L’horreur – Une collision entre un camion-citerne et un poids lourd fait plus de 91 morts à Freetown en Sierra Leone

blankAu moins 91 personnes sont mortes après une explosion massive lorsqu’un camion-citerne est entré en collision avec un camion dans la capitale de la Sierra Leone, Freetown.

Du carburant s’est répandu avant de s’enflammer et l’enfer qui en a résulté a englouti des passants et des véhicules à un carrefour très fréquenté.

Des images diffusées par les médias locaux montraient des corps gravement carbonisés dans les rues entourant le pétrolier.

Le président Julius Maada Bio s’est dit « profondément troublé par la tragedie et les horribles pertes en vies humaines ».

Dans un tweet, il a déclaré que son gouvernement ferait « tout pour soutenir les familles touchées ».

La maire de Freetown, Yvonne Aki-Sawyerr, a indiqué avoir vu des photos « déchirantes ». « Des informations faisaient état de plus de 100 personnes tuées ».

Une morgue d’État aurait reçu plus de 90 corps et une centaine de personnes sont soignées dans des hôpitaux et des centres de santé autour de Freetown, ville de plus de 1 million d’habitants.

L’explosion se serait produite à un carrefour à l’extérieur du supermarché très fréquenté de Choithram dans la banlieue densément peuplée de Wellington, à l’est de la ville, vers 22h00 GMT vendredi.

Selon les premiers rapports un bus rempli de personnes avait été complètement pris dans l’incendie, tandis que des magasins et des étals de marché à proximité étaient pris dans les flammes.

Brima Bureh Sesay, chef de l’Agence nationale de gestion des catastrophes de Sierre Leone, a déclaré aux médias locaux qu’il n’avait jamais rien vu de tel.

«Une boule de feu s’est propagée dans la circulation », selon Umaru Fofana, journaliste indépendant, à Freetown.

Sur les lieux de l’accident, des morceaux de corps gisent encore dans des véhicules incendiés.

Des motards-taxi à proximité avaient commencé à récupérer le carburant qui fuyait du camion-citerne, provoquant un embouteillage. Peu de temps après, il y a eu une grosse explosion.

Les boules de feu se sont propagées dans les environs et sur les véhicules pris dans la circulation.

Les autorités affirment que la plupart des morts ont maintenant été amenés à la morgue centrale de Freetown, les blessés graves étant admis dans les hôpitaux de la ville et aux alentours.

L’armée, la police et les pompiers sont tous sur les lieux.

Une réunion de crise présidée par le vice-président est annoncée.

Connectionivoirienne avec BBC Afrique
Photos Reuters/Afp

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires