Macron annule son voyage au Mali

Emmanuel Macron n’ira plus au Mali, officiellement, en raison de la progression rapide du variant omicron du covid-19. Le chef de l’État français ne rencontrera pas comme prévu son homologue malin et ne dinera plus avec ses militaires basés au nord de ce pays d’Afrique de l’ouest. Certaines autorités au Mali s’étaient plaintes ces derniers jours d’avoir été informées de l’arrivée de Macron par voie de presse. Le renoncement de Macron à ce voyage au Mali se fait sur fond de tension entre Bamako et Paris suite au déploiement d’agents privés de sécurité russes de la compagnie para militaire Wagner au Mali. Cette escalade a emmené l’Union européenne et les États-Unis à annoncer la semaine dernière plusieurs séries de sanctions à l’encontre de Wagner. La riposte russe n’a pas tardé. En effet, Moscou exige depuis ce vendredi le retrait total de toutes les troupes de l’OTAN des pays de l’ancien bloc soviétique. Pendant ce temps l’Algérie maintient son interdiction de survol de son territoire aux avions militaires français.

Hervé Coulibaly

Pourquoi Emmanuel Macron annule son voyage au Mali

Le président français a préféré reporter son entrevue avec Assimi Goïta pour les raisons que voici.

Le voyage d’Emmanuel Macron au Mali, les 20 et 21 décembre, pour y rencontrer le colonel Assimi Goïta et les troupes françaises basées à Gao, est annulé. Cette décision a été officiellement prise à l’issue du Conseil de défense sanitaire, qui s’est tenu ce vendredi à 16h, heure française, à l’Élysée, et qui a débouché sur une série de mesures plus restrictives pour tenter de ralentir la cinquième vague de Covid-19 qui frappe la France.

« La situation sanitaire est devenue plus complexe que ce que nous pensions. Nous devons être cohérents avec les mesures prises en France », explique une source élyséenne pour justifier l’annulation de ce déplacement présidentiel, durant lequel le chef de l’État et son imposante délégation devaient notamment passer une soirée et une nuit sur la base militaire française de Gao. L’Élysée, « qui ne souhaite pas exposer le dispositif militaire » de la France, assure toutefois que le « repas de Noël sera bien envoyé aux troupes. » Emmanuel Macron pourrait par ailleurs envoyer un message vidéo aux troupes ou intervenir par visioconférence, pour compenser son absence.

Cette annulation pour raison sanitaire permet aussi de régler un blocage diplomatique entre Paris et Bamako.

Dissensions

(…)

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction