Le tournoi de maracana appelé « zébié » suspendu jusqu’à nouvel ordre par la mairie de Yopougon

Lors du tournoi de maracana du « Zébié » le jeudi 23 septembre dernier, des supporters de deux équipes rivales se sont affrontés violemment lors d’une déconvenue.

Un match de maracana qui a viré à une bagarre rangée entre les supporters de l’équipe Dos Argenté et ceux de Dynamique FC, des équipes qui s’affrontaient pour les quarts de finale.

Lors de cette violente bagarre, le jeune Yaya, a été violemment tabassé et il a même été donné pour mort.


Si ce jeune supporter Yaya est encore en vie contrairement à ce qui a été annoncé, ce dernier très mal en point a été conduit de l’hôpital à son domicile par ses parents.

Des violences et des bagarres rangées à répétition lors de ce tournoi qui a poussé les autorités municipales à suspendre cette compétition jusqu’à nouvel ordre.

En effet, via un arrêté municipal, le premier magistrat de Yopougon, Gilbert Koné Kafana interdit jusqu’à nouvel ordre le « tournoi Zébié » sur l’espace communal de Yopougon et précise que tout contrevenant à cette décision sera exposé à des sanctions prévues par la loi.

Enfin, le maire de Yopougon justifie sa décision par le fait que ce tournoi fait courir d’énormes risques sécuritaires aux riverains par des actes de vandalisme à répétition.

Jean Chrésus, Abidjan
Koaci

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

1 commentaire sur “Le tournoi de maracana appelé « zébié » suspendu jusqu’à nouvel ordre par la mairie de Yopougon

  1. ===== AINSI PARLAIT-IL ! =======

     » Cela va faire bientôt 4 ans que la loi sur le sport a été votée. Il faut maintenant passer à sa phase d’application. Une loi qui n’est pas appliquée, c’est comme si elle n’existe pas. Je voudrais vous dire qu’à partir du 1er janvier 2019, nous allons mettre en application la loi sur le sport, et commencer à décliner les orientations de la politique nationale du sport. C’est dans l’intérêt de tout le monde de sortir de l’informel pour le formel. Nous avons observé pendant 4 ans pour voir. Aujourd’hui, il est important d’appliquer cette loi. l’État a décidé de se mettre dans le formel ».

    Vous l’avez compris ! Celui qui parle, n’est pas Zoroastre, Zarathushtra ou plus simplement Zarathoustra !

    Ainsi parlait donc Danho Paulin, annonçant en fin 2018 que LA LOI SUR LE SPORT votée et promulguée en 2014 entrera dans sa phase active, à partir du 1er janvier 2019.

    Nous sommes en 2021…

    Yopougon avec son vaste territoire…
    Yopougon avec sa forte démographie dont une très forte composante jeune…
    Yopougon avec ses débordements…
    Mais aussi Yopougon avec aussi ses nombreux Députés (6 sièges) !

    Faut il attendre que tout s’enflamme pour proposer une réflexion et des plans d’actions à même de répondre aux préoccupations de l’expression des jeunes ?

    Ah j’oubliais ! La campagne est terminée. Le temps où des candidats députés achetaient des lêkês avec profusion de photos dans les médias est bien loin de nous. Ces lêkês de campagne doivent être aujourd’hui à la poubelle !

    ===== LES OPPORTUNITÉS DE LA LOI LOBOGNON ====

    Feu Bazio, Alain Lobognon et plusieurs experts y ont travaillé.

    Au-delà du sport d’élite, il y a l’important sport de masse à encadrer et à développer ! Parmi les opportunités de cette loi il y a la dotation des nouveaux lotissements en infrastructures de sports. Dont Yopougon en souffre terriblement au regard de sa population.

    Youssouf Falikou Fofana, le diamant noir, a raison de se plaindre de la pelouse de Yamoussoukro. Surutilisée comme on sait le faire, faute d’infrastructures à suffisance, elle va vite disparaître. Comme celle du stade de la Cité universitaire de Yopougon, inauguré avec un ASEC-YOP City d’anthologie. Falikou était d’un côté. Mel Meledje Pierre de l’autre camp.

    ==== REPENSER LA GOUVERNANCE =====

    C’est donc une occasion qui offerte aux 6 députés de Yopougon de travailler aux côtés du Maire à apporter des solutions. Je ne cesse au passage de dire que Yopougon et Abobo doivent être découpés en plusieurs communes. Pour sortir de cette gestion archaïque et impropre aux priorités nouvelles. Il ne s’agit pas de la compétence du Maire. Il s’agit du mode de gouvernance qui est inadapté.

    La raison politique est bien connue. Morceller Yopougon et Abobo c’est disperser la cagnotte c’est risquer d’éclater le contrôle et la main-mise. Mais ce risque ne peut justifier qu’on enferme d’aussi vastes territoires dans une gouvernance ancestrale avec des maires ministres et qui exercent mille autres fonctions.

    ==== LE MARACANA EN PHASE AVEC L’ESPRIT DE LA LOI LOBOGNON =====

    Le maracana a Yopougon a acquis des lettres de Noblesse. Ce serait injurier le peuple que de parler ici que des exploits de Abdoul Titi KONE, fut il, champion d’Afrique 2019 de football freestyle, cette discipline libre qui mêle avec harmonie l’acrobatie, la jonglerie et la gymnastique avec un ballon de football, Pur produit de l’école ivoirienne du maracana et figurant dans le Top 10 mondial de la discipline…Quand les Éléphants ont du mal à être dans Top TEN africain.

    La suspension du Tournoi à l’espace Zebié est une mesure conservatoire compréhensible.
    Changer le nom de l’espace Zebié pour dit-on se libérer de l’esprit maléfique de Thierry est une chose, penser et gérer la problématique du sport de masse dans une commune tentaculaire est une autre.

    L’espace Zebié est devenu ce qu’il est parce que ceux qui sont chargés de gérer la Cité n’ont rien vu venir. Malgré les plaintes récurrentes de la population.

    Il faut offrir des solutions au sport de masse et non se focaliser au sport d’élite.

    47 milliards pour le seul stade de Yamoussoukro c’est l’option sport d’élite. On aurait aimé aussi un budget spécial de l’Etat de 50 milliards pour les 13 Districts autonomes de l’intérieur et 50 milliards pour le Grand Abidjan, pour la réalisation d’infrastructures dédiées au Sport de masse.

    Au passage puisque nous irons bientôt au Bénin pour jouer notre match de qualification delocalisé, parlons de l’exemple qui y a cours depuis 2018 où des travaux de construction et de réhabilitation de 22 stades omnisports, sont entrepris.

    Les travaux à effectuer concernent  principalement: 
    – la réhabilitation ou la construction de la clôture ;
    – l’aménagement d’aire de football en gazon synthétique ; 
    – la construction de deux (02) tribunes de 1500 places ; 
    – la fourniture et la pose de grille anti – hooligan ; 
    – la construction d’une piste d’athlétisme de 08 couloirs ; 
    – la construction d’aire de handball; 
    – la construction d’aire de jeu pour basket-ball ;
    – la construction de centre de logement des encadreurs et agents d’entretien ; 
    – la construction d’un château d’eau avec forage d’une capacité de 27 mètres cube et sur une hauteur de 9m ; 
    – l’éclairage du stade et l’aménagement parking et espaces verts ;
    – etc.

    =====

    C’est un choix crucial à faire entre sport de masse et sport d’élite. Mais il n’agit pas de choisir l’un au détriment de l’autre. Il est pensé que l’un bien mené (sport de masse) peur être un vivier permanent pour l’autre (sport d’élite). Au demeurant les pays qui ont une participation régulière sur des décennies à la CAN et des résultats flatteurs au niveau des clubs dans les compétitions africaines, quelque soit la discipline, ont un bon mixte entre sport d’élite et sport de masse.

    Je parle qu’on reparlera de ce Bénin dans 10 ans et on sera ENCORE étonnés…

    Allons au Bénin en nous faisant petits pour une fois, pour voir comment un stade construit depuis plus de 30 ans est encore exploité et quelles sont les nouvelles orientations sportives du pays avec ….SI PEU DE MOYENS !

Laisser un commentaire