Une fondation vole au secours des cantines scolaires, un appel à parrainer 1,2 million de repas lancé

La Fondation Awi ( Initiative des femmes africaines) a lancé récemment à Abidjan son projet dénommé « ma cantine ». Elle veut ainsi venir en appui à la direction des cantines scolaires du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation tout en créant un marché pour les productrices de vivriers.
Au cours de la conférence de presse qu’elle a donnée à son siège de la Riviera Golf, la présidente d’Awi, Mariam Fadiga Fofana a invité le grand public à s’engager dans le parrainage de repas. « Le projet ma cantine consiste à mobiliser et sensibiliser les citoyens et les entreprises pour prendre en charge le repas de midi des élèves du primaire public des écoles à cantines », a-t-elle indiqué. A cette conférence de lancement du projet, c’est à juste titre qu’elle a invité la direction des cantines scolaires, le Conseil national pour l’alimentation et le développement de la petite enfance, le Programme alimentaire mondial (Pam) et bien d’autres structures intervenant dans le domaine de l’alimentation. Pour madame Fadiga, il y a à travers cette initiative, un encouragement à la scolarisation mais surtout l’autonomisation des femmes productrices. « Les cantines consomment environ 177 tonnes de vivres par jour donc un potentiel marché », relève l’ONG dans sa note conceptuelle. Fadiga Mariam et sa fondation Awi visent à travers ce projet, le parrainage de 1.200.000 repas à 10.000 éleves du primaire public pendant 120 jours. Plus précisément, il s’agira de venir en aide à 50 cantines scolaires, à soutenir 50 groupements de femmes autour des cantines soit environ 1250 femmes.


Analysant la situation, le représentant du Pam, a estimé qu’au moment où le soutien permanent du Pam tire vers sa fin, il est bon que les communautés prennent le relais en vue de pérenniser les cantines. « Le Pam a assuré son soutien mais il va se retirer. Nous voulons inviter les communautés à prendre le relais. Nous faisons ce plaidoyer envers les élus locaux pour aider les groupements », a alerté M. Berthé.
Mme Fadiga a lancé un vibrant appel à toutes les bonnes volontés : travailleurs actifs, mutuelles de développement, collectivités décentralisées, entreprises. Tous, sont invités à mettre la main à la poche afin que l’objectif de 1.200.000 repas parrainés soit atteint. Ceci, croit-elle fermement, peut contribuer à la scolarisation et au maintien des élèves, notamment les jeunes filles, à l’école.

Séance tenante, des invités à la conférence ont fait des dons en espèces pour encourager l’initiative de la fondation de Mme Fadiga.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire