Côte-d’Ivoire: Ce paradoxe Kafana, maire de Yopougon au SUD et pdt de l’Union pour le développement du « grand nord » (comité de pilotage)

Résumons. Gilbert Kafana Koné (je parle bien de lui et de lui seul, pas des autres qui sont élus dans leurs localités natales), 70 ans, maire de la plus grande commune du Sud (Yopougon) est le président du comité de pilotage de l’Union pour le développement du Grand Nord.

Donc si je comprends bien, le maire de la plus grande commune du Sud, depuis 8 ans, natif de Sinématiali au Nord, n’a jamais songé à créer une union des cadres et élus du Grand Sud, pour développer le Grand Sud, mais préfère aller créer une union du Grand Nord pour développer le Grand Nord, tout en continuant à diriger une ville du Sud. On peut être aussi tribaliste ? C’est cela le Vivre ensemble du RHDP ?


Lui, Kafana aurait-il accepté que le maire de Sinématiali son village, tienne des réunions à Sinématiali, non pour le développement de Sinématiali, mais pour le développement de Zoukougbeu, de Zaranou ou de Ziombli ? Juste des questions qui en appellent à notre sens moral en politique.

ASK

Commentaires facebook

blank

Publié par La Rédaction

4 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: Ce paradoxe Kafana, maire de Yopougon au SUD et pdt de l’Union pour le développement du « grand nord » (comité de pilotage)

  1. Un rapport auquel j’ai récemment eu accès explique par le menu détail le plan d’implantation des djihadistes dans le nord ivoirien. Et ce qui s’y prépare est vraiment très sérieux. Le mode opératoire ressemble à s’y méprendre à celui déjà expérimenté par le RDR pour instiller le poison de la révolte, de la rébellion, de la sédition et de l’envie d’en découdre dans le septentrion ivoirien, avec pour point de départ la terrible phrase « on veut m’empêcher d’être candidat… » (vous connaissez la suite). Et ceci, en direction de la jeunesse désœuvrée, manipulée et prête à perdre la vie. Comme quoi, sans vision (ou alors, avec une très courte), on ne mesure jamais les conséquences des actes du quotidien, et des pistes qu’ils ouvrent.

    Le nord n’a-t-il pas le droit, lui aussi et à l’instar du Centre, d’avoir son association de cadres et élus ? Mais bien sûr que si ! Mais le passé récent de cette région qui devrait quêter la rédemption auprès du reste de la Côte d’Ivoire, après la Charte Du Nord, la rébellion sanglante, la répression non moins sanglante contre le régime précédent, le rattrapage ethnique,… devrait l’inciter à la fois à la retenue, à la discrétion, au profil bas et à surtout à la pudeur. Ressaisissez-vous, messieurs-dames !

  2. === UN DEBAT SENSIBLE ? =======

    Et pourtant il faut le faire. Sereinement et sans passion.

    ASK qui met les pieds dans le plat, est dans son rôle. Mais les arguments brassés laissent perplexe. Car repris maladroitement par certains on en arrive à des absurdités ! Du genre :

    « …inciter à la fois à la retenue, à la discrétion, au profil bas et à surtout à la pudeur…. » (@Coigny).

    ASK nous a permis comme journaliste de revisiter à une certaine époque, la résistance dans le Royaume Baoulé face à la conquête coloniale. On a découvert ou retrouvé sous sa plume les faits de gloire des chefs N’GBAN et en particulier du célèbre Appiah Akafou, dit Blalè.

    C’est notre histoire commune. Une histoire qui gagnerait à être connue et enseignée.

    Depuis quelques dans ce « Royaume » des Baoulé (oû commence-t-il, oû finit-il ?) une Association des élus et cadres du Grand Centre déploie ses tentacules.

    Elle a même fait allégeance à Sa Majesté Ôtimi Kassi Anvo, Roi non encore reconnu par…l’administration territoriale !
    Et Le roi du peuple Baoulé, Sa Majesté Ôtimi Kassi Anvo a accordé une audience à l’Association des élus et cadres du Grand centre (AECC), dirigée par d’éminents anciens ministres.

    Pour cette entrevue du jeudi 08 juillet 2021 ce fut la résidence de l’ancienne première dame Thérèse Houphouët-Boigny sise à la Cocody-Riviera, qui avait servi de cadre à la rencontre entre le roi et les membres de l’AECC.

    Le « Royaume Baoulé » oû prospère cette association est-il différent du « Grand Nord » ?

    De part le flou des limites géographiques des deux entités, on pourrait dire NON. La géographie s’entremêle ici avec la sociologie et l’histoire !

    Or convoqué librement dans un autre cadre, l’histoire répondrait autrement ! De même que la sociologie des entités à l’intérieur de ces deux groupements.

    Voici pourquoi il faut éviter les interprétations hâtives adossées à des questionnements maladroitement posés sur la table !

    ===== CES ASSOCIATIONS MULTIPLES DE DÉVELOPPEMENT ======

    De notre temps, les affiches les plus nombreuses sur les tableaux du Campus étaient les associations des ressortissants de régions ! Il en avait partout ! Elles étaient les précurseurs des mutuelles de développement. Qui peut trouver un mal fondé à ce que les cadres d’une région répondent FAVORABLEMENT à l’appel de leurs parents, appel relayé par l’administration elle même ?

    Qu’ils concernent un hameau, un village, un département ou une région ADMINISTRATIVE, on est dans un cadre acceptable ! Accepté ? Ce n’est toujours pas le cas !

    Lorsque l’objet du regroupement débordé d’un périmètre RECONNU administrativement, il y a très souvent des grincements de dents. Pour plus raisons. De positionnement politique, de données historiques tangibles, de plaies ouvertes et jamais véritablement pansées. Et les vieilles douleurs sont alors réveillées…

    Voici pourquoi les SAGES à ne pas confondre avec ceux qui occupent les devants de la scène politique, gagneraient à bien préparer leur affaire !

    A ce stade, je m’arrête sur ce conseil !

    ===== LE MAIRE DE YOPOUGON AU-DEVANT D’UNE ASSOCIATION DU NORD ====

    Le District autonome d’Abidjan qui est le siège de la capitale économique et dans les faits celui de la capitale politique en attendant Yamoussoukro, avec ses grandes communes dont celle de Yopougon est une entité administrative particulière. Quand une ville a plus de 65% du tissu industriel et génère autant des ressources économiques, son administration ne peut être que spécifique. Comparer Abidjan à Sinematiali ou Grabo, c’est vraiment une analyse dévoyée.

    De manière générale un élu d’une zone A peut il s’intéresser aux activités politiques ou de développement d’une autre zone B ? Qu’il soit Maire ou Député ?

    On indexe aujourd’hui le Ministre Maire Kafana mais la question aurait pu avoir d’autres connotations s’agissant d’un élu comme le Député Abdoulaye KOUYATE à qui un ancien ministre de la République aurait dit lors de la campagne des législatives :” Va chez tes parents, ils vont te donner un tabouret !“.

    Les relents tribalistes de cette interpellation publique relayée par plusieurs médias avaient été largement dénoncés.

    L’actualité mal ventilée de cette affaire donnera raison pour certains à l’esprit de la position de Lida KOUASSI. Il faut nommer les hommes par leur nom. Je dis l’esprit et non les mots.

    Yopougon n’est pas un village. Personne ne peut le nier. Mais le village de Dr Mobio, mon voisin de la Cité Rouge, aujourd’hui en exil est à l’intérieur de Yopougon ! Il fut Député de Yopougon.

    Yopougon a beau être une ville on aimerait voir un Maire et des Députés qui s’identifient complètement à Yopougon. Dans les business qui rapportent financièrement comme à l’âme de cette cité !

    Bernard TAPIS était natif de Paris mais son cœur a épousé Marseille. Pour le meilleur et le pire.

    Antony Ambroise natif de Toulon base militaire maritime sur la côté méditerranéenne, dans le Sud de la France, était le créateur du Sporting Club de Gagnoa. Les couloirs de GOZO sont celles du Sporting Club de Toulon. Antony Ambroise respirait Gagnoa et vivait Gagnoa !

    Je pourrais citer l’exemple de Keita Makan, père de Fadel et Kader. Makan refusera une affectation administrative dans le Nord pour les beaux yeux du Sporting. Le Président KONE qui fut Magistrat à Gagnoa peut le confirmer !

    Quels que soient les résultats acquis par le Maire KAFANA pour sa circonscription, résultats du reste visibles et très éloquents, son positionnement au-devant de cette UGN, était politiquement MALADROIT. Tout ce qui n’est pas interdit ne peut être opportun. Il y a de nombreux cadres pouvant jouer un tel rôle d’encadrement !

    Mais la boulimie du pouvoir étant la chose la mieux partagée on veut être dans la même équipe gardien de but, libero, milieu relayeur et défensif, numéro 9 et numéro 10 ! Laissez les jeunes abattre l’éléphant et vous ramener la queue !

    ===== LES MINISTRES GOUVERNEURS =======

    La création de la fonction de Ministre GOUVERNEURS à la tête des Districts créés est une opportunité. Il faut la saisir pour concorder l’action de développement local.

    Chaque Ministre GOUVERNEUR est libre d’encourager la mobilisation des cadres et des fils du District !

    Quand la structure sera véritablement opérationnelle, les Ministres Gouverneurs qui le désirent pourraient Federer des idées et mutualiser des ressources pour atteindre des objectifs concurrant aux mêmes idéaux de paix et de prospérité.

    Cette fonction est un maillon fédérateur qui manquait véritablement à notre fonctionnement administratif. Il y a tant de choses à faire dans nos régions !

    Je me suis amusé à faire les compilations des Livres Blancs adressés au Président de la République lors de ses visites d’Etat. Que de défis à relever !

    J’étais de passage au Maroc lorsque le 8ème sommet Africités s’y tenait. Il s’agit de l’Organisation panafricaine des Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique).

    La 9e édition du Sommet Africités se tiendra au Kenya. Nos Gouverneurs et nos Maires devraient travailler ensemble dans l’esprit des enseignements que j’ai entendus au Maroc lors que la session « SOU 84 – S’allier pour durer : l’enjeu du pacte d’engagement entre les acteurs du Territoire. ».

    Voici pourquoi aussi chacun doit se concentrer sur un territoire auquel il est lié et pour lequel il s’est engagé publiquement comme Élu.

    Kafana n’a plus rien à prouver. Il est respecté à l’international comme acteur du développement. En réalité c’est une mauvaise guerre qui lui est faite.

    Mais Guerre c’est Guerre ! A la Guerre comme à la Guerre !

    Quand on a tout eu dans une vie d’homme (elle est courte parfois !) On peur encadrer les jeunes en restant sans l’ombre ! En menageant sa santé qui à cet âge, est précieuse et délicate à entretenir. Voici la formule que je cherchais. Pour respecter le Doyen ! Et protéger le chemin du fiston…

    Je n’en dis pas plus pour l’instant.

  3. TOUT ÇA > …Du genre : « …inciter à la fois à la retenue, à la discrétion, au profil bas et à surtout à la pudeur…. » (@Coigny)
    POUR ÇA > …son positionnement au-devant de cette UGN, était politiquement MALADROIT.

    Y’en a qui marquent vraiment un goût immodéré pour la périphrase. Ou peut-être simplement, ont-ils beaucoup de temps à perdre… 🙂

  4. ===== TOUTE LA NUANCE ======

    L’un parle de « LE NORD » ensemble vague et difforme qui devrait avoir de la retenue, faire preuve de discrétion, avoir le profil bas et à surtout de la pudeur…

    L’autre lui répond en limitant la question à un acteur !

    S’il vous faut un dessin pour refléter en peinture la noirceur de l’arrière plan de cette différentiation, on passera aux pinceaux avec cœur joie ! La peinture sied à une meilleure figuration…

    « La peinture est le reflet de l’âme saisie dans un instant d’égarement et figée pour l’éternité. » (Jean Marc Rives)

    « Dans la peinture, il s’établit comme un pont mystérieux entre l’âme des personnages et celle du spectateur. » (Eugène Delacroix)

    Cordialement !

Laisser un commentaire