un tout petit peu différent de mes statuts dans les réseaux sociaux où je rappelais cette belle histoire des Arts Martiaux depuis les fonds baptismaux avec toutes les photos des années 70 de Me Kim en action avec Arsène Zirignon et toute l’élite qui suivra. Au demeurant ta genèse est très poussée pour les jeunes générations ! Ils ont de quoi se remettre en cause et faire moins le malin ! Sur la terre de Me Theo Dossou (vive l’ASEC MIMOS…), on aura connu de très grands combattants. Tous n’étaient pas affiliés à la Fédération et dans les circuits officiels mais n’étaient pas moins des guerriers hors norme, des combattants intrépides. Et les noms sont nombreux. BIG RESPECT à Maîtres Yacouba CAMARA et à Madou Kourouni de GÔZÔ au passage.

    Je savais que la précision du COTE D’IVOIRE IS BACK viendrait de toi ! Et pour cause !!!

    Chapeau !

  6. ==== ILS RESTERONT NOS HEROS !!! =====

    Avant les Olympiades du Taekwondo, il y a eu les championnats du monde où effectivement la Côte d’Ivoire a brillé comme PREMIÈRE NATION pendant TRES longtemps.

    Honneur aux bâtisseurs de cette légende :

    Championnat du Monde 1975 :
    CI 6eme au classement général avec 2 médailles de Bronze
    THEO DOSSOU
    PAMAN EMMANUEL

    Championnat du Monde 1977 à Chicago svp !
    CI 5eme au classement général avec 2 médailles (Argent et Bronze)
    THEO DOSSOU : Argent
    Frédéric Kouassi : Bronze

    Championnat du Monde 1979 :
    CI 8eme au classement général avec 2 médailles (Bronze)
    CISSE Abdoulaye
    Byl Be YAO

    Championnat du Monde 1983 :
    CI 10eme au classement général avec 2 médailles (Bronze)
    BAYOU Charles
    Patrick REMARCK

    Championnat du Monde 1985 :
    CI 4eme au classement général avec 4 médailles (1 Argent + 3 Bronze)

    Argent
    BATHILY Youness

    Bronze
    Kouadio Konan
    CISSE Abdoulaye
    Patrick REMARCK

    Championnat du Monde 1987 :
    CI 9eme au classement général avec 1 médaille (Bronze)
    BATHILY Youness

    Ainsi de suite ! Puis nous avons coulé….

    Voici pourquoi il faut saluer certes cette paix de braves à la Fédération mais surtout la gouvernance éclairée de Me BAMBA C. DANIEL

    @Mantape j’espère avoir rattrapé « l’omission » gravissime.

  7. ===== AUTRE OMISSION =====

    Championnat du Monde 1981 :
    CI avec 3 médaille (1 Argent + 2 Bronze)

    Argent
    CISSE ABDOULAYE

    Bronze
    Patrick REMARCK
    KONE souleymane

    @Mantape
    Tu sais que si je veux citer tous les grands noms on ne va pas quitter ici…comme le dirait l’autre de Magic Diezel évoquant la longue liste des artistes de GOZO !

    En 1981 Maîtres Alphonse Kraidy, Haly Bamba étaient du voyage de SANTA CLARA en Californie…

  8. @Mantape alias « Bravou Tchê » major de l’école coranique de Sindou,heureux de te lire.

    On se mord le frein ici car en face l’adversité est restée molasse disparate et étourdie même que @connectionivoirienne s’est r’aligné.
    Comme quoi « il ne faut retenir longtemps le coton qui veut livrer bataille avec le feu » disait un sage du village.
    On comprend le contexte , il parait que nous sommes en pleine réconciliation dans un dialogue NATIONAL ( ??? à chacun sa définition et sa compréhension)
    Quoi koïta le malien de Château Rouge.
    À chacun sa lorgnette !!

Laisser un commentaire