Affi/Gbagbo, déguerpissements et Tengréla, sujets favoris de pugilats entre internautes du 19 au 25 août en Côte-d’Ivoire

La tendance générale des discours de haine en ligne est à la baisse (-18%) pour la semaine du 19 au 25 août 2021. Selon les résultats de l’observation effectuée par Internews Côte d’Ivoire sur 173 espaces Facebook, ce sont 132 propos, images, vidéos et émojis haineux qui ont été récoltés, contre 160 la semaine d’avant. Et si la majorité des catégories de discours haineux suit la tendance, certaines sont plutôt en hausse.

Il y a eu plus d’incitations au meurtre/à la révolte et de menaces cette nouvelle semaine d’observation. Totalement inexistantes sur la période du 12 au 18 août, ces deux catégories totalisent respectivement 2 et 1 items. Des chiffres qui peuvent paraître insignifiants, mais mis dans leur contexte ils sont alarmants. En effet, l’échantillon d’observation n’est que d’une centaine de profils, pages et groupes Facebook alors que la Côte d’Ivoire en compte plus de 6 millions. Aussi l’incitation au meurtre/à la révolte (qui revient à appeler à ôter la vie, à s’en prendre aux biens et aux personnes) est la forme la plus grave de discours de haine selon l’échelle mise sur pied par l’Observatoire d’Internews Côte d’Ivoire. La menace, parce qu’elle est une expression de la haine, est grave et peut se présenter comme une étape préliminaire à des actes de violence.


Pour ce qui est des autres catégories, cinq d’entre elles sont en baisse. Et les propos sexistes/injures sexuelles (-90%) enregistrent la plus forte diminution de volume (-90%). Plus en détails, l’Observatoire en charge du monitoring des discours de haine en ligne a recensé 1 propos sexiste, 100 injures/diffamations, 7 propos xénophobes/injures identitaires et 21 animalisations. Les vœux/souhaits macabres, délations et attaques contre des communautés sont absentes cette semaine.

Sur toute la période du 19 au 25 août 2021, les sujets discutés sur Facebook se rapportent à la politique, aux questions de société, de sécurité nationale et à la culture. Et ce sont le duel Affi/Gbagbo, les déguerpissements des populations d’Anyama et d’Abobo-derrière rail en raison des travaux du métro d’Abidjan et les menaces d’attaque terroriste à Tengréla qui ont généré le plus de discours de haine.

Le monitoring des discours de haine en ligne est une activité du Programme Transition et Inclusion Politiques (PTI) financé par USAID et mis en œuvre par le National Democratic Institute (NDI), Internews et une coalition des organisations de la société civile ivoirienne.

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire