État des Finances Organisation Maritime (Omaoc): Côte-d’Ivoire, Bénin, Cameroun, meilleurs contributeurs

La cérémonie d’ouverture de la 16e Assemblée Générale Extraordinaire de l’organisation  Maritime de l’Afrique de l’ouest et du centre (OMAOC ) a eu lieu le mardi 16 novembre 2021 à Labadi Beach Hôtel dans le sud d’Accra.

Cette réunion qui a rassemblé 123 Experts venus de 16 États membres a débattu,  après les allocutions de bienvenue,  essentiellement  des questions financières et budgétaires de l’institution entre autres points à l’ordre du jour.

Ainsi, il a été relevé au cours de ces assises après présentation de l’état financier  de l’Omaoc que seuls  la Côte d’Ivoire,  le Bénin et le Cameroun sont les trois États membres à jour de leur cotisation depuis la création de l’institution en 1975.

Rapport du contrôleur Financier
Présentant son rapport couvrant la période 2011-2021, le chef du département administratif et financier de l’Omaoc,  Mme Baldé a indiqué que l’institution tire ses recettes uniquement des cotisations ( contributions) annuelles des États membres et depuis 2018, des fonds récoltés ( 20%) par les services Maritimes  de chaque pays ( Nouveau système de Financement,  NSF).
«  L’irrégularité constatée dans le versement de la part des fonds reçus par certains pays à l’Omaoc  et le non paiement des cotisations menacent la bonne réalisation des activités de l’organisation » a-t-elle noté.
Poursuivant Mme Baldé  a relevé qu’en 2013, seuls deux pays ont contribué à hauteur de plus de 200 millions de fcfa,  à savoir la Côte d’Ivoire et le Nigeria.
Le tableau analytique de l’état financier montre également que la Côte d’Ivoire,  le Bénin et le Cameroun sont les trois États à jour de leur cotisation depuis la création de l’Omaoc ; avec une contribution au budget 2021, de 51% pour la Côte d’Ivoire, 19% pour le Nigeria, 20% pour la RDCONGO,  5 % pour le Cameroun, 3% pour la Guinée et 2% pour le Bénin.
Les 7 pays ayant contribué régulièrement sont :  Côte d’Ivoire,, Cameroun,  Guinée   Angola,  RDcongo, Nigeria,  Burkina Faso  , tant disque le Cap Vert,  la Centrafrique,  la Guinée Équatoriale,  la Mauritanie,  Sao Tome et Principe  et le Tchad n’ont jamais cotisé.
Depuis 10 ans, le Ghana,  la Gambie,  la Guinée Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger et la Sierra Léone ont suspendu leur cotisation.
Le budget prévisionnel de l’institution se stabilise à 4,4 milliards de fcfa sur la période 2021-2023.

Les recommandations du cabinet d’audit UniConseil.

Le cabinet d’audit commis par l’Omaoc,  Uniconseil, après compilation et analyse de l’état financier de l’institution sur la période 2011-2020 a fait des remarques  qui ont été versées au chapitre de recommandations par les Experts.
Il s’agit notamment de :
–L’absence d’application de la décision de l’AGO portant sur le financement de l’institution depuis 2019 ;
–Absence de Manuel de procédures administratives,  comptables et financiers ;
–Absence de neutralisation des factures régies( pas de mention payé  avec les références sur les factures) ;
— Règlement de particulier en lieu et place de société émettrice de factures fournisseurs ;
-Défaut de déclaration du personnel embauché sous contrat local aux différentes institutions sociales et fiscales ;
–Absence de comparatif entre le budget et le réalisé ;
–Non respect des délais d’établissement des comptes annuels et des Assemblées Générales statuant sur les comptes.
Avant les présentations des États financiers, les Experts ont eu droit aux mots de bienvenue du président du comité des Experts de l’Omaoc et le discours d’ouverture du représentant du ministre ghanéen des Transports.
Alors qu’il était prévu intervenir à l’ouverture des travaux des Experts,  le secrétaire général sortant,  M. Alain Michel Luvambano a brillé par son absence.
Le bureau de  la réunion  est composé  de représentants  des États membres occupant  les postes de président,  de 1er vice-président et de rapporteur  tel qu’élu lors de la 15e session de l’AG tenue le 31 juillet 2021 à Kinshasa. Il s’agit du Ghana ( président), RDCONGO ( 1er vice-président) et Centrafrique ( rapporteur).
Le Comité ad-hoc de vérification des Pouvoirs  a noté la présence de 123 participants issus de 16 pays sur les 25 que compte l’institution.
Le Comité a également proposé que la liste des délégués soit transmise par les Ministres de tutelle directement au secrétariat général de l’Omaoc avant la tenue des réunions.
Les Experts poursuivent ce mercredi 17 novembre leurs travaux,  notamment en ce qui concerne le budget 2021-2023, l’adoption de l’ordre du jour de la réunion des Ministres,  la question de l’élection du nouveau secrétaire général et l’adoption du rapport de leurs deux jours de travaux.
Enfin, l’Omaoc devrait élire son nouveau secrétaire général demain jeudi  18 et se doter d’un budget conséquent  pour redécoller après 10 ans de léthargie.

Sercom Affaire Maritimes

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires