Cocan 2023: Après l’arbitrage du PM Patrick Achi, la crise est-elle définitivement close entre Danho Paulin et François Amichia ?

Tout d’abord la crise était à prévoir. Elle couvait déjà du temps de Feh Kesse Lambert, l’ancien président du COCAN 2023. Visiblement, on n’ a pas tiré les leçons de l’organisation des jeux de la Francophonie en 2017. De lourds retards étaient intervenus dans les préparatifs de cet évènement. En cause, la guerre larvée entre toutes les structures prenant part au processus. Outre le comité d’organisation des jeux, étaient aussi impliqués, la commission nationale de la francophonie, le Ministère de la culture et de la francophonie, le Ministère des sports, le Ministère du Budget, le tout sous la tutelle de la primature.

Bien que les textes étaient clairs, les blocages avaient totalement paralysé le travail du comité d’organisation, ce qui entraîna la démission de son président, Zoro Épiphane (l’actuel ministre du renforcement des capacités de la bonne gouvernance). Lors d’une mission d’évaluation, l’OIF avait fait part de ses préoccupations devant les retards sur les différents chapitres du cahier des charges. Ainsi pour trancher dans le vif, le Président Ouattara a nommé le gouverneur Mambé, Ministre chargé de l’organisation des jeux de la francophonie, avec une ligne budgétaire claire. Il n’y avait ainsi plus qu’une seule entité, et donc un seul patron responsable de l’organisation. À partir de ce moment, les préparatifs ont connu une accélération, et la Côte d’Ivoire a pu offrir des jeux parfaitement organisés.

Aujourd’hui le désaccord entre l’ex-Ministre François Amichia et le ministre des sports Danho Paulin portant sur la composition du comité d’organisation de la CAN 2023, vient de trouver une solution à travers l’arbitrage du PM Patrick Achi. Chacun a fait des concessions aux dires de la presse. Selon les textes, les membres du COCAN sont nommés par le ministre, sur proposition du président du comité d’organisation. Cette disposition porte en elle les germes d’un conflit, dans la mesure où l’un choisit, et l’autre approuve. Chacun peut avoir « sa liste » en tête.


Et c’est justement ce qui est arrivé. Le Ministre Danho Paulin a procédé le 11 octobre à la nomination des membres du COCAN, ce qu’a refusé d’entériner François Amichia au motif qu’il n’a proposé aucun nom
Même si la crise a été finalement résolue, elle risque de laisser des traces dans la collaboration entre les deux hommes. Il n’est pas exclu que d’autres « crises larvées » surviennent, là où les prérogatives du ministre et celles du président du COCAN-2023 vont « se croiser ».

On ne sortira de cette situation qu’en donnant un mandat clair à François Amichia. Si on ne veut pas avoir à créer un nouveau ministère spécial en charge de l’organisation de la CAN 2023, ou à arbitrer d’autres crises, alors il faut impérativement avoir un seul patron, qui à l’instar de Beugré Mambé doit avoir « carte blanche » sur toute la ligne, que ce soit dans la formation de son équipe, comme dans le processus de décaissement.

Quand on désigne quelqu’un pour accomplir une mission donnée, il est tout à fait normal qu’on le laisse choisir ceux avec qui il entend travailler. Cela garantira son autorité sur ces personnes, et l’efficacité de la team. Lui imposer des personnes, c’est d’abord miner son autorité sur elles puisqu’il ne les a pas choisies de lui-même, toute chose qui affectera la cohésion et l’efficacité de l’ensemble du groupe. Si on se réfère à l’esprit même de la création du COCAN 2023, le ministère des sports n’est qu’un partenaire technique dans le processus, il n’assure pas la tutelle du COCAN, qui reste la primature.
Le ministère des sports n’est pas au dessus du COCAN.

Le PM Patrick Achi semble avoir coupé la poire en deux en demandant à chaque partie de faire des concessions. Est-ce la bonne méthode ? Il fallait crever l’abcès. François Amichia devait sortir pleinement renforcé de cette crise, son autorité sur tout le processus aurait dû être réaffirmée avec force afin d’éviter tout bicéphalisme rampant dans l’organisation de la CAN 2023.
Le patron c’est Amichia François, et c’est lui qui décide.
Le PM aurait dû trancher dans le vif.

Douglas Mountain oceanpremier4@gmail.com

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire