Traité de Malien, l’ex prisonnier de la MACA Issiaka Diaby se fâche et annonce des poursuites contre des médias devant les tribunaux

Dans une enquête exclusive, Ivoir’Hebdo du journaliste Silver Konan, proche du PDCI-RDA, avait révélé que Issiaka Diaby, le tonitruant président du Collectif des victimes de Côte d’Ivoire (CVCI) avait été emprisonné à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA).

L’enquête avait pour titre : « Issiaka Diaby : L’histoire cachée d’un ex-prisonnier de la MACA ». Le journal apprend à ses lecteurs que celui qui réclame que la justice ivoirienne procède à l’arrestation de Laurent Gbagbo, l’ex-président de la République, rentré le 17 juin 2021, en Côte d’Ivoire, après son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI) ; a fait un séjour à la plus grande prison du pays.

« Arrêté pour abus de confiance et escroquerie en 2010 », souligne le journal, qui a donné des détails sur les 2 affaires et les 3 victimes.

Interrogé sur ce qu’il dit de cette affaire méconnue du grand public, Issiaka Diaby dont l’intégralité des propos ont été retranscrits, a posé des questions à son tour.

« Qu’est-ce que ça nous apporte, vous et moi ? Ça apporte quoi au processus de réconciliation nationale ? Ça c’est leur problème qu’ils écrivent ce qu’ils veulent », a questionné Issiaka Diaby.


Avant d’annoncer : « J’ai déjà saisi le Conseil national de la presse (CNP, actuelle Autorité nationale de la presse – ANP) contre ceux qui me diffament. La procédure est en cours. Les gens ont fait pire que ça. Ils m’ont traité de Malien, ils ont menacé mes enfants ».

Le président du CVCI est droit dans ses bottes, à en croire le journal. « Si ces personnes le font dans l’intention de me fragiliser, ils ont tiré dans l’eau », a-t-il prévenu.

Rappelons que Issiaka Diaby a organisé un sit-in devant le palais de justice du Plateau, à une semaine de l’arrivée de l’ex-président de la République, Laurent Gbagbo.

« Le 17 juin, nous, on sera à l’aéroport. Même si on doit descendre sur le tarmac, on sera là-bas, on va aller chercher Gbagbo dans l’avion et l’envoyer à la MACA « , avait-il déclaré devant la presse.

« Dans un pays, on ne peut pas vouloir l’émergence des institutions fortes en les fragilisant. Pour nous, pour qu’il y ait des institutions fortes, il faut que les actes rendus par la justice soient respectés », avait martelé Issiaka Diaby.

Ivoir’Soir.net (via Opera News )

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire