Racisme: Yves Herman, étudiant ivoirien écroué à l’aéroport de Bruxelles, l’ambassadeur Dosso se saisit du dossier

Photo: L’Ambassadeur de Côte-d’Ivoire en Belgique, au Luxembourg et auprès de l’Union européenne recevant une délégation de l’Association des Ivoiriens en Belgique. Bruxelles lundi 8 novembre 2021

Racisme en Belgique: Non au remake de l’affaire Junior Masudi Masso sur la personne de Yao Kouakou Yves Herman

Après la rocambolesque affaire Junior Masudi, le « Collectif Libérez Junior Masudi Wasso » rebaptisé « Collectif de Défense des Étudiants Noirs en Internement aux Frontières (DENIF)-Belgique » apprend ce soir qu’un autre jeune étudiant africain d’origine ivoirienne, YAO Kouakou Yves, est en détention au centre Caricole à Zaventem dans des circonstances semblables.

Arrivé le 27 octobre 2021 muni d’un visa étudiant pour suivre un Master à L’UCL, ce dernier a été l’objet d’interrogatoire suivi d’une incarcération.

À l’heure où nous vous écrivons, son smartphone lui a été confisqué afin qu’il ne puisse pas communiquer en temps utile avec l’extérieur, et de ce fait nous fournir les éléments de preuves tangibles.

Pour rappel tout a été fait pour qu’il ne puisse pas finaliser son inscription dont la date butoir est le 31 octobre 2021 au risque de devoir fournir une dérogation de son université (UCL).

Pire le jeune et son avocate ont même a gagné dans leur recours devant le Conseil du Contentieux des Étrangers (CCE) et l’Office des Étrangers a été débouté.


Malgré cette décision en droit et en fait, l’Office des Étrangers a décidé de manière arbitraire, abusive et unilatérale d’outrepasser cette décision judiciaire.

Le DENIF est abasourdi par cette attitude. Sommes nous encore dans un État de droit en Belgique ? Où sommes-nous ?

N’est-ce pas une attitude qui frôle le racisme structurel, institutionnel et systémique ?

Qu’a fait l’Afrique et les Africain.es contre la Belgique politique pour subir en permanence ce traitement indigne, inhumain et négrophobe de la part de sa police ses frontières ?

Il est temps qu’une enquête et un audit se fassent à l’intérieur de la police aux frontières et au sein de l’Administration de l’Office des Étrangers. Cela y va de la vie de nombreux jeunes africains régulièrement arrêtés et emprisonnés à Zaventem.

À l’heure où toute la Belgique n’a pas encore digéré le cas Junior Masudi Wasso et qu’il n’est pas encore totalement refermé, au moment où on commémore les 40 ans de la Loi Moureaux et à quelques jours du dépôt du rapport des différentes commissions sur le passé colonial de la Belgique, nous voici de nouveau confrontés à une autre affaire qui s’annonce tout aussi rocambolesque.

Le Consul de l’ambassade de Côté d’Ivoire en Belgique a été informé de la situation.

Plus de détails seront fournis dans de prochaines publications.
Il est temps d’agir et d’arrêter l’hypocrisie.

Non au racisme !
Non à la Négrophobie !
Oui à un accès des jeunes Noirs Africains à l’éducation et à l’enseignement y compris en Belgique.
Le « Collectif Libérez Junior Masudi Wasso » rebaptisé « Collectif de Défense des Étudiants Noirs en Internement aux Frontières (DENIF)-Belgique », et les Sentinelles de la liberté.

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire