Des fédéraux refoulés s’en prennent à Assoa Adou « Gbagbo est pris en otage, nous allons le libérer »

Lundi dernier, Laurent Gbagbo a eu un échange au Qg de campagne d’Attoban avec les secrétaires fédéraux du Fpi Gor non encore officiellement dissous.

Cette rencontre avait connu des remous juste avant son début. Des secrétaires fédéraux non reconnus comme tels ont été refoulés. Au nombre de ceux-ci figure un certain Soro Kéléfohoua Issouf, celui-là même qui était l’initiateur de l’appel de Mama en 2014, déclencheur de la crise au sein du parti.

Non content de sa mésaventure, Soro Kéléfohoua a tenu à faire une mise au point en compagnie de quatre autres compagnons d’infortune ce vendredi 20 août 2021, à Angré Château.

Il ressort de ses dires que ceux qui ont été ainsi brutalement privés de la rencontre ne sont ni sous sanction disciplinaire encore moins des pro-Simone Gbagbo comme il se susurre.

M. Soro et ses camarades ont réaffirmé leur soutien à Gbagbo dans sa démarche actuelle. Ils ne se désolidarisent pas de leurs camarades qui ont eu accès à la salle. Toutefois, ils estiment que tout cela est le résultat d’une cabale ourdie par l’actuel secrétaire général Assoa Adou qui prendrait des libertés avec les textes et qui de ce fait refoule tous ceux qui veulent lui opposer la rigueur des textes fondateurs du parti.

Pis, Soro Kéléfohoua accuse le collaborateur de Gbagbo de faire tout à sa tête et de manipuler quelques uns pour rester dans les grâces de Laurent Gbagbo. L’ex chef de l’état selon le conférencier du jour serait ainsi pris en otage par une poignée de personnes autour de lui amenée par Assoa Adou et Odette Sauyet Likikouet.


Puis M. Soro de lancer cet appel à tous les responsables du parti victimes de la manipulation de Assoa Adou. « Nous, secrétaires fédéraux, constatons que depuis son retour, il y a un rideau de fer qui s’est installé autour du président Gbagbo. Il est pris en otage par Assoa Adou et Odette Sauyet. Ce noyau est autour de lui et empêche Gbagbo de croiser les Ivoiriens. Il faut que Assoa Adou et Odette Sauyet libèrent Gbagbo pour que le peuple ait accès à lui. Il n’est pas la propriété privée de quelqu’un. Si ce n’est pas fait, nous ferons un sit-in devant son domicile où on le tient en otage. Nous irons lever les obstacles », a lancé une fois de plus l’homme de l’appel de Mama.

Lequel se défend d’être à la solde de Simone Gbagbo. Toutefois il justifie que Mme Gbagbo a soutenu financièrement sa famille quand il était en détention à la Maca sur instigation de Assoa Adou. Militant du Fpi, il se souvient qu’en ce temps là, il avait été royalement ignoré et abandonné par son parti. Il était exclu de la distribution des vivres que le parti livrait aux militants emprisonnés. Seuls, Simone Gbagbo et Affi N’guessan lui auraient apporté assistance.

M. Soro affirme également que récemment Simone Gbagbo a organisé une réunion non pas pour boycotter Gbagbo mais pour lui permettre de s’ouvrir et de se rapprocher politiquement de son encore épouse Simone. Ils ont également demandé la rédaction d’un mémorandum au comité de contrôle pour relever tous les dysfonctionnements constatés ces dernières années et ce mémorandum devrait être une sorte de boussole pour la nouvelle aventure.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire