Soupçonnée d’avoir aidé des élèves au BEPC une institutrice relaxée pour absence de preuves

Dame Lingané Nahina, 30 ans, a été relaxée, ce mardi 9 novembre 2021, par le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau. Elle était accusée d’avoir commis des actes de fraudes au bénéfice des élèves, lors de l’examen du Bepc.En effet, Lingané Nahina avait surveillé l’épreuve de la dictée, le 14 juin 2021, au centre d’examen Epp Labat A, à Wiliamwille, à Abidjan.

Le mardi, le représentant de la Direction des examens et concours (Deco), Touré Adama, n’a pas pu fournir la preuve de cette fraude.

D’ailleurs, sur les 29 élèves candidats, seulement 5 parmi eux ont eu la moyenne dans cette épreuve de dictée. Des candidats ont carrément écopé de zéro, selon le dossier. Toute chose qui contredit, a priori, la thèse qu’il y ait eu fraude de la part de la surveillante ou de la part des candidats.


Pour ces pauvres gosses de 13 et 14 ans, c’est un peu le supplice sans fin. Le mardi, l’institutrice ayant été déférée devant le juge, les gamins ont été également convoqués au tribunal. Ce n’était déjà pas aisé, le jeudi 28 octobre 2021, lors de l’interrogatoire des gamins au 1er arrondissement où l’institutrice a été entendue.

Rappelons que les services correction du Bepc avaient apposé la curieuse mention de fraude sur les copies des enfants. L’administration de l’école imputant à l’institutrice d’avoir donné des coups de pouce aux candidats.

Ironie du destin, les enfants ont, à l’issue de l’audience du mardi, partagé l’ambition de faire chacun une carrière d’avocat. Et cela, pour apprendre à défendre le faible. Car, dans cette affaire, ils ont l’impression d’avoir été sacrifiés.

A quelque chose malheur est bon.

Benoit Hili
Lebanco.net

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire