Ces projets structurants pour fluidifier la Mobilité urbaine dans le Grand Abidjan – Autoroute de contournement

Le gouvernement ivoirien est déterminé à améliorer, de façon durable, la mobilité urbaine dans le Grand Abidjan, à travers la réalisation d’un vaste programme d’infrastructures routières.

À Abidjan, aux heures de pointe, les longues files de voitures qui se traînent prennent des allures de monstres. Sur les grandes artères, les usagers des transports en commun s’agglutinent pendant des heures. Les embouteillages troublent le sommeil des Abidjanais. Au sens propre comme au sens figuré.

« On ne dort plus. Je sors de chez moi avant le lever du jour et je rentre tard le soir. Pour être au bureau à 7h30, faut-il sortir de la maison à 3heures du matin ? C’est infernal », se plaint Julienne T. Cette cadre de l’administration publique qui réside à Bingerville, affirme passer environ 4 heures chaque jour dans les embouteillages.

« C’est un stress quotidien. En plus de grever notre budget, les embouteillages ont un impact négatif sur la vie de famille. Sorti tôt et rentré tard, on n’a plus de temps pour nos enfants », renchérit Laurent Gnamien qui habite à Angré.

En vue d’apporter une réponse définitive à la problématique de la mobilité urbaine dans le Grand Abidjan, le gouvernement utilise plusieurs leviers comme la modernisation du transport public et la réalisation d’infrastructures structurantes.

« L’amélioration de la mobilité urbaine, à travers la construction des infrastructures de transport, et la mise en place d’un système de transport multimodal, intégré et accessible à toutes les couches sociales, sont les axes privilégiés par le gouvernement », avait souligné le Président de la République, Alassane Ouattara, à l’inauguration de l’Échangeur de l’Amitié ivoiro-japonaise le 16 décembre 2019.


Ainsi, de nombreuses infrastructures routières ont déjà été réalisées et plusieurs autres sont en cours d’exécution. Après le pont HKB, inauguré le 16 décembre 2014 et l’Echangeur de l’Amitié ivoiro – japonaise qui ont changé la physionomie de la capitale économique, d’autres projets structurants sont en cours d’exécution ou annoncés. Il s’agit, entre autres, de la réhabilitation du pont Félix Houphouët-Boigny ; la construction du 4ème pont qui permettra une réduction du temps de parcours entre le Plateau et Yopougon, de 60 à 10 minutes ; la construction du pont de Cocody qui va désengorger le Boulevard lagunaire. Et surtout l’aménagement de l’autoroute de contournement Y4 en 2 sections. A savoir :

• Section 1 : Boulevard Mitterrand-route d’Anyama (24,4 km) ;

• Section 2 : route d’Anyama- Pk 24 de l’autoroute du Nord (12 km).

À Cocody, trois échangeurs sortiront de terre à des carrefours stratégiques sur le Boulevard Mitterrand. Les sites retenus sont : le carrefour de l’École de police, le carrefour de la Riviera 3 et celui de la Riviera Palmeraie (Après barrage). Les travaux seront financés par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et l’État de Côte d’Ivoire.

Dans le vaste programme d’investissement routier, la voirie urbaine n’est pas en reste. Des travaux de réhabilitation et de construction ont été lancés dans de nombreuses communes.

À Yopougon par exemple, le ministre de l’Équipement et de l’Entretien routier, Amédé Kouakou, a procédé jeudi 05 août 2021 au lancement des travaux de renforcement et d’élargissement de la liaison « carrefour sable – route de Dabou » sur un linéaire total d’environ 6 km.

« L’élargissement de cette voie centrale va améliorer sensiblement la circulation des personnes et des biens en réduisant la congestion de la circulation trop souvent vécue sur cet axe routier urbain et dynamiser les activités économiques dans la commune de Yopougon », a relevé Amédé Kouakou.

La réalisation de tous ces projets structurants prévus par le schéma directeur d’urbanisme du Grand Abidjan permettra d’améliorer, de façon pérenne, la question de la mobilité urbaine pour le citoyen.

CICG

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire