Libération des militaires, pas de poursuites contre les FRCI, le gouvernement répond à Gbagbo sans convaincre

Réponse du gouvernement à Mr Gbagbo

« …il y a eu 5 incidents spécifique précis qui ont été pris en compte par la cour pénal internationale, ceci étant les autres chefs d’accusation n’ont pas été pris en compte par la cour pénale internationale. Et mr Laurent Gbagbo a beau être étonné mais il demeure poursuivi devant la justice ivoirienne pour des faits qui sont totalement différents de ces incidents…et il faut ajouter que pour les militaires et autres miliciens…qui sont encore en détention, cela, ils ont été condamnés en raison de crime de sang qu’ils ont commis. Il n’y a aucune surprise à avoir ici et ces infractions sont totalement différentes de celles qui sont visées par la cour pénale internationale… »


Quatre petits commentaires:

Les crimes de sang de la rébellion de 2002 sont-ils prescrits ?

Les seuls acteurs des crimes de 2010 sont donc du coté de Gbagbo ?

À part le menu fretin pris dans le Mon-peko [dont personne ne sait la destination finale], et bien que des noms aient été cités [Fofona Losseni notamment, Edi Meddy]…qu’a fait le gouvernement pour que la justice ne s’abatte pas tel un plomb sur un seul camp ?

On est loin de la réconciliation avec cette sortie qui semble indiquer qu’il y a encore quelques tours dans la gibecière.

DJ

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire