Laurent Gbagbo, « vision et incarnation » Naissance d’une hérésie idéologique en Côte-d’Ivoire !

Lu pour vous

«Laurent Gbagbo est notre Vision. Il incarne notre Vision. Moi je ne sais pas faire la différence entre l’incarnant et l’incarné.”Justin Koné Katinan

L’INCARNATION est un concept de la théologie chrétienne. Un dogme.

L’incarnation défini la situation de la Parole de Dieu, qui se fait chair en la personne de Jésus Christ.
Verba incarnatum. Disent les théologiens chrétiens. Le Verbe incarné.
Cette idée fondamentale dans le christianisme repose sur le prologue de l’évangile de Saint Jean.
Au commencement était la Parole.

Et la Parole était avec Dieu. Et la Parole était Dieu. Par Elle tout a été créé. Et rien de ce qui a été créé ne le fût sans Elle.
Puis la Parole s’est faite chair. Et elle a habité parmi les hommes.
L’incarnation est pour les chrétiens une des fondations de leur Foi. Les théologiens diraient une hypostase.
Un chrétien ne fait donc pas de différence entre la Parole de Dieu (l’incarnant) et Jésus Christ (l’incarné).
Car selon le dogme de l’incarnation, Jésus Christ est la Parole vivante de Dieu.
Dans une publication précédente, je vous expliquais que les intellectuels autour de Laurent Gbagbo avaient renoncé à faire de la politique pour se réfugier dans le confort apparent de la théologie.
N’ayant plus aucune offre politique sérieuse à présenter aux ivoiriens, Koné Katinan et consorts croient trouver dans la déification de Laurent Gbagbo, un substitut à la vacuité idéologique sidérale de leurs discours.


L’avènement d’une Côte D’ivoire prospère, juste, équitable et fraternelle pour les ivoiriens et tous ceux qui y vivent.
Telle a été de tout temps la vision de la Côte d’ivoire qu’avait la gauche ivoirienne.
Par le socialisme, ils croyaient pouvoir atteindre cet idéal et rendre possible cette vision.
Dans le cheminement pour arriver à cet objectif, il est nécessaire d’engager des luttes contre les forces qui s’opposent à sa réalisation.
C’est ce combat que le leader du moment peut représenter. Et selon les chrétiens, peut incarner.
Il n’y a donc pas de confusion possible entre la vision socialiste de la Côte d’ivoire et la personne qui momentanément est le dirigeant désigné pour mener le combat.
Laurent n’est pas et ne sera jamais notre vision de la Côte d’ivoire !
Dans l’histoire des luttes politiques, chaque fois que des leaders ont résumé la vision à leur petite personne, la défaite en a été le résultat le plus certain.
Les théologiens des temps nouveaux, Koné Katinan et consorts savent très bien qu’une hérésie est une idée qui choque et qui heurte les consciences.

Mais ils n’ont pas de scrupules à comparer Laurent Gbagbo à Jésus Christ. En attribuant à Gbagbo une illusoire incarnation, Koné Katina décide délibérément de faire offense aux chrétiens.
Pour la gloire éphémère de Laurent Gbagbo, ces gens là n’hésiteront jamais devant les pires hérésies idéologiques.

Serge Atsé.

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire