Haine en ligne en Côte-d’Ivoire: Les profils personnels devant les pages et les groupes facebook

Les résultats de l’observation des discours de haine en ligne menée par Internews Côte d’Ivoire, du 12 au 18 août 2021, montrent que les profils sont devenus le deuxième espace d’expression privilégié de cette haine.

Ils arrivent juste après les pages (91%) et bien avant les groupes (3%). Depuis plusieurs semaines, aucun propos haineux n’avait été relevé sur ces espaces par l’Observatoire en charge du monitoring. La haine en ligne semble donc pour cette période d’observation plus assumée.

Sur les profils (6%), jusqu’au double des discours de haine collectés dans les groupes a été relevé. Une situation inédite car depuis le début de l’observation en septembre 2020, les profils n’avaient jamais généré autant de propos haineux que les groupes, ni même les pages. Ces dernières sont d’ordinaire les principales sources de haine sur Facebook.

Cette montée en puissance des profils indique que les auteurs des propos de haine assument un peu plus leurs actions. Ils portent « à visage découvert » leurs discours incitant ou témoignant de la haine. Il faudrait s’en inquiéter.

Autre fait marquant de l’observation de cette semaine : seules 5 catégories sur les 10 identifiées sont représentées. Les autres sont totalement absentes. Une situation dont on peut se réjouir.


Plus en détails, 103 injures/diffamations, 11 injures xénophobes/à caractère identitaire, 5 vœux et souhaits macabres, 11 propos sexistes/injures sexuelles et 29 animalisations ont été collectés sur 173 pages, profils et groupes Facebook du 12 au 18 août 2021.

Les sujets à l’origine de ces discours de haine sont essentiellement politiques. Ce sont : le duel Affi/Gbagbo ; la conférence de presse de Pascal Affi N’Guessan ; les sorties médiatiques de proches des deux hommes politiques ; les tensions entre fans de Simone Gbagbo et Laurent Gbagbo ; l’arrestation de Ben Souck, proche de Soro Guillaume ; Henri Konan Bédié et la santé du cyberactiviste Johny Patcheko.

En termes de tendance, pour cette période, trois typologies (comptant parmi les moins graves) sont en hausse. Il s’agit des injures/diffamations, propos xénophobes/injures à caractère identitaire et vœux/souhaits macabres.

L’observation des discours de haine en ligne est une activité du Programme Transition et Inclusion Politiques (PTI) financé par USAID et mis en œuvre par le National Democratic Institute (NDI), Internews et une coalition d’organisations de la société civile ivoirienne.

Internews

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire