Géopolitique: La Russie demande le retrait total de l’OTAN de l’Europe de l’Est et de l’Ukraine

La Russie exige que l’OTAN retire la quasi-totalité de ses troupes et de ses armes de l’Europe de l’Est et se distancie de l’Ukraine. Le Kremlin appelle à des consultations directes avec les États-Unis sur l’interdépendance et la restriction des activités de l’OTAN dans la région.

Lire Après les sanctions européennes, les USA avertissent le Mali contre « le déploiement du groupe Wagner, soutenu par la Russie »

Les tensions entre la Russie et l’Occident sont montées en flèche ces derniers temps. On craint une action militaire russe en Ukraine. Les Russes nient cela, mais déclarent comme condition d’assouplissement dans la région que l’OTAN garantit que l’Ukraine et d’autres pays anciennement membres de l’Union soviétique, comme la Géorgie, ne pourront jamais rejoindre l’alliance.
Pas de troupes en Europe de l’Est
Les Russes ont rédigé un paquet de revendications qui stipule, entre autres, que l’OTAN ne doit pas envoyer de troupes dans des zones où elles n’étaient pas présentes en 1997, avant le début de l’élargissement de l’OTAN. Cela signifierait que l’OTAN devrait cesser presque toutes les activités militaires en Europe de l’Est, car ce n’est qu’en 1999 que la Pologne, la Hongrie et la République tchèque ont rejoint l’alliance. Viennent ensuite les autres États membres d’Europe de l’Est.
De plus, le Kremlin veut que les navires de guerre et les avions américains et russes soient interdits des zones « où ils peuvent entrer en conflit».
La Russie souhaite également que toutes les armes nucléaires américaines stationnées en dehors des États-Unis soient retirées.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Ryabkov a indiqué dans son intervention que la Russie et l’Occident avaient besoin d’un nouveau départ l’un avec l’autre.

« La ligne OTAN-États-Unis de ces dernières années est absolument inacceptable et extrêmement dangereuse », a-t-il déclaré. « Washington et ses alliés de l’OTAN doivent immédiatement cesser les actions hostiles régulières contre notre pays, y compris les exercices imprévus, et arrêter l’expansion militaire de l’Ukraine. » Selon lui, la Russie peut entamer des pourparlers dès demain.

Connectionivoirienne avec NOS

Commentaires Facebook

Publié par La Rédaction