Cartel du cacao: Côte-d’Ivoire et Ghana veulent fixer les prix en lieu et place des bourses spéculatives de Londres et de New-York

La Côte d’Ivoire et le Ghana s’unissent sur les prix du cacao. Jeudi, les deux plus grands fournisseurs mondiaux ont trouvé un arrangement, leur permettant d’aider leurs producteurs, dont plus de la moitié vit sous le seuil de pauvreté.

Il ont également unis leurs forces pour lutter contre le travail des enfants. Les experts ivoiriens estiment que le prix du chocolat reste bas, même avec le supplément de revenu vital (LID) qu’ils ont négocié avec les chocolatiers.


« Le coût de la production d’un seul sac de cacao est très élevé pour nous », explique Nana Kwabena Ponkoh II, cultivateur de cacao ghanéen. « Donc, avec cette nouvelle initiative des deux gouvernements, je pense que cela pourra peut-être aider le cultivateur à obtenir le vrai prix pour son dur labeur. Donc, pour moi, cette initiative va aider tous les agriculteurs des deux pays et j’espère qu’elle ne s’arrêtera pas ici, mais qu’elle continuera encore en notre faveur. »

Avec plus de 60 % de la production mondiale, les deux pays d’Afrique de l’Ouest avaient déjà négocié une prime par tonne de cacao en 2019 auprès des industriels.

Le marché international du chocolat est estimé à plus de 100 milliards de dollars, détenus par quelques multinationales.

Africanews.com

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire