ARTCI/Côte-d’Ivoire: Où est passé le terrain d’Assandret acquis en 2018? À quoi joue le directeur du cadastre?

Préoccupés par un terrain annoncé dont on ne parle plus, les agents de l’Autorité de régulation des télécommunication/TIC (ARTCI) continuent de s’interroger.

Selon ces agents, en 2017, suite aux doléances du personnel de l’ARTCI à travers sa mutuelle, la Direction Générale de ladite société a approuvé et consenti à cet effet une subvention pour la réalisation du projet immobilier au profit du personnel de l’ARTCI, dans le budget 2018 de l’ARTCI.

Ainsi, Bilé Diéméléou Amon Gabriel, Directeur Général de l’ARTCI (il est suspendu depuis le mois de juin pour cause d’audit) aurait ordonné l’achat d’un terrain sur une parcelle de 12 ha situé à ASSANDRET, dans la commune de Bingerville. Ce terrain qui porte le titre foncier N°211 499 et l’ACD N°17-0413 du 03 août 2017 a été acheté, selon les agents, par l’entremise de la société anonyme avec administrateur général dénommée « IMMOBILIARE », promoteur immobilier retenu pour la réalisation de ce projet. Ce promoteur immobilier, a perçu, selon des documents à nous fournis, de la part de la direction générale de l’ARTCI la somme 1 650 000 000 FCFA comme acompte de subvention pour la réalisation du programme immobilier pour les agents de l’ARTCI.

Toujours selon nos informateurs, avec documents à l’appui, en 2020, Bilé Diéméléou, Directeur Général de l’ARTCI a fait acheter un autre terrain à 2 855 898 000 FCA par l’entremise du même promoteur immobilier appelé « IMMOBILIARE » cette fois-ci avec une superficie de 10,5774 ha situé dans la circonscription d’ALLOBE, toujours dans la commune de Bingerville. Ce site porte le titre foncier N°217 746 et l’ACD N°19-02504/MCLU/DGUF/DDU/SAS, de l’agrément programme N°20-00002/MCLU/ DGLCV/CAPPI/DL du 03 février 2020.

A la surprise générale, «le vendredi 12 mars 2021, Monsieur BILE, Directeur Général de l’ARTCI, a invité les agents de l’ARTCI à une visite du 2ème terrain acquis en 2020 pour la réalisation du projet immobilier sans avoir permis un jour à ces mêmes agents de visiter le 1er terrain acquis en 2018», nous a-t-on confié. Ce qui suscite des interrogations. Où est passé le premier terrain d’ASSANDRET, acquis par l’ARTCI au profit des agents?


Depuis peu, la direction générale de l’ARTCI s’active à l’instar de beaucoup d’autres entreprises, à la réalisation de son projet immobilier mais seulement sur le 2ème terrain acquis en 2020, sans parler du précédent, acquis en 2018.

Face à cette situation, les agents de l’ARTCI se demandent où est passé leur 1er terrain ?

Pour la vérification des faits, nous avons approché la direction générale de l’ARTCI et nous avons échangé avec des responsables commis pour nous expliquer la version de Bilé Diéméléou. «Le projet du terrain d’Assandret a été abandonné au profit de celui d’Allobé. Assandret n’existe plus», nous ont-ils confié sans nous donner des preuves du renoncement.

Dès lors, le 2 juin dernier, nous avons adressé un courrier avec accusé de réception au directeur du cadastre : « Au directeur du Cadastre, Abidjan. Objet : Besoin d’information au sujet de l’état du titre foncier N°211 499 et l’ACD N°17-0413 du 03 août 2017 du lotissement d’Assandret-Bingerville ». Nous voulions juste savoir le nom du propriétaire ou l’acquéreur.

24H après, le 3 juin 2021, le directeur du cadastre nous rassure que ses agents allaient nous revenir pour éclairer nos lanternes.

Nous l’avons relancé plus de 3 fois. Mais depuis, c’est un silence assourdissant. C’est pourquoi, nous nous demandons à quoi joue le directeur du cadastre ? Ledit terrain porte-t-il le nom de l’ARTCI ou celui de la famille Akouédo comme après le lotissement ? Est-ce un terrain fantôme dont-il a peur de découvrir le visage ? Couvre-t-il un forfait de Bilé Diéméléou ?

Toujours est-il que le directeur du cadastre doit réagir pour éclairer l’opinion et les agents de l’ARTCI qui croient dur comme fer que ce terrain est la propriété de leur société depuis 2018.

Franck-Olivier Gouaméné

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire