Enquête indice Doing Business: Entre 2016 et 2020 les données ont été indûment manipulées (Émirats arabes, Arabie Saoudite, Chine, Azerbaïdjan…)

La fiabilité des différents rapports d’indice Doing Business produits par la Banque Mondiale est désormais remise en cause par plusieurs experts indépendants et internes. 

Ambiance

Le 16 septembre 2021, le Groupe de la Banque mondiale a annoncé qu’il mettrait fin à sa publication phare, le rapport Doing Business, citant des irrégularités dans les données des récentes éditions de l’indice mondial du climat des affaires. La Banque mondiale avait retenu les services d’un cabinet d’avocats externe, WilmerHale, pour examiner les allégations selon lesquelles elle aurait falsifié un indice mesurant la facilité de faire des affaires dans les pays membres. Les enquêteurs ont découvert que les responsables de la banque avaient fait pression sur l’équipe chargée de développer l’indice pour qu’elle le falsifie dans plusieurs cas, notamment pour améliorer la position de la Chine dans le classement. Les irrégularités qui ont mis fin à la publication sont les dernières d’une série de scandales. L’enquête interne a révélé qu’entre 2016 et 2020, les données avaient été indûment manipulées lors de la production de l’indice, entraînant des changements dans les scores d’au moins quatre pays.

Azerbaïdjan (DBR 2020) : cela concernait les indicateurs Obtention d’électricité, Exécution des contrats et Commerce transfrontalier. Sans irrégularités, le classement mondial de l’Azerbaïdjan aurait été de 28 (au lieu de 34) et il aurait figuré sur la liste des 10 meilleurs améliorateurs du Doing Business 2020.


Arabie saoudite (DBR 2020) : il s’agit des indicateurs Obtenir un crédit et Payer des impôts. Sans irrégularités, le classement mondial de l’Arabie saoudite aurait été 63 (et non 62) et elle n’aurait pas été l’économie la plus performante du Doing Business 2020.

Émirats arabes unis (DBR 2020) : des irrégularités ont affecté l’indicateur Payer des impôts. Sans irrégularités, le classement mondial des Émirats arabes unis serait resté inchangé à 16.

Chine (DBR 2018) : irrégularités affectant les indicateurs Création d’entreprise, obtention de crédit et paiement des impôts. Sans les irrégularités, le classement mondial de la Chine dans Doing Business 2018 aurait été de 85 au lieu de 78, soit une baisse de 7 places par rapport à l’année précédente.

L’objectif de la Banque mondiale est d’aider les pays pauvres à développer leur économie, mais comme le secteur privé et les financements bilatéraux ont remplacé les prêts au développement, l’institution a tourné son attention vers la pauvreté, la santé publique et le soutien-conseil. L’indice Doing Business, qui cherche à évaluer le bon fonctionnement des entreprises privées dans le cadre juridique et économique d’un pays, est l’un des efforts déployés pour atteindre cet objectif. Avec ce scandale, chaque donnée fournie par la Banque mondiale sera désormais accusée de favoriser un ou plusieurs groupes d’intérêts particuliers. En outre, il sera plus difficile de persuader les pays en développement d’entreprendre des changements positifs.

Avec VCI Legal traduit de l’Anglais

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire