Danho Paulin et les stades en Côte-d’Ivoire: Ces forts soupçons de détournements et de surfacturations

Ces dossiers chauds sur Danho Paulin et la Can 2023. Ou des questions avant sa conférence de presse

Désormais il faut privilégier le Contrôle à priori pour renforcer la bonne gouvernance, et s’assurer de bons choix, avant les contrôles à posteriori qui révèlent des anomalies

L’histoire des stades de la Can 2023 revient et soulève des suspicions que le ministre doit aplanir grâce à une gestion totalement transparente et à un appel d’offres ouvert. 20 milliards Fcfa prévus pour Ebimpé. Mais qui a fait le devis et les estimations ! Y’a t’il eu une mise en concurrence pour choisir les mieux et moins disant ? Ne peut-on pas encore faire des économies ?
Des experts disent que la mise aux normes ne peut pas coûter plus de 7 milliards Fcfa. Par ailleurs, il y’a une mise aux normes des autres stades à faire déjà, alors que cela n’était pas dans le cahier de charges. Cela peut coûter jusqu’à 20-30 milliards Fcfa pour tous les stades, mais il y’a un soupçon de facturation à 100 milliards Fcfa. Il faut des appels d’offres ouverts. L’État a prévu 20 milliards Fcfa, mais le ministère en charge des sports n’est pas obligé de dépenser les 20 milliards Fcfa, car un fournisseur ou des fournisseurs peuvent , tout en garantissant la qualité, réduire leurs marges.
Des sources proches du dossier évoquent des avis d’experts de construction de stades qui parlent de 7 milliards Fcfa au lieu de 20 milliards Fcfa pour Ebimpés.


Par ailleurs, il ressort que tous les autres stades doivent être également mis aux normes de conformité Can, Fifa et qu’il y’a des modifications à faire au niveau des devis. Les mêmes sources affirment que les devis sont de l’ordre de 20-25 milliards Fcfa, tandis que le ministère est soupçonné de faire pression pour une facture globale de 100 milliards Fcfa.

Selon certaines indiscrétions de sources bien introduites du côté du Bnetd, la réhabilitation du stade Félix Houphouet-Boigny était de l’ordre de 20 milliards. Mais aujourd’hui cette réhabilitation est carrément budgétée à, tenez-vous bien, 60 milliards…

En tout état de cause, il y’a lieu de regarder de près les questions des stades. C’est un sujet délicat, à la lumière de ce qui se passe au Cameroun. Des investigations très fouillées seront menées sur la base des contrats avec des comparaisons détaillées.

Liman Serge avec CK

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

2 commentaires sur “Danho Paulin et les stades en Côte-d’Ivoire: Ces forts soupçons de détournements et de surfacturations

  1. ====== LES PHILOSOPHES CHINOIS A TABLE ! =====

    Lorsque nous étions sur les bancs du cycle d’Ingénieur de Conception (un début de piste ?) un des ouvrages de référence d’alors était écrit par le groupe CROCUS.

    Dans les Cours Systèmes l’image utilisée pour représenter et materialiser la synchronisation des processus était l’allégorie des PHILOSOPHES CHINOIS A TABLE.

    Décrivons le problème tel qu’il est posé et la recherche de solutions imposée.

    1. Description du probleme :
    Cinq philosophes chinois sont assis autour d’une table ronde. Chacun d’eux a devant lui un plat. Une baguette sépare deux assiettes mitoyennes.
    – Un philosophe partage son temps entre deux actions : manger et penser.
    – Lorsqu’un philosophe a faim, il tente de s’emparer de deux baguettes; s’il les obtient il mange un certain temps avant de reposer ces baguettes et de se remettre à penser.

    2. Conséquence de la loi de Murphy :
    – Un philosophe peut ne jamais avoir deux baguettes;
    – chaque philosophe peut en avoir une.

    3. Objectif :
    Organiser le comportement de chaque philosophe pour éviter les privations et les blocages.

    La finalité recherchée était d’éviter un interblocage du système par des comportements non appropriés mais prévisibles.

    L’évocation de cette époque joyeuse avec de grands noms comme Sacha Krakowiak ou même feu Jean Dominique Warnier, nous met du baume au cœur. Quand bien cette affaire d’Ebimpé commence à taper sur les nerfs !

    L’Ingénieur Sup Elec, titulaire d’un DESS en Automatique et Informatique Industrielle, Danho Paulin finira par mettre tout le monde à dos ! Pour une raison au moins. L’unicité du Budget de l’Etat et le caractère imprévisible voire fort contestable des engagements de son Ministère !

    En matière de finances de l’état on est presque dans le même cas de figure des contraintes extérieures de la problématique des PHILOSOPHES CHINOIS A TABLE :
    – quand un philosophe a faim, il va se mettre dans l’état « affamé » et attendre que les fourchettes soient libres ;
    – pour manger, un philosophe a besoin de deux fourchettes : celle qui se trouve à gauche de sa propre assiette, et celle qui se trouve à droite (c’est-à-dire les deux fourchettes qui entourent sa propre assiette) ;
    – si un philosophe n’arrive pas à s’emparer d’une fourchette, il reste affamé pendant un temps déterminé, en attendant de renouveler sa tentative.

    Si ici le problème consiste à trouver un ordonnancement des philosophes tel qu’ils puissent tous manger, chacun à leur tour, tel qu’il est décrit dans tous les manuels aujourd’hui, on pourrait en dire de l’affectation des ressources budgétaires aux besoins prioritaires de la nation.

    Si un mécanisme de régulation n’est pas imposé à cette affaire de stades, il y a un véritable péril dan la demeure !

    Au nom des normes FIFA et de l’importance accordée de manière discutable à une compétition au détriment certainement des autres urgences publiques, des secteurs de l’état vont attendre indéfiniment les deux (2) fourchettes bloquées dans les mains du philosophe Danho !

    Paulin on peut faire ça ?

    En souvenir de notre Maître feu Henri EGEA !

  2. ===== LES REVERS DU TOUT POLITIQUE EN TERRE DE TECHNOCRATIE =====

    Pour avoir précipité la décision de livraison d’une infrastructure sportive non achevée mais surtout son exploitation en l’état (EBIMPE), nous sommes dans une double situation inutilement compliquée :
    – gérer l’échec d’une solution de rechange sur un autre stade inachevé (YAMOUSSOUKRO);
    – justifier aux yeux du grand public le coût des dépenses complémentaires pour l’exploitation conformément au cahier de charges FIFA.

    Inutilement compliquée ? Peut être pas ! Mais la réalité est là. Le virus de la mesure de tout à l’aune politique, nous rattrape !

    Voici pourquoi nous allons faire respectueusement la recommandation suivante à nos amis chinois.

    Au lieu de nous proposer un don d’un stade de 60 000 places non aux normes FIFA qui vaut dit-on 103 MILLIARDS F CFA, pourquoi ne pas le redimensionner à l’avenir à 50.000 voire 45.000 places et y mettre les options finales (en restant dans le budget de 103 milliards) qui pourraient permettre d’avoir un produit fini non contestable dès sa livraison ? Laquelle se ferait OBLIGATOIREMENT quand vous estimerez qu’il est achevé et testé globalement ! Votre image serait sauvé et votre « généreux » don préservé de tout dénigrement.

    Merci encore La Chine !

Comments are closed.