Côte-d’Ivoire: Le président du groupe Rhdp au sénat réagit suite à l’affaire des bons d’exonération douanière

« Affaire Al Moustapha impliquant des Sénateurs »: Le président du groupe RHDP au Sénat dit sa part de vérité

Cité dans une affaire d’usage frauduleux de documents dans le cadre d’une affaire d’exonérations de droits et taxes douaniers impliquant des Sénateurs, Al Moustapha a été mis aux arrêts. Une arrestation qui a occasionné des réactions dont celle du président du groupe Rhdp au Sénat, Djouha Kehi Edouard, qui s’est confié à Fratmat.info, ce vendredi 27 août 2021.

Mécontent de ce scandale qui n’honore pas son institution, le Vénérable Djouha Kehi Edouard a salué les actions menées par le procureur de la République Adou Richard dans le cadre de cette affaire. Suivant de très près cette histoire, il s’est réjoui que l’enquête ouverte par le procureur de la République permette de faire toute la lumière à ce sujet. « Nous sommes attachés à notre réputation et à la gestion saine des deniers mis à notre disposition. Et seule la loi peut permettre de garantir cela. Nous suivons de très près les actions du procureur de la République », a-t-il déclaré lors d’un échange téléphonique.

Allant dans le même sens qu’Ahoussou Jeannot, président du Sénat, qui a réagi 24 heures plutôt, Djouha Kehi Edouard a souhaité que tous ceux qui sont cités, soient interrogés afin que l’on sache le degré et la nature de leur implication.


Pour lui, il est important que la vérité soit sue de tous « parce que des Sénateurs peuvent être de simples victimes, des acteurs ou même des facilitateurs dans cette mauvaise histoire ».

Il est revenu sur la récente suspension des directeurs généraux de certaines structures d’Etat. Si pour lui, son parti, le Rhdp ne cautionne pas la gabegie et ne favorise pas le détournement des deniers publics, le président du groupe Rhdp au Sénat a invité les uns et les autres à ne pas spéculer, mais plutôt à attendre les résultats de l’enquête en cours qui situeront les responsabilités.

« Nous n’avons pas vocation à nous soustraire à la loi dont nous-mêmes sommes acteurs de l’adoption… Nous attendons que l’enquête soit complète afin que nous sachions les tenants et les aboutissants et que les mesures correctionnelles soient bien appliquées aux fautifs », a recommandé le Sénateur Kehi Edouard.

C’est à la suite d’une plainte du secrétaire général du Sénat qu’une information judiciaire a été ouverte au Pôle pénal économique et financier contre Touré Aladji Moussa Moustapha alias Al Moustapha pour les faits de « faux et usage de faux commis dans des documents administratifs », « escroquerie portant sur du numéraire », « corruption et blanchiment de capitaux ».

Fraternité Matin

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire