Atelier de validation technique du projet de plan d’action national de la Dnuaf (décennie des Nations-unies pour l’agriculture familiale)

Inades-Formation et la Plateforme d’Action Nationale pour l’Agriculture Familiale en Côte d’Ivoire(PANAFCI) réuniront pendant deux jours (29 au 30 novembre 2021) des experts et acteurs du monde agricole ivoirien à l’occasion d’un atelier de validation technique du projet de plan d’action national de la décennie des nations unies pour l’agriculture familiale.

Les travaux de cet atelier ont débuté ce lundi 29 novembre 2021 à l’hôtel résidence M’MAYA de Cocody Riviera Attoban.

57 % des pauvres en Côte d’Ivoire vivent dans le monde rural (INS 2015).

Avant l’ouverture des travaux, M. Diby Azi Léopold, président du Comité National de pilotage de la décennie des nations unies pour l’agriculture familiale et président de la PANAFCI après avoir remercié les participants mais surtout l’union européenne pour son apport financier au projet de plaidoyer pour l’élaboration d’un plan d’action national inclusif et le forum rural mondial pour son soutien technique à la PANAFCI a mis en lumière le paradoxe qui existe secteur agricole.  » Plus de 80% de la nourriture consommée en Côte d’Ivoire provient des exploitations familiales agricoles. Dans le même temps, les agriculteurs et agricultrices familiaux restent encore associés à la pauvreté, à la malnutrition et à la sous-alimentation » dira-t-il pour planter le décor avant de souligner que « L’adoption de la Décennie de l’agriculture familiale 2019 -2028 par l’Assemblée générale des Nations unies vise à souligner le rôle important que jouent les personnes travaillant dans l’agriculture familiale dans l’éradication de la faim et la construction de notre avenir alimentaire ».

Pour lui, l’augmentation de la productivité du travail agricole, en particulier pour les petits producteurs, de manière soutenable pour l’environnement; la transformation des denrées, pour répondre à la demande urbaine et la création des emplois restent les défis majeurs posés à l’agriculture et aux politiques publiques.

Durant ces deux jours d’atelier, les participants auront à revisiter une proposition de plan d’action national élaboré par le CNP-PAN et à produire un document avec un plan d’action mesurable, concret et réaliste qui puisse permettre aux acteurs du secteur et en particulier aux décideurs, de jouer leur partition, pour une croissance inclusive, au service du développement économique et social de notre pays.

Emmanuel de Kouassi connectionivoirienne dekouassi64@gmail.com

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction