Comment Eto’o Fils a mis les électeurs de la fecafoot devant leur responsabilité

L’ex-international camerounais Samuel Eto’o Fils est désormais le président de la Fédération de football de son pays. Il a été élu, le samedi 11 décembre 2021.

Après des mots remerciements aux délégués de la Fecafoot, il a tenu à dire que grâce à leurs prières il est devenu président de la fédération. Et d’ajouter dans un tweet : « Je me souviendrai d’aujourd’hui comme de l’un des moments les plus fiers de ma vie. Je suis profondément reconnaissant d’avoir été élu nouveau président de @FecafootOfficie. Chaque vote représente l’énergie et l’ambition de notre famille du football pour amener notre sport bien-aimé à un niveau que nous n’avons jamais vu auparavant. »

Pour son speech de campagne devant les délégués de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), il a en moins de 5 minutes livré un discours du plus profond de son cœur qui n’a pas laissé les électeurs indifférents. Entre espoir, dénonciation et une projection dans l’avenir, l’homme semble avoir convaincu ses pairs puisqu’il a battu le président sortant de la Fecafoot Seidou Bombo N’Joya par 43 voix contre 31 voix.
I’ll be remembering today as one of the proudest moments of my life. I’m deeply grateful for to be elected as the new president of @FecafootOfficie. Every vote represents the energy and ambition of our football family to take our beloved sport to a level we’ve never seen before. pic.twitter.com/2z8fjLBMLA

— Samuel Eto’o (@SamuelEtoo) December 11, 2021

Ci-dessous l’adresse de Samuel Eto’o Fils aux électeurs :


« Nous aimons tous ce sport parce qu’il a un fair-play. C’est ce fair-play qui nous permet d’être meilleur. Imaginez-vous un joueur qui s’entraine des mois et des mois, pour un match et qu’on nous dise que l’arbitre n’est pas just pour les deux équipes. J’ai pris sur moi de faire ma campagne. Je suis allé partout. Je vous ai présenté mon projet. Vous là cher parent. Construire le Cameroun revient à chacun d’entre nous et non pas une seule personne. Quel est le meilleur projet pour notre Cameroun ? C’est de cela qu’il s’agit et non d’intérêts personnels. Nous nous plaignons souvent. Nous indexons nos dirigeants en disant qu’ils ne font rien. Alors qu’il revient à chacun de construire le Cameroun. Je vous prie chers délégués, faites tout pour que ce match se joue de manière équitable. Chers délégués, vous avez des enfants, des femmes et des frères. La seule chose que tous ici souhaite, c’est d’être heureux autour d’une seulle chose, le football et notre fédération. Je voudrais vous poser une question. Etes-vous heureux de voir cette fédération en l’état ? » Et les délégués de réagir en chœur : Non, non !

Dans son discours de campagne, il va contrattaquer et mettre les électeurs devant leur responsabilité. « Vous avez des candidats qui volent, qui font 360 voyages en trois ans. Vous avez des dirigeants qui sont là depuis 20 ans. Vous avez le résultat. Il est visible. Il est là. J’ai joué pendant 25 ans. Nous sommes tous, chers délégués responsable de l’échec de cette fédération. Nous nous attelons à ce qu’il n’y ait pas de tricherie et pour que chaque enveloppe soit ouvert devant nous… Nous allons exiger que les présidents prennent leurs responsabilités parce que construire ce Cameroun incombe à 25 millions d’habitants. Je vous prie de m’excuser. Je suis un garçon qui aime le fair-play. Je me suis forgé par la force de mes jambes. Et je n’ai jamais triché »

Par Salif D. Cheickna
Fratmat.info

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires