Haine en ligne: Politique à l’honneur, propos sexistes en crue

112 discours de haine en ligne collectés sur la semaine du 11 au 17 novembre 2021. Une baisse (-
17%) alors que l’échantillon des pages, profils et groupes observés s’est agrandi pour atteindre 211
espaces. Pour cette nouvelle période d’observation, deux faits marquants : la politique est le sujet le
plus discuté et les propos sexistes ont littéralement explosé.

Les injures sexuelles et propos sexistes représentent 15% de l’ensemble des discours de haine
relevés sur Facebook par l’Observatoire d’Internews Côte d’Ivoire cette deuxième semaine de
novembre 2021. Une explosion quand on sait que 7 jours plus tôt, cette catégorie représentait à
peine 1% du nombre total de propos haineux.

Autre observation du monitoring de la semaine du 11 au 17 novembre : la politique est le sujet le
plus discuté. Entre le congrès du Front populaire ivoirien, l’affaire de corruption dans une structure
publique, les sorties d’un cybermilitant politique très connu et la célébration de la journée de la paix,
les internautes ne se sont pas ennuyés sur la toile. D’ailleurs, cinq (5) parmi ces sujets représentent à
eux seuls 81% des discours haineux observé cette semaine.
En plus de la politique, les discussions monitorées par Internews Côte d’Ivoire ont porté sur des faits
de société (essentiellement le déguerpissement des populations de Koumassi), l’actualité people, la
peopolitique et le sport (élimination des Eléphants de la course pour le Mondial 2022).


Pour ce qui est de l’évolution des discours de haine, malgré la baisse générale, quatre (4) catégories
sont en hausse. Il s’agit des vœux/souhaits macabres (qui ont triplé), des propos sexistes/injures
sexuelles (qui se sont décuplés), des animalisations (qui ont doublé) et des attaques contre des
communautés (qui étaient inexistantes une semaine en arrière).
En face, quatre (4) autres typologies de propos haineux sont en baisse. Ce sont : les
injures/diffamations, les menaces, les propos xénophobes/injures identitaires et les incitations au
meurtre/à la révolte.

Tous ces discours de haine ont été exprimés principalement sur des pages (81%) et dans des groupes
(19%).

L’observation des discours de haine en ligne est une activité du Programme Transition et Inclusion
Politiques en Côte d’Ivoire (PTI), financé par USAID et mis en œuvre par le National Democratic
Institute (NDI), Internews et une coalition des organisations de la société civile ivoirienne.

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire