RTI, Frat Mat, AIP sont-elles otages des pouvoirs successifs ?

Afin d’avoir un jeu politique équilibré et éviter les frustrations, l’injustice, je propose que la télévision, l’agence ivoirienne de presse mais aussi Frat Mat et la Radio soient totalement libérées des jougs politiques partisanes. Ici aux USA, la plupart des chaînes de télévisions privées sont affiliées à des partis politiques. Par exemple, la CNN est d’obédience démocrate alors que la Fox News est d’obédience républicaine. Il en est de même pour les journaux écrits.

En Côte d’Ivoire, La RTI devient une chaîne du parti au pouvoir chaque fois qu’il y a un nouveau président. Hier, c’était le PDCI, puis le FPI et aujourd’hui c’est le RDR. Ce n’est pas la faute à ces partis politiques mais ça a toujours été ainsi sans que ça ne dérange personne alors que source de beaucoup de frustrationss. Je n’accuse donc pas les partis qui étaient hier au pouvoir ni le parti qui est actuellement au pouvoir. A la CND, Conscience Nationale pour le Développement, on ne s’en prend à personne. C’est le système dans son ensemble que nous dénonçons.

Notre système politique et administratif comporte trop de germes d’injustice et cela ne dérange personne mais crée des problèmes pourtant. Le parti au pouvoir profite des retombées, manipule le système comme l’ont fait les précédents partis au pouvoir. C’est donc de bonne guerre. Vous comprenez donc que ce n’est pas la faute au RDR si pendant son règne actuel la RTI, la Radio et Frat Mat sont sous ses ordres. Notre système a toujours fonctionné comme cela. Il faut qu’une partie ait le courage de mettre fin à cette injustice.

A la CND, nous disons que chaque chose a un temps du début jusqu’à la fin. Il est temps de corriger cette injustice . Ces chaînes de médias publics sont financées sur fonds du contribuable ivoirien mais tous les ivoiriens n’en profitent pas équitablement. C’est au niveau politique que cette injustice est frappante. Les activités des partis d’opposition ne sont pas couvertes par la RTI, ni la Radio encore moins Frat Mat alors que le parti au pouvoir en fait son domaine de propriété privée. Si elles veulent en parler, c’est juste pour ironiser, minimiser et banaliser. Le PDCI et le FPI ne se plaignent à peine car ils savent et se souviennent de ce qu’ils ont fait hier au RDR.


En tant que société civile, nous estimons qu’il y a frustration alors qu’on parle de réconciliation. Quel est ce pays où certains pleurent et d’autres sont contents du malheur des autres et vice versa? Demain le RDR perd le pouvoir, il aura les mêmes problèmes que les partis d’opposition ont actuellement et cela n’est pas normal car ces chaînes publiques sont des biens communs pour tous les citoyens. Régler l’injustice c’est aller vers la démocratie, un pays de droit où tous les citoyens sont égaux devant la loi. Je me demande bien si les travailleurs de la RTI, de Frat Mat et de la Radio sont vraiment libres avec leur conscience en tant que professionnels mais aussi en tant qu’ intellectuels pour certains d’entre eux. J’ai dénoncé ceci au temps du règne du PDCI mais aussi au temps du règne du FPI. Nous devons être murs dans nos mentalités.

Récemment les présidents Bédié et Gbagbo ont passé une semaine ensemble à Daoukro. Aucun média d’État n’a eu le courage de couvrir leurs activités alors qu’il y avait grand monde. Est ce normal pour des médias publics pour lesquels tous les travailleurs de Côte cotisent malgré eux? Notre système contient trop de germes d’injustice et il faut que cela soit corrigé. Je comprends l’autre raison pour laquelle tous ces hommes politiques opposition et pouvoir se battent pour avoir le pouvoir parce que l’une des retombées c’est le contrôle des médias d’état notamment la RTI, la Radio et Frat Mat.

Il est vivement temps d’ailleurs que chaque parti politique ait sa propre chaîne de télévision un peu comme ici aux USA. Ici il y a des chaînes indépendantes, libres, des chaînes affiliées à des partis politiques et donc les chaînes publiques jouent convenablement leurs rôles d’éclaireurs publiques. J’invite les partis d’opposition et le parti au pouvoir à y réfléchir sérieusement. Tout le monde dit aimer le pays mais personne n’est prêt à céder quoi que ce soit pour qu’il ait une réconciliation, une paix définitive.

Hier j’ai dénoncé la constitution qui est personnelle avec les pouvoirs excessifs de l’exécutif. Aujourd’hui je dénonce l’usage abusif de nos médias d’État par le parti qui parvient à être au pouvoir. Pourquoi, 12 mois avant les élections présidentielles prochaines, on ne travaillerait pas sérieusement et équitablement sur ces questions avant d’aller aux élections sans palabres? Souvenons-nous que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.

Dr. Charles Koudou, Administrateur de la Santé, Consultant en Santé et Développement, USA. koudoucharles@gmail.com Fondateur de la société civile Conscience Nationale pour le Développement (CND) www.cnd1.org

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire