Côte-d’Ivoire: Le Comité de gestion du FDFP « a pris le soin d’informer le Président Ouattara » avant de suspendre Léonid Battesti

Par Sylvie Kouamé avec Hervé Coulibaly

Selon nos informations, le Comité de Gestion du Fonds de Développement de la Formation Professionnelle, une fois en possession du rapport d’audit de l’Inspection Générale d’État, commandité par la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG), a pris le soin d’informer la plus haute hiérarchie, y compris le chef de l’État, le Président Alassane Ouattara, avant de décider de la suspension du secrétaire général Léonid Barry Battesti.

Ce que les contribuables ivoiriens, les payeurs de taxes et d’impôts doivent savoir, c’est que le secrétaire

général du FDFP est certes nommé sur décret, mais sur proposition du Comité de Gestion présidé par l’ancien ministre Joël N’Guessan.

En suspendant le secrétaire général, le Comité de gestion « n’a en rien outrepassé ses prorogatives », puisque c’est sur sa proposition que le secrétaire général en question, a été nommé.

Le secrétaire général suspendu est accusé entre autres d’avoir « acheté » des cadeaux à des relations externes à hauteur de 900 millions de fcfa ou encore d’avoir acheté des billets d’avion Abidjan-Lomé pour 1,5 million de fcfa.

Plus d’infos suivront en cours de semaine avec plus de documents comptables. 

Le Communiqué de presse

Depuis quelques semaines le Fonds de Développement de la Formation Professionnelle dont j’assure la Présidence suite au décret n°2019-44 du 09 janvier 2019 portant nomination du Président du Comité de Gestion du Fonds de Développement de la Formation Professionnelle fait l’objet de plusieurs informations dans les médias et les réseaux sociaux.

Je tiens, à travers ce communiqué de presse, à informer l’opinion nationale, surtout les médias et organes de presse, sur la réalité du dossier FDFP.

Les faits
Suite à des allégations de détournements relayées par les médias et les réseaux sociaux, la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) a instruit l’Inspection Générale d’Etat (IGE) en vue de diligenter une mission d’audit et d’investigations.

Le rapport d’audit qui m’a été transmis démontre qu’il y a eu effectivement des actes de mal gouvernance et des dysfonctionnements graves dans la gestion administrative, financière et comptable.

A la suite de ce rapport, une réunion extraordinaire du Comité de Gestion s’est tenue le mardi 17 août 2021. L’objet de cette réunion portait essentiellement sur l’analyse du rapport de l’IGE.

Sur un total de 12 administrateurs que compte le Comité de Gestion du FDFP, 8 étaient présents, le quorum était atteint.

Ensemble, nous avons décidé que sous 48 heures, chaque collège représenté à cette réunion donne ses observations sur le rapport.


Au bout des 48 heures, 5 administrateurs sur les 8 ont donné leur accord pour la prise d’une mesure conservatoire pour suspendre le Secrétaire Général.
Ce qui m’a amené à prendre une mesure de suspension à titre conservatoire du Secrétaire Général et de nommer un nouveau Secrétaire Général par intérim.

A toute fin utile, je joins au présent communiqué de presse, les documents qui prouvent les niveaux des actes malveillants posés.

Je voudrais aussi vous informer que j’ai rendu compte de la situation au Président de la République avant de prendre la décision, vu la gravité des faits.

Pièces jointes :
– Les différents décrets relatifs au FDFP
– Copie du compte rendu du Comité de Gestion extraordinaire du mardi 17 août 2021
– Décision du Collège des travailleurs
– Décision du Président du Comité de Gestion.

NB : le collège des employeurs s’est abstenu de se prononcer dans le délai imparti.

Fait à Abidjan, le 21 août 2021

Le Président du Comité de Gestion

Joël N’GUESSAN

blank blank blank

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire