Escroqueries au sein de la grande muette en Côte-d’Ivoire – Ténê Ibrahima Ouattara interpellé

Nous voudrons attirer les attentions du ministre d’État, ministre de la Défense, du Commandant Supérieur de la Gendarmerie, et du régisseur de cette institution, le Lt Colonel TRA BI, sur les l’escroqueries qui sont pion dans notre institution.

En effet, lorsque des gendarmes sont désignés pour une mission à l’intérieur, les primes de mission sont payées comme suit :
-de Mdl à Mdl/C = 8400F
-de Adjt à Adjt/Chef = 9400F etc.

La durée de la mission dépend de l’évènement. Si les gendarmes étaient allés pour 7 jours, ces primes sont payées sans le logement et divers, ils doivent se débrouiller.

Mais, si la mission est prolongée pour un mois, le régisseur dit qu’il ne peut pas payer les montants cités plus haut. Il les divise par deux (2) c’est-à-dire 8400 = 4200F …

Alors, nous ne savons pas si c’est l’État de Côte d’Ivoire qui finance la Gendarmerie ou l’argent sort de la poche de l’officier payeur.

Et même les stages de l’extérieur, lorsqu’un sous-officier était désigné pour un stage dans un pays, la prime du gendarme était de 75.000F par jour. Mais, le régisseur trouve que c’est trop, il paye 100.000F maintenant à la personne et à la fin du mois du stage, et y ajoute 10.000F sur la prime COVID du gendarme.

Nous souhaitons que notre ministre de tutelle et le Commandant Supérieur prennent des dispositions pour régler cet état de fait parce que nous souffrons. Nous avons aussi des familles. Imaginer quelqu’un qui est en mission pour un mois et on lui donne 125.000F vous voulez qu’il fasse comment ?

Pourtant quand la fin de l’année arrive payeur fait les calculs comme s’il avait payé les primes de missions et de stages correctement puisqu’il a les copies des ordres de missions et il prend cet argent. Il est assi dans son bureau climatisé, il ne sait pas comment les gens souffrent et il s’enrichit.

Par ailleurs, des gendarmes étaient allés pour un stage extérieur, le régisseur a payé la moitié de la prime et au retour lorsqu’ils ont réclamé le reste, TRA BI leurs a dit d’oublier ça. C’est vraiment triste et malheureux. Que nos deux responsables à savoir le ministre d’Etat et le ComSup mettent de l’ordre pour stopper les abus de cet officier trop zélé.

Un groupe de sous-officiers gendarmes

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires