Matca/Côte-d’Ivoire: Une direction dans l’illégalité depuis 12 ans, délégués et direction au bord de l’affrontement

Plus rien ne va à la Mutuelle d’Assurance des Taxis Compteurs d’Abidjan (Matca). Installée dans l’inégalité depuis 2012 la direction de la Matca et le collectif des exploitants de taxis compteurs estimé à plus de 2000 membres ne sont plus en odeur de sainteté. Pour cause, la gestion opaque de l’équipe dirigeante. C’est donc pour rassurer leurs camarades Délégués quant aux démarches avec les autorités concernées par leur situation et les orientations à suivre pour la suite du combat que le Messieurs Coulibaly Bakari, Coulibaly Brahima et Songné Issouffou respectivement président, secrétaire général et sociétaire étaient face à la presse le lundi 1 novembre dernier à Adjamé 220 logement.
Les conférenciers ont dénoncé le viol de leurs texte notamment le conseil de surveillance permanente dans sa disposition qui stipule que dépenses de fonctionnement ou d’investissement de la société, hormis celles relatives aux sinistres, dont le montant est égal ou supérieur à 500.000Fcfa sont soumises à l’autorisation préalable des commissaires contrôleurs. La direction actuelle a procédé au ravalement de la façade de l’immeuble KM au Plateau à un coût exorbitant de plus de 400 millions en violation des textes du conseil de surveillance permanente. « Nous observons des failles dans la gestion de notre mutuelle. Malgré les tentatives de corruption dont nous avons été l’objet, nous refusons d’être complices de la mort de la Matca » a tenu à préciser le secrétaire général Coulibaly Brahima.

« Nous souhaitons la mise en place d’un comité provisoire et/ou de normalisation qui aura pour mission entre autres d’effectuer un audit, situer les responsabilités, organiser des élections transparentes, libres et crédibles », a ajouté le président du collectif Monsieur Coulibaly Bakary dit Bako. Non sans préciser que : « nous avons saisi la Primature avec ampliation à l’inspection générale d’État ; le ministère de la bonne gouvernance ; le ministère de l’économie et de finances ; le ministère des transports ; la direction générale des assurances, le ministère du commerce ; la direction générale du Haut conseil des entreprises de transport ; les organisations professionnelles des transporteurs et des conducteurs ».

La Matca compte à ce jour plus de 23.000 taxis compteurs et chaque taxi cotise annuellement 480 à 500.000Fcfa. « Nous demandons donc aux transporteurs de prendre leur responsabilité afin d’exiger la transparence dans l’utilisation de leurs cotisations. Il faut remettre la Matca à ceux qui sont concernés par les problèmes de la Matca. Les dirigeants actuels n’ont aucun intérêt à la Matca si ce n’est pour s’enrichir sur le dos des sociétaires, conscients qu’ils sont là sans élections et donc dans l’inégalité totale » a conclu Coulibaly Bakary dit Bako.

Emmanuel de Kouassi Connectionivoirienne dekouassi64@gmail.com

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires