Relance post-covid: La Côte d’Ivoire reçoit 925 millions $ du FMI en droits de tirages spéciaux (DTS*)

(Agence Ecofin) – Lundi, le FMI a émis 650 milliards $ de DTS pour faciliter la relance économique mondiale post-covid. Suivant sa quote-part, l’Afrique ne percevra normalement que 33 milliards de ces fonds. Dans le classement des plus gros montants versés aux pays africains, la Côte d’Ivoire occupe la 7e place.

La Côte d’Ivoire bénéficiera d’un financement de 925 millions $ du Fonds monétaire international (FMI). Ce financement s’inscrit dans le cadre des 650 milliards $ de droits de tirage spéciaux (DTS) émis par l’institution de Bretton Woods, le lundi 23 août.

Ce montant correspondant à la quote-part du pays est le plus important perçu par un pays de l’UEMOA devant le Sénégal, le Togo, le Bénin et le Burkina Faso, et le deuxième plus important au sein de la CEDEAO derrière le Nigeria. Au total, Abuja percevra 3,4 milliards $, soit le deuxième montant le plus important en Afrique derrière l’Afrique du Sud.

Pour rappel, ces financements visent selon le FMI à accroître « les liquidités dans le monde », dans une logique de relance de l’économie mondiale, après l’année 2020 marquée par la pandémie de covid-19 qui a exacerbé les déséquilibres macroéconomiques, et ralenti les avancées sociales, notamment dans les pays en développement. Ces derniers espèrent d’ailleurs pouvoir bénéficier de la solidarité des pays riches qui sont appelés à céder une partie de leurs DTS pour aider les plus pauvres à se relever de la crise.

En fonction de leur quote-part, les pays africains ne devraient percevoir au total que 33 milliards $ des nouveaux DTS émis. Cependant, si la nouvelle stratégie de renonciation volontaire d’une partie des DTS des pays riches est appliquée, ce montant pourrait grimper à près de 100 milliards $.

Rappelons que le DTS est un avoir de réserve international créé en 1969 par le FMI pour compléter les réserves de change officielles de ses pays membres. Sa valeur repose sur un panier de cinq monnaies, à savoir : le dollar US, l’euro, le yuan chinois, le yen japonais et la livre sterling.

Moutiou Adjibi Nourou

*Droit de tirage spécial (DTS)

Le DTS est un actif de réserve international, créé en 1969 par le FMI pour
compléter les réserves de change officielles de ses pays membres. En mars
2016, 204,1 milliards de DTS avaient été créés et alloués aux pays membres
(soit l’équivalent d’environ 285 milliards de dollars). Les DTS peuvent être
échangés contre des devises librement utilisables. À compter du 1er
octobre 2016, la valeur du DTS repose sur un panier de cinq grandes
devises : le dollar des États-Unis, l’euro, le renminbi chinois (RMB), le yen
japonais et la livre sterling.

Le rôle du DTS


Le DTS a été créé par le FMI en 1969 comme avoir de réserve international complémentaire
dans le cadre du système de parités fixes de Bretton Woods. Tout pays adhérent au
système devait disposer de réserves officielles — avoirs en or de l’État ou de la banque
centrale et devises largement acceptées — qui pouvaient servir à racheter sa monnaie
nationale sur les marchés des changes internationaux, au besoin, pour maintenir son taux
de change. Mais l’offre internationale de deux grands avoirs de réserve, l’or et le dollar, s’est
révélée insuffisante pour favoriser l’expansion du commerce et des flux financiers
internationaux à laquelle l’on assistait alors. La communauté internationale a donc décidé de
créer un nouvel avoir de réserve mondial sous les auspices du FMI.
Quelques années à peine après la création du DTS, le système de Bretton Woods s’est
effondré et les grandes monnaies sont passées à des régimes de taux de change flottant.
Par la suite, l’expansion des marchés de capitaux internationaux a permis aux
gouvernements solvables d’emprunter plus facilement et de nombreux pays ont accumulé
des volumes importants de réserves internationales. De ce fait, le recours au DTS comme
actif de réserve mondial a diminué. Toutefois, plus récemment, les allocations de DTS de
2009 d’un montant total de 182,6 milliards de DTS ont été déterminantes pour
approvisionner le système économique mondial en liquidités et pour compléter les réserves
officielles des pays membres sur fond de crise financière mondiale.
Le DTS n’est pas une monnaie, et il ne constitue pas non plus une créance sur le FMI. Il
représente en revanche une créance virtuelle sur les monnaies librement utilisables des
pays membres du FMI. Les détenteurs de DTS peuvent se procurer ces monnaies en
échange de DTS de deux façons : premièrement, sur la base d’accords d’échange librement
consentis entre pays membres; deuxièmement, lorsque le FMI désigne les pays membres
dont la position extérieure est forte pour acquérir des DTS de pays membres dont la position
extérieure est faible. Outre son rôle d’avoir de réserve complémentaire, le DTS sert d’unité
de compte du FMI et de plusieurs autres organisations internationales.
La valeur du DTS est déterminée par un panier de devises
La valeur du DTS a été fixée initialement à 0,888671 gramme d’or fin, ce qui correspondait
alors à un dollar. Après l’effondrement du système de Bretton Woods, en 1973, la valeur du
DTS a été déterminée par rapport à un panier de monnaies. À compter du 1 er
octobre 2016, celui-ci comprend le dollar, l’euro, le renminbi, le yen et la livre sterling.

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire