Déclaration de « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » suite au viol et à l’assassinat de l’étudiante KOUAKOU Amenan Marie-Josée Hermine

C’est avec consternation que le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » a appris la mort de mademoiselle KOUAKOU Amenan Marie-Josée Hermine, étudiante en Licence 2 de Communication à l’Université Alassane Ouattara, disparue le 17 novembre 2021 et retrouvée le 25 novembre violée et assassinée. Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » dénonce cet assassinat crapuleux et présente ses condoléances à la famille éplorée et à la communauté estudiantine éprouvée de l’Université Alassane Ouattara.
Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » félicite les autorités policières de la ville de Bouaké pour la diligence avec laquelle les investigations ont été conduites pour aboutir à l’arrestation du violeur assassin, un conducteur de moto-taxi.
Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » s’inquiète de l’érosion des valeurs morales en Côte d’Ivoire avec la recrudescence des viols et autres agressions à caractère sexuel. Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » demande aux autorités compétentes de prendre toutes les mesures utiles pour freiner ce phénomène inquiétant et décourager les auteurs.
Aux autorités municipales de la ville de Bouaké, le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » demande, à défaut de sa suppression, un encadrement ou une possible professionnalisation du métier de conducteur de motos-taxis qui nourrit des familles entières. En substance, le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » souhaite un assainissement du milieu du transport en commun et, plus particulièrement, des motos-taxis pour s’assurer de la bonne moralité de leurs acteurs.
Pour empêcher que des délinquants, des criminels, des voleurs et autres brigands n’infiltrent cette corporation pour accomplir leurs sales besognes, le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » propose de relever le niveau d’exigence dans la délivrance des agréments. Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » propose que ces agréments soient renouvelables tous les trois ans ou chaque année et soient soumis à des enquêtes de moralité après des tests psychotechniques. Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » propose aussi que les conducteurs de motos-taxis se voient retirer cet agrément sur plainte ou signalement des usagers pour comportement inquiétant ou mise en danger de la vie d’autrui.
Après des années d’application de la politique de l’autruche et devant le désarroi des populations, le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » demande au gouvernement de Côte d’Ivoire de s’intéresser, pour une fois, aux nombreuses disparitions inexpliquées d’enfants, de jeunes, d’adultes, d’hommes et de femmes que l’opinion publique attribue à des réseaux de trafiquants d’êtres humains ou d’organes humains. Les populations attendent qu’une réponse appropriée soit apportée à ce fléau qui touche principalement les grandes agglomérations comme Abidjan.
Occuper le 11e rang des pays africains les plus affectés par le crime organisé et le 36e au niveau mondial (sur 191 pays) n’est pas un honneur mais bien plutôt une interpellation à mettre en place des mesures appropriées pour mieux contrer le marché criminel. Ne rien faire serait un incitatif à la perpétuation du crime organisé dont pourraient relever ces disparitions jusque-là inexpliquées.

Fait à Abidjan, le 27 novembre 2021.
Pour « Les Démocrates de Côte d’Ivoire »
Le Président
Séraphin Prao, enseignant-chercheur à
l’Université Alassane Ouattara

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires