Santé – Troubles respiratoires du sommeil ou apnée: Un spécialiste explique et propose ses solutions (interview)

Philippe Elmaleh, fondateur d’un site de vente en ligne de machines et accessoires de traitement de l’apnée du sommeil (ronflements) a ouvert une agence en Côte d’Ivoire, précisément aux Deux-Plateaux. Dans cette interview, il révèle les causes et des chiffres de l’apnée du sommeil, qui n’est pas, selon lui une maladie, mais un trouble respiratoire du sommeil.

Vous avez créé, en 2014, un site de vente en ligne de machines et accessoires pour le traitement de l’apnée du sommeil. Comment avez-vous eu cette idée ?

Bien que cette pathologie soit prise en charge par l’assurance maladie et les mutuelles de santé en France, nous avions constaté qu’il y avait une demande pour l’achat de machines et accessoires pour le traitement de l’apnée du sommeil. Les premiers clients étaient des patients qui souhaitaient une deuxième machine de traitement pour leurs résidences secondaires, ou encore des machines plus petites, dites de voyage, pour les patients itinérants. De fil en aiguille, nous avons complété notre offre avec des articles de confort, comme des oreillers ou des batteries, permettant d’avoir de l’autonomie dans des endroits sans électricité. À ce jour, nous offrons plus de 1. 000 produits sur notre site.

L’apnée du sommeil est-elle une maladie​ ? Quelle en est la cause et que proposez-vous pour y remédier ?


L’apnée du sommeil n’est pas, à proprement parler, une maladie. C’est un trouble respiratoire du sommeil. L’organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 100 millions de personnes dans le monde seraient concernés par ce syndrome. Cette pathologie peut concerner les hommes et les femmes, à tout âge, même si certaines personnes sont considérées comme plus à risque. Les facteurs aggravants sont nombreux : obésité, tabac, alcool, prise de certains médicaments ou malformations héréditaires. Elle occasionne des effets significatifs sur la qualité de vie des patients, somnolence, difficultés de concentration, irritabilité, troubles de la libido. Mais à terme, cela entraîne des risques pour la santé, si cette pathologie n’est pas prise en charge correctement. Le patient aura des risques plus élevés de développer des maladies cardiaques, du diabète de type 2 ou d’avoir un accident vasculaire cérébral (AVC). Le diagnostic est fait par un médecin formé, habilité à pratiquer un examen qui s’appelle une polygraphie ventilatoire nocturne, qui va déterminer si le patient fait des arrêts respiratoires pendant la nuit et à quelle fréquence. Une fois déterminée, nous appareillons le patient avec une machine appelée PPC ou CPAP, d’un masque et nous apprenons au patient et à son entourage à se familiariser avec. Grâce à cela, ils retrouveront un sommeil réparateur, dans arrêt respiratoire et sans ronflements.

La Côte d’Ivoire fait partie des pays d’Afrique que vous avez choisie pour implanter une agence CPAP STORE, après celle de Paris, en France. Quelles sont les motivations de votre choix ?
Lors de la création de notre site internet, nous avons été contactés par plusieurs médecins Ivoiriens formés à cette pathologie et qui recherchaient des solutions de traitement pour leurs patients. Nous avons commencé par expédier les équipements depuis la France et très vite, nous nous sommes rendus compte que pour être plus efficaces, plus rapides, nous devions nous implanter localement, ce qui a été fait depuis février 2021. À ce jour, nous exportons à partir de la Côte d’Ivoire vers la sous-région

Quels constats faites-vous en matière d’apnée du sommeil en Côte d’Ivoire depuis votre implantation ?

Cette pathologie est de plus en plus connue en Côte d’Ivoire et de plus en plus de médecins souhaitent se former au dépistage et au traitement. C’est très encourageant pour le pays, où cette pathologie est sous-diagnostiquée.

Quelle est la tranche d’âge des personnes concernées par l’apnée du sommeil et comment les accompagnez-vous ?

C’est un syndrome fréquent et plutôt masculin. L’incidence du syndrome d’apnée du sommeil augmente, de façon quasi linéaire, en fonction de l’âge chez les adultes. 7, 9% des personnes âgées de 20 à 44 ans, près de 20% des personnes des 45-64 ans et plus de 30% des personnes de plus 65 ans sont concernées. Néanmoins, ces chiffres sont probablement sous-estimés, compte tenu du caractère asymptomatique du syndrome chez certaines personnes. L’apnée est par ailleurs deux fois plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Favorisée par le surpoids, on la trouve souvent associée au syndrome métabolique ou au diabète. Plus de 60% des individus présentant un syndrome métabolique font des apnées du sommeil et environ 16% des diabétiques de type 2. Enfin pour revenir à votre question, le seul accompagnement efficace et reconnu à ce jour pour cette pathologie, c’est le traitement par Pression positive continue dit PPC ou CPAP.

Source : L’IA
Les titres sont de la rédaction

Commentaires facebook

blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire