Tour sur le « départ » du sélectionneur des Éléphants Patrice Beaumelle

« La vérité sur le départ de Beaumelle ». C’est le titre d’une chronique du journaliste sportif et écrivain Adam Khalil qui apparemment pourrait semer la confusion dans l’esprit des supporteurs sur le « départ » du sélectionneur national Patrice Beaumelle.

En fait, le journaliste sous ce titre incitateur voulait simplement informer le public sportif que Beaumelle est en repérage pour la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021. C’est conformément aux termes de son contrat que le sélectionneur national effectue cette mission. Patrice Beaumelle a signé avec la Côte d’Ivoire depuis le mois de mars 2020, un contrat qui stipulait (pour la Can), la qualification et l’atteinte du dernier carré. Des missions qu’il tient à relever, fait remarquer le journaliste auteur de « Combats d’éléphants » paru le 27 avril 2020 à l’Harmattan Côte d’Ivoire, préfacé par Hervé Renard et postfacé par Yaya Touré.

Le départ du sélectionneur national d’Abidjan s’explique par le fait qu’il effectue « des missions bien précises » pour la préparation de la Can 2021, prévue à partir du 09 janvier au Cameroun.

Selon les propres termes du sélectionneur national, il « est en repérage pour finaliser le stage de préparation » de la sélection nationale dans le pays qui va les accueillir pour cette phase de mise en jambe, rapporte le journaliste. Et ce, tel qu’il le lui a signifié le 04 décembre 2021. « Nous sommes à 15 jours du début des stages de préparation. Je suis venu aussi en Europe pour aller voir des matchs de nos joueurs… C’est ainsi que je l’avais déjà fait en 2014 pour la Can 2015 juste avant les fêtes de fins d’année », a confié Patrice Beaumelle.


Il faut noter que malgré l’élimination de la sélection ivoirienne de football, de la course à la Coupe du monde Qatar 2022, le comité de normalisation a tenu à le maintenir à son poste.

La présidente du comité de normalisation de la Fédération Ivoirienne de Football, Dao Mariam Gabala n’attend pas changer de sélectionneur national. Pur elle cela serait « irresponsable ». « Nous avons eu une conversation franche avec le sélectionneur par deux fois et des aménagements profonds vont avoir lieu. Nous lui avons reconduit notre confiance. Pourquoi ? A un mois de la CAN, il serait irresponsable de changer de coach maintenant. Par contre, des mesures correctives vont être mise en œuvre avec pour objectif de préparer la Can 2023 (qui aura lieu à domicile, ndlr) avec une équipe type qui va évoluer de 2022 à 2023. Nous avons demandé au coach de rajeunir un peu l’équipe (…) L’équipe technique sera elle aussi réaménagée, nous allons nous appuyer sur quelques valeurs locales qui vont accompagner le coach. Nous allons aussi travailler sur la taille de l’encadrement. Nous devons revenir à une taille qui soit acceptable », explique Mme Dao Gabala, rapporté par africatopsports.com dans sa parution du 25 novembre 2021.

Par Salif D. Cheickna
Fraternité Matin

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire