Vaccins contre le covid-19: Une efficacité qui peut chuter jusqu’à 43% six mois après la 2e dose

Selon une récente étude, les deux doses de vaccin contre le covid-19 ne protègent plus aussi bien plusieurs mois après les injections. De plus en plus de personnes pourraient être concernées par une troisième dose de rappel.

Pour se protéger contre le covid-19, les deux doses de vaccin pourraient ne plus être jugées suffisantes. Selon une étude récemment publiée par des chercheurs israéliens, l’immunité conférée par la vaccination diminue avec le temps. Pour les vaccinés de 60 ans et plus, l’efficacité contre la contamination au virus est de 73% quatre mois après la deuxième injection. Elle tombe à 57% après six mois. Une baisse drastique de l’immunité qu’on retrouve dans toutes les tranches d’âge. En ce qui concerne les formes graves, l’efficacité d’une double dose reste importante, mais baisse : pour les 40-59 ans, elle est de 94% après six mois. Elle descend jusqu’à 86% chez les plus de 60 ans.

Une troisième dose pour de plus en plus de personnes ?

Immunologue au CHU de Saint-Etienne (Loire) et membre du comité scientifique des vaccins covid-19, le professeur Stéphane Paul déclare qu’il « va falloir diminuer un peu l’âge à partir duquel on va proposer cette troisième dose, probablement autour des 50 ans puisque c’est à peu près à cet âge-là qu’on voit les plus fortes diminutions des anticorps au bout de six mois ».


Au 6 novembre, plus de 23% des Français n’ont toujours reçu aucune dose du vaccin contre le covid-19.

France Télévisions

Covid-19 : trois questions sur la baisse d’efficacité des vaccins

Pfizer, Moderna, Janssen… Quel que soit le vaccin utilisé, la protection baisse. Tout le monde est-il concerné ? La troisième dose résout-elle le problème ?

Par Héloïse Rambert

Le fait était déjà connu des chercheurs, mais une nouvelle étude américaine publiée dans la revue Science le 4 novembre dernier, le confirme : les mois passant, la protection contre le Covid-19 s’émousse.

Les auteurs ont mené une étude sur plus de 780 000 vétérans vaccinés soit par une dose de Janssen, soit par deux doses de Moderna ou de Pfizer. Entre février et octobre, la protection offerte par ces vaccins contre l’infection est passée de 87,9 % à 48,1 %. Plus précisément, au mois de mars, les vaccins Janssen, Moderna et Pfizer affichaient respectivement une efficacité de 86,4 %, 89,9 % et 86,9 %. Six mois plus tard, elle n’était plus que de 13,1 %, 58 % et 43,3 %. En revanche, la vaccination est restée beaucoup plus protectrice contre les formes sévères et les décès.

(…)
Lepoint.fr

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire