KKB, la réconciliation n’est pas une cour de récréation en Côte-d’Ivoire

Lu pour vous

KKB plongé dans la tourmente dans une affaire de viol, dit avoir perdu le contact téléphonique de Guillaume Soro a t-il lancé sur la RTI en ignorant que cela démontre son incapacité et sa disqualification dans le processus de réconciliation.

Au demeurant, que KKB sache que la réconciliation n’est pas un acte folklorique. On ne peut traiter des sujets aussi sérieux avec légèreté comme il le fait. À défaut d’avoir le numéro de Guillaume Soro, Il voit le président de la république en conseil des ministres, qu’il lui dise que la place de Guillaume Soro, tout comme le président Gbagbo, est dans son pays. La réconciliation nationale n’est pas à traiter partiellement.


C’est vrai qu’il a toujours rêvé d’être ministre, mais une fois qu’il y est enfin, que d’impairs qu’il cumule ? Et puis diantre ! le timing est mal choisi pour lui pour verser dans l’ironie, cette affaire de viol fixe les regards et les attentions sur l’homme qu’il pourrait être en vrai et la hauteur de sa pensée à travers ses sorties publiques.

Kkb, la réconciliation n’est pas une cour de récréation.

Diack G.

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

2 commentaires sur “KKB, la réconciliation n’est pas une cour de récréation en Côte-d’Ivoire

  1. Passer du wôrô-wôrô à la limousine avec chauffeur ! Dis donc, quelle ascension ! Ce pays en aura édifié plus d’un (moi en premier) depuis la métamorphose de l’ambition de Ouattara en lutte armée :
    – des marmitons promus colonels ;
    – des étudiants devenus multi-miliardaires ;
    – des va-nu-pied bombardés ministres ;
    – des vendeurs d’oignons hissés patrons de groupements politiques ;
    – des cordonniers officiers de police judiciaire ;
    – et j’en passe…
    L’aspiration à l’ascenseur social est légitime et tout le monde en rêve. KBB en a longtemps voulu à Bédié, pour qui il « a été au charbon » sans récompense, ce dernier lui préférant des Siandou Fofana et autres Goudou qui, aussitôt nommés, lui tourneront le dos. Il a ruminé sa rancœur, attendant le bon moment pour, lui aussi, réaliser « son destin ministériel ». Ça y est, c’est fait ! Il peut donc matérialiser sa vision jouissive (sans jeu de mot, ou alors, accidentellement 🙂 🙂 🙂 ) de l’accession au poste de ministre de la République.

    Alors comme ça, lui aussi était candidat pour accéder à la magistrature suprême ? OUF ! On l’aura vraiment échappé belle ! Mais pour combien de temps encore ? Parce que ce pays reste celui de tous les possibles, si on s’en tient à ce que j’ai été énuméré plus haut… Côte d’Ivoire, YAKO !

  2. Le peuple Ivoirien sait maintenant, comment le dossier d’un minable type comme KKB a pu etre validé par la Cei et par la cours supreme par la magouille pendant les elections présidentielles de 2020. Les Réligieux disent:  » Dieu ne dort pas »

Laisser un commentaire