Nassénéba Touré dénonce la recrudescence des violences faites aux femmes

La ministre de la Femme, de la Famille, et de l’Enfant, Nassénéba Touré, a dénoncé à Divo, la recrudescence des violences faites aux femmes en Côte d’Ivoire, à l’occasion de la cérémonie d’investiture de l’Union des femmes du Denguélé résidant dans le Lôh-Djiboua.

« Nous assistons ces derniers temps avec beaucoup de douleurs à la recrudescence des violences basées sur le genre, la violence faite aux femmes, la violence conjugale, le viol », a déploré Mme Touré, jeudi 30 septembre 2021, dans l’enceinte de la mairie de Divo.

Elle a expliqué que le gouvernement ivoirien est aujourd’hui engagé pour « la tolérance zéro concernant les violences faites aux femmes ».

La ministre a indiqué aux femmes et les toutes personnes qui voudraient dénoncer ces violences avérées de le faire à partir d’un numéro vert disponible à cet effet, à savoir le 1308.


Elle a exhorté toute personne ayant connaissance d’un cas de viol de le dénoncer à ce numéro, parce que l’on a tendance dans les sociétés africaines à considérer le viol comme une honte dont il ne faut pas parler, alors que, déplore-t-elle, la victime meurt ainsi à petit feu, dans le silence. Une prise en charge médicale et psychologique de la victime est possible si le cas est dénoncé, rassure Nassénéba Touré.

La ministre de la Femme, de la Famille, et de l’Enfant fait cette déclaration dans un contexte ivoirien marqué des affaires de violations des droits de la femme dont la dernière en date est de l’accusation d’une dame à l’encontre d’un membre du gouvernement.

(AIP)

jmk/fmo

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire