FIF/Audit: Dao Gabala accuse l’équipe de Sidy Diallo de détournements de 4,5 milliards de fcfa

Lors de la conférence de presse animée le mardi dernier, la présidente du Comité de normalisation de la Fif, Dao Mariam Gabala, a fait des révélations sur la gestion financière autour des Eléphants de Côte d’Ivoire. Des révélations qui accablent fortement l’ancien comité exécutif de la Fif, et plus principalement Sory Diabaté, qui avait en charge la gestion de la sélection nationale.

‘’ Pour l’hébergement, il n’y avait pas de contrat d’hébergement, et les paiements se faisaient en espèce. Le coût de l’hébergement était de plus 80 millions, sans justificatif, sans contrat, sans rien. Quand nous sommes arrivés et que nous avons commencé à regarder dans les détails, on est passé d’un budget d’hébergement pour le même nombre de jours de 80 millions à 44 millions, il y a des économies à faire’’, a indiqué Dao Gabala.

Puis d’ajouter: ‘’ Deuxième élément de budget, et ça, ce n’est pas nous qui l’avons relevé. C’est l’Ons qui nous a relevé cela, le budget de l’eau, facturé pour les Eléphants équivalait à 50 litres d’eau par joueur et par jour. Il y a une revue à faire quelque part. Le transport des joueurs de l’hôtel du côté de l’aéroport jusqu’à Sol Beni revenait à 1 million pour 4 et 5 jours. Il y a bien des choses à revoir là-bas, et notre normalisation va jusque-là. Évidemment quand vous commencez à toucher ça, vous commencez à toucher des intérêts individuels. Je ne parle pas des frais médicaux, à tel point qu’une fois, lors d’une rencontre au ministère, on me demandait: mais s’ils sont aussi malades, comment ils font pour jouer, parce qu’à chaque regroupement des Eléphants, il fallait dépenser 3,5 millions en médicaments. Il faut bien justifier cela quelque part ‘’.


‘’Les frais de mission pour l’encadrement, pour les accompagnateurs ou l’équipe dirigeante, revenaient à 160 millions de Fcfa par an … La première des choses sur laquelle on nous a indexés: c’est justifiez nous ça…Quand ils ont fait le calcul, c’était encore plus élevé que les frais de mission qu’on pourrait donner à des ministres‘’, a dénoncé Dao Mariam Gabala.
Pci
Supersportci

Audit de la FIF

Dao Gabala : << 4,5 milliards sans traces >>

Dao Gabala était face à la presse ce jour, au siège de la Fédération ivoirienne de football, à Abidjan. Elle est revenue sur plusieurs points concernant les audits à la FIF et confirmé qu’il n’y avait aucune trace concernant la somme de 4,5 milliards de Fcfa dans les comptes : << Si tout allait bien dans le football ivoirien, la FIFA n’aurait pas arrêté sa collaboration financière avec la FIF depuis 2019. C’était bien avant que nous arrivions. Lors de la dernière AG ( septembre 2021, Ndlr) , le commissaire aux comptes a dit que sur un total de 13 milliards de Fcfa , il avait des doutes sur 4,5 milliards de Fcfa. Il n’était pas sûr de la réalité de ce chiffre . Est-ce qu’on peut avancer avec ça ? Ces 4,5 milliards ne sont pas liés seulement au Comité exécutif sortant. Ça date de 10 ans et même de plus de 10 ans… On va vers trois Assemblées Générales. Avant l’AG élective, on aura celle qui va statuer sur les textes et celle qui va statuer sur les comptes. Parce nous ne laisserons pas tomber…J’entends dire ça et là que le commissaire aux comptes a commencé son travail sur injonction de la FIFA. Aucune injonction…J’aimerais bien voir le papier qui fait cette injonction . C’est normal , dans toute entreprise , qu’il y ait un audit quand il y a une nouvelle équipe. Quand l’équipe sortante de la FIF est arrivée, n’a-t-elle pas fait un audit de la gestion de son prédécesseur ( Jacques Anouma, Ndlr) ? Il n’y a donc rien d’anormal à faire un audit… >>, a clarifié la présidente du Comité de normalisation.

Propos recueillis par Sanh Séverin

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire