Au RHDP la bataille de positionnement pour l’après-Ouattara fait rage

Le RHDP pourra-t-il résister à la tempête qui souffle en son sein actuellement ? C’est la grande question aujourd’hui. Ce vent contraire n’est autre que la bataille de positionnement qui semble faire rage actuellement au sein de cette formation politique. Et c’est minimiser cette « guerre de clans », que de soutenir que ce n’est que de simples soubresauts liés aux ambitions des uns et des autres.

Il faut le dire tout net, cette bataille des clans fait des vagues dans le camp du Rhdp. C’est d’ailleurs le reflet de cette bataille interne qui est perceptible au sein du Rhdp dans le V baoulé. Revenant au sommet de cette lutte de positionnement, on note que le premier bloc dans cette « guerre » est constitué de ceux qui se considèrent comme les Rhdp pur-sang, c’est-à-dire les caciques du Rdr, le cercle restreint qui, pour rien au monde, ne veut laisser un transfuge d’un autre parti politique, se positionner.

L’autre clan lui, est composé des transfuges du Pdci-Rda. Mais il n’est pas anodin de souligner qu’au sein du clan des transfuges, une autre court.

La bataille à la vitesse supérieure

Ce n’est désormais plus sous cape que la bataille se mène. Elle a atteint une autre vitesse, après la sortie d’Ahoussou Jeannot, les mardi 10 et jeudi 12 août dernier, à Raviart. En effet, le président du Sénat, de retour de son long séjour sanitaire en Europe, semble avoir perdu toute boussole dans le contrôle du V baoulé pour le compte du Rhdp. C’est donc à l’idée de tenter de reprendre du poil de la bête, qu’il s’est précipité à descendre dans l’arène politique sans porter de gants, pour s’attaquer au Pdci et à son président. Chose curieuse, en plus des réactions des militants du Pdci, la plus virulente des réactions est venue du propre parti du président Sénat.


Le ministre, Secrétaire d’Etat chargé de la Modernisation de l’Administration et maire de la commune de Didiévi, a porté une réplique des plus cinglantes à celui considéré désormais comme un farouche adversaire dans le parti et sa localité, Didiévi. « Le président Alassane Ouattara a décidé, lui-même, de tendre la main à tous les acteurs de la vie politique. En pareilles circonstances, nous attendons une congruence d’actions chez tous les acteurs, et non des sorties inopportunes justifiant encore les raisons d’une adhésion au RHDP; à moins qu’il s’agisse d’une adhésion qu’en août 2021. Dans ce contexte, les sorties hasardeuses sont de nature à fragiliser le dialogue que le Premier Ministre Patrick Achi est chargé de conduire avec le PDCI-RDA », a soutenu le ministre Brice Kouassi avant de présenter Ahoussou Jeannot comme un homme « usagé, usité et usé qui a perdu toute crédibilité dans le V baoulé ».

La réponse a été celle du berger à la bergère, puisque le clan du président du Sénat, sous la plume d’un certain Kouamé Kouassi, se présentant comme militant du Rhdp, proche d’Ahoussou, s’en est pris ouvertement au ministre Brice Kouassi. « Tu es un insensé qui expose le Rhdp à ceux qui ont choisi de plaire », martèle ce proche du président du Sénat. De son côté, le ministre gouverneur du district Yamoussoukro, estime que la sortie du ministre Brice Kouassi contre Ahoussou Jeannot est maladroite.

« (…) M. Jeannot Ahoussou Kouadio est le président du Sénat. Le Secrétaire d’Etat Brice Kouassi est membre d’un gouvernement. Je trouve sa sortie déplacée. Je crois qu’il est soumis à un devoir de réserve vis-à-vis des autres membres du gouvernement et vis-à-vis des présidents de chacune de nos institutions. En cela il a failli », a indiqué Augustin Thiam. L’on comprend toute de suite que ça bout dans la marmite au sein du Rhdp. La bataille de positionnement est farouche et chaque camp peaufine sa stratégie pour affaiblir l’autre.

Nouveau Réveil

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire