Plusieurs docteurs-chômeurs non recrutés dans le Supérieur interpellés en Côte-d’Ivoire

Des docteurs non recrutés dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherches scientifiques ont été embarqués par la police pour « une destination inconnue », au cours d’une manifestation de protestation ce mercredi à Abidjan.

Estimés à 3000 selon leur propre dire, ces titulaires de doctorats dans divers domaines protestent contre leur non-recrutement dans les structures publiques sous la coupole du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Aux dernières nouvelles le ministre de tutelle aurait accepté de recevoir une délégation des docteurs-chômeurs.

Une liste non-exhaustive des docteurs arrêtés:

Dr. AMANI ÉRIC, Philosophie ;

Dr. AMANI YAO PATRICK, Criminologie;

Dr. AMONKI ANGE EUGÈNE, Roman français;


Dr. BROU ARISTIDE, Sociologie;

Dr. DEDOU KOUASSI, Bio-sciences;

Dr. DJÉDJÉ DÉSIRÉ, Socio-Crimino;

Dr. DOFFOU LANDRY, Linguistique ;

Dr. DONGO ARSÈNE;

Dr. GOULEDEHI JEAN EDGAR, Histoire ;

Dr. GOUZA MARTIAL, Espagnol ;

Dr. GUEU JEAN, Géographie ;

Dr. KOMADÉ THIERRY, STA;

Dr. KOUAKOU ABRAHAM, Philosophie ;

Dr. KOUAKOU CLÉMENT, , Philosophie ;

Dr. KOUAKOU KOUADIO ABRAHAM, Géographique du tourisme ;

KOUASSI GOYA FIRMIN, Nutritionniste;

Dr. KOUASSI VALÉRIE (F);

Dr. NANOU HERVÉ, Philosophie ;

Dr. N’GORAN HUBERT;

Dr. OUATTARA NOUMTCHÈ, Histoire ;

Dr. TÉHOUA GERMAIN;

Dr. VASSY TIBURCE, Philosophie ;

Dr. YAO ABRAHAM ;

Dr. YAO FABRICE, Géographie humaine;

Dr. YAO KOFFI ALEXANDRE, Anthropologie ;

Dr. YOFFO AGUI KOUADIO, Sciences du langage ;

Dr. ZAN BI. »

Liman Serge

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

3 commentaires sur “Plusieurs docteurs-chômeurs non recrutés dans le Supérieur interpellés en Côte-d’Ivoire

  1. ===== PITIE POUR NOS JEUNES FRERES ET SOEURS DANS LA DÉTRESSE ! ======

    Afin qu’ils aient un traitement clément nonobstant le flagrant délit de manifestation non autorisée et d’entrave à la liberté de circulation des autres !
    Quand bien même nul n’est censé ignoré LA LOI !

    ====== ET POURTANT… =======

    Le Ministre de l’Enseignement Supérieur leur avait ouvert ses portes, enjoint de produire un mémorandum contenant également leurs propositions de sortie de crise.

    Pouvait on être plus ouvert à la négociation que rien n’oblige duvreste à l’examen froid de ce dossier ?

    On peut donc sereinement vider la question sans recourir à la violence ou au bras de fer !

    Sauf si la majorité des concernés pressentant une cause perdue d’avance, ont voulu sauter l’étape de la négociation pour espérer que par peur du désordre et du bruit, un décret hâtif soit signé leur accordant à tous un recrutement massif, collectif et sans examen au cas par cas ni quelconque limitation malthusienne. Et qui signerait un tel décret populiste ? ADO ? Difficile question si on examine la formulation de cette proposition :

     » La prise d’un décret exceptionnel par Son Excellence Docteur Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, pour le recrutement de tous les Docteurs aussi bien dans l’Enseignement Supérieur que dans l’administration.. ».

    Qu’ils soient 50, 100 voire 1000, il est évident qu’une telle proposition pour l’enseignement supérieur est manifestement ignorante des règles de l’administration, manque de respect pour tous ces diplomés dont précisément des docteurs qui postulent aux concours de l’ENA et autres organisés par la Fonction Publique. Plus grave une idée ignore la règle minimale de la disponibilité des postes budgétaires.

    Certains vont jusqu’à citer l’exemple Camerounais…

    Peut on sérieusement prendre cet exemple comme modèle décisionnel ? Naturellement après avoir cassé au propre comme au figuré l’administration publique depuis 1992, décision qui a provoqué une fuite de cerveaux du Cameroun et un nivellement par le bas dans un pays autrefois très respecté par la qualité de son élite universitaire dans toutes les disciplines, l’Etat inamovible Paul BIYA pouvait encore une fois à la veille des élections présidentielles de 2018, faire du clientelisme intellectuel pour amadouer la frange des opposants à son régime conduits par Maurice KAMTO.

    J’ai séjourné plusieurs fois à Ngaoundéré. J’ai vu avec un pincement au cœur l’état de délabrement du projet universitaire laissé par Amadou Ahidjo.
    Pour avoir connu Joseph Tchundjang Pouemi, le brillant professeur d’économie, à l’occasion d’un passage ici à Abidjan (premier concours d’agrégation qu’il présidait) donc un peu avant son mystérieux suicide au Cameroun, je peux dire depuis ma modeste position que l’université n’y est plus ce qu’elle était ! Tout reste à nettoyer proprement ! Triste pour le pays des frères MELONE ! On peut comprendre pourquoi BIYA avait cette PROMESSE ELECTORALE en 2018.

    Je signale au passage que pour l’application de cette décision exceptionnelle de BIYA, des commissions de recrutement ont été quand même mises en place ! S’informer ne coûte rien !

    La Côte-d’Ivoire universitaire de 2021 est bien loin de cette sombre description. Elle n’est pas idyllique non plus. Voici pourquoi l’une dans l’autre, la main tendue et la négociation proposée par le Ministre était une chance pour le collectif. Afin de trouver ENSEMBLE une porte de sortie applicable qui ne défigure pas l’enseignement supérieur et qui ne dénature pas non plus le principe et le fondement du recrutement à la fonction publique. Une mauvaise jurisprudence est vite née.

    J’ai lu au passage des propositions faites par un syndicat d’étudiants. J’ai été séduit par l’esprit et le contenu de l’initiative. Les Docteurs gagneraient à se l’approprier.

    Rien qu’en regardant la liste des premiers manifestants arrêtés, on se pose beaucoup de questions. Mais n’enfonçons pas d’entrée de jeu nos enfants et petits frères, emportés par la dureté de la découverte du monde réel !

    Car si le doctorat n’est pas une fin en soi, une administration avec un potentiel élevé de hauts diplômés est censée être plus performante et anticipative.

    Retour à la table de négociations avec une lettre d’excuses publiques.

  2. ======= LA SINGULIERE DESTINEE D’UN DOCTEUR ==========

    Le match ASEC-KOTOKO…

    Pour beaucoup de nos compatriotes, il ne s’agit que la confrontation de septembre 1992 avec une qualification des Mimos ayant donné lieu hors des stades à la triste image de pogrom racontée avec tant de malice par les Poussins Choc en deux versions !

    Certes l’exploit de 1992 était exceptionnel mais il y en a eu d’autres. Comme celui d’octobre 1976 qui devrait propulser plus tard l’ASEC des Pokou, Bazo, Gohi Marc, Akran et autres Yoro Alphonse en demi-finales face au Hafia de Conakry.

    Ah le grand Asante Kotoko Sporting Club. Le Kotoko de 1976 avec des joueurs mythiques comme Dan Oppong ou Opokou Afriye mais aussi un certain prince authentique du nom de Gordon Prempey.

    Gordon Prempeh qui portait un nom célèbre au Ghana repose depuis Octobre 2001 à Chicago aux USA…

    Si Prempeh I fut le treizième roi du Royaume d’Ashanti, Le major Alexander Gordon Laing fut un colon britannique au Ghana. Et le joueur de football portera le double nom de Gordon et de Prempeh.

    Sa prestation face à l’ASEC avait été si brillante malgré l’élimination qu’un ami d’enfance décida depuis ce jour de porter le surnom de PREMPEY. Un surnom qui lui restera collé à la peau jusqu’au Doctorat !

    Dans la présente contribution, je le nommerai plutôt par ses initiales N.O.A.

    NOA a survolé les études secondaires obtenant brillamment un baccalauréat A4 avec une mention. A l’université il s’inscrira alors dans l’actuel Département de Psychologie, Université F.H.B à Cocody. A une époque où le Département était en vérité naissant. Avec feu Dr AKA Kouadio Joseph, Guei KORE (Ahizé Club), Aka Kouadio et autres comme enseignants.

    NOA planera sur les 4 premières jusqu’au DEA en glanant de brillantes mentions.

    Le professeur François Laplantine qui enseigne l’ethnologie et l’ethnopsychiatrie à la Faculté des Lettres et à la Faculté de Médecine de Lyon, dira des premières recherches de NOA que ce fut les plus brillants travaux qui lui étaient soumis pour appréciation à Abidjan.

    Le monumental Michel Cornaton qui a été Professeur de Psychologie Sociale à l’Université Lyon II, lui ouvrira avec sa jovialité communicative ses portes et son cœur. Une complicité qui fera le malheur du pauvre NOA…

    Quand il fut prêt pour la soutenance de son Doctorat 3ème Cycle (à l’ancienne) le Département lui annonça alors que le Jury ne pourrait se tenir pour défaut du quorum selon les textes de l’Université Nationale de Côte d’Ivoire (ancienne appellation).
    Comme vous le savez tous les membres du jury doivent être des enseignants-chercheurs d’un certain rang pour la session se tienne et soit validée !

    Or ce n’était pas le cas ! L’information n’ayant pas été portée assez tôt à la connaissance de l’aspirant Impétrant, les cartons d’invitation ont été lancés avec la mise en place de l’organisation appropriée. Feu la ministre Odette Kouamé N’Guessan était une Invitée d’Honneur.
    NOA subira cette déconvenue comme une sanction imméritée. Mais le plus grave restait à venir.

    « L’année sabbatique » qui lui fut imposée fut mal vécue et péniblement gérée. Des décès dans la famille, un environnement insouciant à la limite du libertaire et tant d’autres raisons mineront la belle dynamique de travail de NOA.

    Quand enfin la soutenance eut lieu, NOA se prit une mention « ASSEZ BIEN » ! Une telle mention l’écartait d’office du droit à l’Enseignement Supérieur.
    Comme ce fut le cas lors du doctorat de Cheikh Anta Diop. L’immense anthropologue, radio-carburologue et physicien, Cheikh Anta Diop, pour une question de mention fut écarté de la communauté des Enseignants. Un Jury peut condamner à mort un esprit brillant. Pour des raisons bien loin de la compétence du candidat ou de la qualité de son travail.

    Et NOA était un garçon brillant à tous points de vue. Cette sanction « suprême » réduisait en poussières les rêves de devenir un enseignant !

    Excès de suffisance ! Certainement … La plus grosse « bêtise » qu’il ne fallait pas faire. Surtout en Afrique. Face à des prétendus Maitres qui ont une peur bleue que l’élève transcende le niveau qu’ils ont péniblement atteint eux mêmes.

    Au passage beaucoup d’Universités ont revu leurs textes estimant que l’admission est prononcée après délibération du jury et ne donne lieu qu’à l’attribution de l’une des mentions suivantes :
    • Honorable
    • Très honorable

    En France depuis un arrêté du 25 mai 2016, les mentions honorifiques associées au diplôme de docteur sont du reste supprimées du rapport de soutenance, lequel ne mentionne plus que L’ADMISSION OU L’AJOURNEMENT ainsi que les commentaires du Jury.

    Afin de mettre fin définitivement aux SORCELLERIES !

    Michel Cornaton est décédé en 2020. Un hommage vibrant lui a été rendu du 01 au 02 octobre 2021 ! Mieux que quiconque il connaissait les belles pratiques du pédagogisme à l’africaine.

    La seule consolation dans cette affaire, c’est que l’alter Ego de NOA, notre ami O.K., passera les fourches caudines de cette sélection pour devenir aujourd’hui le très brillant professeur et spécialiste unanimement reconnu, Maitre de Conférences en Psychologie et qui fait la fierté de notre Université, loin de ses frontières. Jusque dans l’École Nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse en France ! De par sa connaissance poussée de la délinquance infantile et des désordres de la structure familiale.

    Avec NOA et K.O, les noms de Sigmud Freud ou sa fille Anna Freud, Jean Piaget, Arthur Janov et autres n’ont pas eu de secret pour moi depuis la Cité Universitaire de Yop.
    Chaque nuit était consacrée à des débats interminables sur les tests (Wechsler, Rorschach, “Patte Noire”, Dessin de la Famille ou TAT pour ne citer que ceux dont je me souviens encore) ! Quand ce n’était pas à la découverte d’un ouvrage de référence Le Cri Primal (Janov), Où va l’éducation (Piaget) et j’en passe.

    Les thématiques de la thérapie primale, de la dynamique des groupes restreints, de la Psychologie sociale entre autres étaient devenues familières à notre communauté car NOA nous l’imposaient comme désert quotidien !

    Radio Côte d’Ivoire par la bienveillante entremise de Mme Brigitte OBROU donnera l’opportunité à NOA de faire connaitre la PSYCHO-CLINIQUE à une société ivoirienne encore dans l’ignorance des apports multiples de cette science sociale. Ces émissions étaient très appréciées du public !

    A une certaine époque, NOA organisera à Bassam dans le cadre des fêtes commerciales, UNE FOIRE AUX CÉLIBATAIRES !

    Le concept original était bien loin de la foire aux célibataires sous d’autres tropiques, lieu de rencontres entre célibataires, sans fil conducteur à part la musique et la boisson. NOA profitait de cet espace pour faire découvrir les merveilles de la Psychologie, particulièrement une certaine connaissance de soi au service du futur couple. Quel est le partenaire dont le profil fonctionnera au mieux avec notre personnalité ? Sans lancer les cauris ou lire dans le marigot sacré du village, voici l’un des secrets qui révélaient les rencontres de NOA. D’ailleurs NOA recevait des couples en difficulté en cité à cette époque.
    Hélas ! Faute d’un accompagnement adéquat, tout cet élan sera perdu et ce brillant esprit passera à côté d’un destin plus grand qui aurait pu être le sien.

    Un doctorat qui n’a finalement servi à RIEN car aux dernières nouvelles, NOA végète dans la banlieue abidjannaise, contraint de se livrer à des activités professionnelles aux antipotes de la science apprise.

    ======== En mémoire de cette belle génération de YOP-CITY ! Et comme plaidoyer pour nos jeunes Docteurs sans emploi ===========

  3. ================= MOI, PRESIDENT… ===========

    Dans la recherche de solutions à la crise des Docteurs, nous devons SURTOUT nous garder de faire de fausses promesses ! Comme le CANDIDAT HOLLANDE l’avait fait en 2012 :

    « ……Vous comprendrez que je m’attarde particulièrement sur la situation des doctorants et des docteurs. Nous donnerons au doctorat des garanties nationales, scientifiques et sociales. Le doctorat doit rester un diplôme national et unique ; la place des écoles doctorales doit être réaffirmée et confortée ; mais surtout nous devons nous fixer comme objectif que tout doctorant doit avoir une thèse financée avec un contrat de travail, donc une protection sociale, et que cela doit compter pour ses annuités de retraite. C’est un objectif à long terme. Une réflexion sera conduite pour examiner de quelle façon, dans le contrat doctoral, peut être inclus une charge pédagogique d’enseignement ou de tutorat qui contribuera à la réforme en profondeur des premiers cycles. La mobilisation générale dont nous avons besoin doit s’appuyer sur des logiques de coopération et de solidarité. Des bonifications doivent être envisagées pour les Universités qui augmentent leur nombre de contrats doctoraux.

    Mais la question des débouchés pour nos docteurs reste très préoccupante.

    Nous devons faire reconnaître le doctorat dans les conditions d’accès aux concours de la fonction publique, qu’elle soit d’Etat ou territoriale.

    De la même façon, pour ce qui concerne le secteur privé, nous inciterons les partenaires sociaux à la reconnaissance du doctorat dans les conventions collectives, au moins à sa valorisation dans les branches. Le principe en est acquis, mais la mise en œuvre ne s’est pas faite… »

    Ainsi s’exprimait le candidat Président, François Hollande à Nancy, le 05 mars 2012 à Nancy ! Car on connait la triste suite une fois aux affaires.

    Les anciens diraient que ces promesses ressemblaient déjà étrangement aux airs de GG VICKEY :

    Citoyens, citoyennes
    C’est GG VICKEY qui vous cause !
    C’est le moment des élections C’est la course à la présidence !
    Votez pour moi, massivement Et verrez ce que verrez !
    Je changerai notre pays, de coups de bâtons magiques
    Je jetterai de jolis ponts sur toutes nos rivières
    Tout le monde travaillera Tout le monde vivra bien
    Votez pour moi Votez pour moi
    Votez pour moi Votez pour moi
    Mieux votez pour le beau VICKEY
    Notre pays est affaibli par nos luttes intestines
    Nos querelles nous ruinent
    Il faut bien que l’on s’entende
    Groupez-vous, autour de moi
    Laissez, VICKEY, vous guider VICKEY ne se trompe jamais
    C’est l’envoyé des Voodoo
    Je ferai revenir chez nous le paradis terrestre
    ====

    Il faut se garder des fausses promesses dont sont capables ceux qui attisent les braisent du bras de fer…

    =========== LA VOIE DU ROI ===========

    Le Maroc a balisé le chemin du grade est le Doctorat de manière précise.
    Ainsi « La charte de la thèse de doctorat, de l’Université Mohammed V indique par exemple :
    « Article premier : Définition de la thèse Une thèse de doctorat est à la fois :
    • Un exercice académique validé par l’obtention d’un grade universitaire ;
    • Un document riche d’informations scientifiques originales ;
    • L’aboutissement d’un travail de recherche.

    Mieux cette Charte DOIT S’INSCRIRE DANS LE CADRE D’UN PROJET PROFESSIONNEL CLAIREMENT DÉFINI.

    Elle indique également :
    « Caractère original de la thèse
    • La thèse de doctorat doit consister en un travail de recherche original portant sur un sujet n’ayant jamais été traité auparavant et dont les résultats constituent un apport indéniable à la connaissance scientifique.
    • Le doctorant et le directeur de thèse sont tenus de s’assurer, après consultation de la liste des thèses en cours et des thèses soutenues, du caractère original du sujet au moment du choix de celui-ci. »

    ======== UN BEL EXEMPLE DE PROJET PROFESSIONNEL =======

    Projet professionnel a dit le Roi ?

    Parmi les Docteurs marcheurs d’un jour, j’ai pris un exemple au hasard pour information.

    Je suis tombé sur Monsieur KOUADIO Kouakou Abraham, natif de Tiassalé. Spécialiste en géographie du tourisme, membre du Laboratoire de Recherche d’Espace-Système et de Prospective et auteur de publications scientifiques en la matière.

    Ses travaux personnels sur « Tourisme et développement local à Tiassalé » ou collectifs comme « Développement du potentiel touristique dans la ville balnéaire de San Pedro » augurent d’un intérêt certain à un secteur d’activité bien pris en charge par l’Etat !

    Au demeurant, en envoyant régulièrement en formation au Royaume Maroc des impétrants (292 depuis 2011) pour une formation au Brevet de technicien spécialisé aux métiers du tourisme et de l’hôtellerie (Agences de voyage, Gestion hôtelière, hébergement/Réception), l’Etat de Côte d’Ivoire, intègre certaines de ses recommandations formulées dans ses recherches.

    Son parcours académique n’est pas éloigné d’un autre géographe sénégalais Gorgui Ciss, qu’il cite et qui avait des études similaires sans son propre pays. Bien que la thèse du second date de 1983 !

    Je suis simplement étonné que l’Industrie touristique via les opérateurs touristiques de la Fédération nationale de l’industrie touristique de Côte d’Ivoire (Fenitourci) ou même le Conseil Régional de San Pedro ou Tiassalé, ne soient pas des interlocuteurs attentifs à de tels chercheurs.

    L’Etat a joué sa partition en formant le personnel du technicien au Manager, il faut que l’écosystème de l’économie du Tourisme entre dans la danse pour capitaliser ces acquis.
    A défau,t l’Etat devra impulser une obligation contractuelle à ces entrepreneurs pour la qualité du personnel comme le décrit si bien Abraham dans ses travaux. Et veiller à ce que ces impératifs soient contrôlés par ceux qui ont EFFECTIVEMENT travaillé sur ces questions.

    Le Cas Abraham KOUADIO a certainement des semblables dans le lot des marcheurs et des non marcheurs.

    Faute de quoi comme de pauvres hères complètement désabusés, nos jeunes frères et sœurs, prêteront l’oreille à toute forme de proposition !

    Ainsi dit-on, serait né l’engouement pour le djihadisme au sein des populations du Sahel.
    Afin que nul n’en ignore !

    Bonne négociation.

Laisser un commentaire