«La rupture avec Gbagbo est salutaire», affirme Affi N’Guessan

Par Patrick N’Guessan

Le président du Front populaire ivoirien (Fpi), Pascal Affi N’Guessan s’est réjoui le 13 novembre de la rupture avec l’ancien Président, Laurent Gbagbo. C’était lors du Congrès extraordinaire de son parti au Palais des sports de Treichville. Saluant la séparation avec son ex-mentor, Pascal Affi N’Guessan a déclaré : « La rupture avec (Laurent Gbagbo) est consommée. Nous avons tout fait pour l’éviter en faisant preuve de patience. Mais elle nous a été imposée. Cette rupture est une libération, elle est salutaire ». Le président du Fpi a également pointé un doigt accusateur vers l’ancien Président, en déclarant que « c’est lui qui a décidé de manière inattendue, unilatérale et de façon péremptoire, de quitter le parti ». En outre, il a estimé que ce départ marque dès lors le divorce politique et idéologique.

Le chef du parti à la rose a aussi indiqué que « le Congrès est un test de la santé du parti ». « Le Fpi est vivant et sera toujours plus fort.», a-t-il lancé à ses militants. Par ailleurs, ces assises ont été marquées par la participation de plusieurs formations politiques ivoiriennes notamment le Rhdp, le Pdci-Rda, l’Udpci et l’Urd. Représentant le Rhdp, Adama Bictogo, a dit attendre les résolutions du congrès, tout en exprimant les félicitations de sa formation politique à l’endroit des responsables du Fpi. « La Côte d’Ivoire est ce que chacun et chacune a d’essentiel. Notre combat doit reposer aujourd’hui sur un projet de société. Le FPI est à un tournant de son histoire. Le Fpi a sa place dans cette Côte d’Ivoire.


C’est pour cela que le président Alassane Ouattara vous félicite pour l’organisation de ce congrès, élément essentiel à la démocratie et au développement d’un parti politique », a indiqué M. Bictogo. Pour sa part, le président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci), Albert Mabri Toikeusse, a souligné que les leaders politiques devraient être des instruments de paix pour leurs citoyens et le pays, car, c’est ce à quoi les Ivoiriens aspirent. Le Pdci-Rda a été représenté par son Vice-président, Georges Ezaley. On notait également la présence de l’Urd avec à sa tête sa présidente, Danièle Boni-Claverie ainsi que Pulchérie Gbalet, présidente d’Alternative citoyenne ivoirienne (Aci). Il faut souligner que ce 6e congrès avait pour thème : « Le Front populaire ivoirien mobilisé pour la renaissance d’une Côte d’Ivoire unie, démocratique et prospère ».

Par Patrick N’Guessan
Fratmat

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire