Accords de partenariats économiques (Ape) / Alcide Djédjé distingué par la Grande Bretagne pour son activisme

Voici ce que récolte le ministre ivoirien de l’intégration africaine

La Grande Bretagne est sortie de l’Union européenne, on le sait. Pour elle, tous les accords qui engageaient l’Europe ne la concerne plus et elle doit renégocier dans certains cas comme c’est le cas des Accords de partenariats économiques (Ape). A ce titre, le pays de la Reine Elisabeth II vient d’obtenir un accord intérimaire avec la Côte d’Ivoire prise séparément en attendant le grand ensemble Cedeao.
Pour l’ambassadrice de la Grande Bretagne en Côte d’ivoire, Catherine Grace, la signature de l’accord intérimaire est l’œuvre du ministre ivoirien de l’intégration africaine, Alcide Djédjé. La gestion de ce dossier à lui confié par le chef de l’état Alassane Ouattara lui a valu un diplôme de reconnaissance de la part de la diplomate anglaise. C’est le jeudi 25 novembre 2021 que le ministre ivoirien a reçu ce diplôme qui honore ses qualités de grand négociateur.
Face aux journalistes qui voulaient comprendre de quoi relève cette distinction, Alcide Djédjé lui-même explique que, avec une dose de volonté politique du chef de l’état, il a mis en route ses équipes techniques, auxquelles il a donné des instructions pour obtenir avec la Grande Bretagne un accord intérimaire au même contenu que celui obtenu avec l’Union européenne.

Que gagne la Côte d’Ivoire dans cet accord intérimaire ?
A en croire le ministre, la Côte d’ivoire est allée à cet accord sans attendre les autres partenaires de la Cedeao parce qu’elle a des intérêts vitaux particuliers à préserver. Ainsi avec cet accord, le pays sauve d’abord le secteur fruitier en Côte d’Ivoire qui gagne ainsi un marché porteur. Celui de l’Union européenne et le marché anglais. Mieux, cet accord présente un bassin d’opportunités pour les entreprises ivoiriennes qui pourront ainsi avoir des partenaires européens qui viennent investir sur place. Le tout pour offrir, selon lui, des emplois à la jeunesse et limiter ainsi l’immigration clandestine qui endeuille des familles ici et en Afrique.

La diplomate anglaise a reçu des mains de son hôte du chocolat made in Côte d’Ivoire.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires