Culture: Akissi Delta et Wêrê Wêrê Liking distinguées au 60è Sommet ordinaire de la CEDEAO à Abuja

Le Chef de l’Etat a pris part au 60ème Sommet ordinaire de la CEDEAO, à Abuja
Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part ce dimanche
12 décembre 2021, à Abuja (Nigéria), aux travaux du 60 ème
Sommet ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de
l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

blank

La cérémonie a été marquée par plusieurs interventions dont celles du Président de
la Commission de la CEDEAO, M. Jean- Claude BROU, du Président de la République
fédérale du Nigéria, S.E.M. Muhamadu BUHARI , et du Président du Ghana, S.E. Nana
Addo Dankwa AKUFO – ADDO, Président en exercice de la Conférence des Chefs
d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO.

Dans leurs différentes interventions, tous ont évoqué les divers défis auxquels la
sous- région ouest africaine est confrontée, à savoir les défis sécuritaires, politiques,
économiques, sanitaires et climatiques.
Ainsi, au plan sécuritaire, ils ont condamné les nombreuses attaques terroristes dont
est victime la sous- région, en particulier au niveau des pays de la ligne de front, le
Mali, le Burkina Faso, le Niger.

Dans le domaine de la santé, ils ont relevé la persistance de la pandémie de COVID-19 et ses impacts négatifs sur l’économie et le mode de vie des populations. Ils ont
déploré l’apparition d’un nouveau variant de cette épidémie, OMICRON.

Au niveau du secteur productif, ces hautes personnalités ont salué la résilience des
économies ouest africaines, d’autant qu’en dépit de la pandémie de COVID- 19, notre
espace communautaire a enregistré un taux de croissance de 4%, qui fait de cette
zone, la 2è économie du continent africain.

S’agissant du volet politique, après s’être réjouis de la bonne tenue des élections
présidentielles en Gambie et au Cap Vert, les intervenants ont exprimé leurs
préoccupations vis-à-vis de la situation au Mali et en Guinée.

Face à tous ces défis, le Président de la Commission de la CEDEAO, le Président de la
République fédérale du Nigéria et le Chef de l’Etat ghanéen, ont préconisé une
solidarité d’actions pour plus d’efficacité.

A cet égard, au niveau sécuritaire, ils ont souhaité une plus grande coordination de
toutes les actions, notamment au niveau des renseignements.
En ce qui concerne la lutte contre la COVID- 19, la disponibilité des vaccins et surtout
leur production à l’échelle du continent africain et des pays de la CEDEAO restent les
défis majeurs à relever.

Quant au changement climatique, un projet de déclaration sur le climat sera adopté
au cours de cette Session pour faire entendre la voix de la CEDEAO, selon le
Président en exercice de l’Institution sous- régionale.

Par ailleurs, les réformes institutionnelles de l’Organisation ainsi que le programme
de la Monnaie unique seront examinés au cours des travaux.

Notons que lors de la cérémonie d’ouverture, plusieurs Lauréats ont reçu le Prix
d’Excellence de la CEDEAO, édition 2020, pour leur contribution à la promotion de la
paix, de la démocratie, de la stabilité, de l’intégration, de la science, des arts et du
cinéma.

Ainsi, au titre des arts et du cinéma, l’artiste ivoirienne Loukou Akissi Delphine dite
Akissi Delta, a été distinguée et Wêrê Wêrê Liking de la Villa Kiyi, a été honorée au
niveau des lettres et des arts dramatiques.

Au terme de la cérémonie d’ouverture, les Chefs d’Etat et de Gouvernement se sont
retrouvés pour une séance à huis clos.

La cérémonie a été marquée par plusieurs interventions dont celles du Président de
la Commission de la CEDEAO, M. Jean- Claude BROU, du Président de la République
fédérale du Nigéria, S.E.M. Muhamadu BUHARI , et du Président du Ghana, S.E. Nana
Addo Dankwa AKUFO – ADDO, Président en exercice de la Conférence des Chefs
d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO.
Dans leurs différentes interventions, tous ont évoqué les divers défis auxquels la
sous- région ouest africaine est confrontée, à savoir les défis sécuritaires, politiques,
économiques, sanitaires et climatiques.
Ainsi, au plan sécuritaire, ils ont condamné les nombreuses attaques terroristes dont
est victime la sous- région, en particulier au niveau des pays de la ligne de front, le
Mali, le Burkina Faso, le Niger.
Dans le domaine de la santé, ils ont relevé la persistance de la pandémie de COVID-19 et ses impacts négatifs sur l’économie et le mode de vie des populations. Ils ont
déploré l’apparition d’un nouveau variant de cette épidémie, OMICRON.
Au niveau du secteur productif, ces hautes personnalités ont salué la résilience des
économies ouest africaines, d’autant qu’en dépit de la pandémie de COVID- 19, notre
espace communautaire a enregistré un taux de croissance de 4%, qui fait de cette
zone, la 2è économie du continent africain.
2/2
S’agissant du volet politique, après s’être réjouis de la bonne tenue des élections
présidentielles en Gambie et au Cap Vert, les intervenants ont exprimé leurs
préoccupations vis-à-vis de la situation au Mali et en Guinée.
Face à tous ces défis, le Président de la Commission de la CEDEAO, le Président de la
République fédérale du Nigéria et le Chef de l’Etat ghanéen, ont préconisé une
solidarité d’actions pour plus d’efficacité.
A cet égard, au niveau sécuritaire, ils ont souhaité une plus grande coordination de
toutes les actions, notamment au niveau des renseignements.
En ce qui concerne la lutte contre la COVID- 19, la disponibilité des vaccins et surtout
leur production à l’échelle du continent africain et des pays de la CEDEAO restent les
défis majeurs à relever.
Quant au changement climatique, un projet de déclaration sur le climat sera adopté
au cours de cette Session pour faire entendre la voix de la CEDEAO, selon le
Président en exercice de l’Institution sous- régionale.

Par ailleurs, les réformes institutionnelles de l’Organisation ainsi que le programme
de la Monnaie unique seront examinés au cours des travaux.
Notons que lors de la cérémonie d’ouverture, plusieurs Lauréats ont reçu le Prix
d’Excellence de la CEDEAO, édition 2020, pour leur contribution à la promotion de la
paix, de la démocratie, de la stabilité, de l’intégration, de la science, des arts et du
cinéma.

Ainsi, au titre des arts et du cinéma, l’artiste ivoirienne Loukou Akissi Delphine dite
Akissi Delta, a été distinguée et Wêrê Wêrê Liking de la Villa Kiyi, a été honorée au
niveau des lettres et des arts dramatiques.

Au terme de la cérémonie d’ouverture, les Chefs d’Etat et de Gouvernement se sont
retrouvés pour une séance à huis clos

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires