Côte-d’Ivoire: La diaspora pro-Gbagbo s’organise pour rencontrer l’ex chef de l’État

Compte-rendu de la première réunion de la Diaspora relative à la visite au Président Laurent Gbagbo

Commencée à 19h30, la réunion n’avait qu’un seul point à l’ordre du jour :
• S’organiser à demander une audience au Président Laurent Gbagbo pour aller lui exprimer notre « yako ».
Il s’agit d’une première réunion en vue de poser les bases de la démarche.

Deux sous-points ont été examinés :
– La discussion du principe de la démarche ;
– Les dispositions organisationnelles.

Dans les interventions, une question préalable de savoir le cadre dans lequel va s’accomplir la démarche initiée a été posée ; c’est-à-dire si nous comptons agir dans un cadre partisan ou dans un espace plus ouvert. En fait, dans la Diaspora, le projet a déjà eu un début de discussion lors de réunions tenues en préparation de l’accueil au pays du Président Laurent Gbagbo, le 17 juin 2021.

Ainsi, avant la réunion de ce jour, le Secrétaire National chargé de la Mobilisation de la Diaspora en Europe en a reparlé au téléphone avec la représentante-FPI France (actuellement au pays). C’est en effet la personne qui assure l’intérim de la représentante FPI-France qui a proposé la date de ce dimanche 25 juillet 2021 pour la tenue de cette première réunion.

En définitive, nous avons retenu que le Président Laurent Gbagbo est un Ivoirien, un Africain et un démocrate soutenu au-delà de sa famille politique. Notre démarche doit donc s’inscrire dans un cadre ouvert à toute la Diaspora.


Après cette clarification, le premier sous-point a été abordé. Tou(te)s les participant(e)s ont loué l’initiative. Tou(te)s les participant(e)s ont convenu que dans nos traditions respectives, lorsqu’une personne sort de prison, il faut aller lui dire « yako ».

Sur le second sous-point, suite à plusieurs propositions au cours du tour de table, c’est la période d’octobre/novembre qui a été retenue. Il fallait envisager une période de rendez-vous pas trop éloignée de la date de la sortie de prison, donnant du temps aux membres de la Diaspora pour s’organiser mais surtout laissant également au Président la latitude d’insérer la rencontre avec la diaspora dans son agenda.

Concernant la dimension organisationnelle, l’aspect logistique a été évoqué. Mais surtout, des attaches avec le protocole doivent être prises pour identifier la bonne voie de transmission d’une lettre de demande d’audience afin qu’une date qui convienne au Président nous soit donnée.

Le Comité scientifique mis en place par la camarade représentante FPI-France doit être renforcé ; un Comité de pilotage, un Comité d’organisation doivent être constitués dans le cadre d’une coordination générale. La séance a été levée à 20h43. Une autre réunion suivra dans les jours à venir.

Fait à Paris, le 26 juillet 2021
Le Président de séance,
Claude Koudou

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire