Au Tchad l’ex Première Dame Hinda « suspectée » d’implication dans l’assassinat d’un colonel, ses proches aux arrêts

Lu pour vous

Plateau des débats sur tandjilé

Des rumeurs circulent depuis quelques jour l’arrestation des deux frères de l’ex première dame Hinda, en l’occurrence Ahmat Khazali et Le Général Khoudar, ex Aide de camp du Maréchal Deby.

Le journal en ligne ALWIHDA confirme aujourd’hui l’info et informe que même l’ex première dame Hinda Deby Itno est aux arrêts depuis 4 jours déjà.

Rappelons que la famille du Colonel Nousradine Khamis Hassaballah assassine il y a quelques jours à N’Djamena, a accusé Hinda et ses frères d’être les auteurs de ce crime. Un litige foncier oppose les deux familles. Les autorités n’ont jusque-là pas communiqué sur cette affaire.
A suivre…
Source d’après nos confrères de Tchadhanana.

Tchad : plusieurs membres de la famille d’Hinda Déby Itno suspects dans une affaire de meurtre

Par Jeune Afrique

Après l’exécution d’un colonel tchadien, six personnes sont en garde à vue dans les locaux de la Direction des renseignements généraux. Parmi elles, des proches de la famille de l’ancien président Idriss Déby Itno.

Les gardes à vue des six personnes, qui se trouvent en détention dans les locaux de la Direction des renseignements généraux tchadiens, durent depuis vendredi 17 décembre. Selon nos informations, elles se déroulent dans le cadre d’une enquête lancée à la demande du ministre de la Sécurité publique, Souleyman Abakar Adoum, et confiée aux Renseignements généraux dirigés par Baba Laddé et l’Agence nationale de sécurité (ANS) d’Ahmed Kogri.

Les investigations et interrogatoires visent à éclaircir les circonstances et raisons du décès du colonel Nousradine Khamis Hassaballah, intervenu le 9 décembre dernier à N’Djamena. Celui-ci avait été abattu de deux balles en plein centre de la capitale, en fin de journée, alors qu’il se trouvait dans son véhicule, les projectiles traversant le pare-brise.

Deux frères d’Hinda Déby Itno

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS


Biens mal acquis ne profite jamais

On ne tire aucun avantage d’une possession ou d’un privilège obtenu par malhonnêteté. L’affaire qui oppose l’ex première dame Hinda Deby Itno et la famille du Colonel Nousradine Khamis Hassaballah, assassiné il y a quelques jours à N’djaména dans des circonstances non encore élucidées, trouve son essence dans la fraude, l’illégalité, le détournement.
En effet, la villa objet du litige actuel fait partie du patrimoine de la société CotonTchad. La faillite de cette dernière, provoquée en grande partie par la gestion prédatrice de M. Timane Erdimi puis par ses successeurs, ont conduit à la privatisation de la CotonTchad, un véritable bradage de la seconde mamelle de l’économie tchadienne.
L’ex première dame Mme Hinda Deby Itno fera ainsi main basse sur une quinzaine de villas appartenant à la CotonTchad, jadis mises à disposition de ses dirigeants. Ces villas seront retapées et louées aux expatriés et autres diplomates accrédités au Tchad. Les recettes de cette exploitation vont directement dans les comptes de l’ex first lady Hinda.
Puis un jour, le défunt Maréchal Deby attribuait une villa parmi la quinzaine à un de ses vieux compagnons Baministe qui se plaignait auprès de lui de sa misérable fortune. Aujourd’hui décédé, le Général était le père du Colonel Nousradine dernièrement abattu par deux hommes à bord d’une moto à N’djaména. Hinda Deby qui s’est arrangée entre temps pour muter ces villas de la Cotontchad en son nom, s’offusque contre cette attribution faite par son époux. Après plusieurs tentatives sans succès pour faire sortir la famille Hassaballah de la villa, l’ex première dame saisit la justice. Mais son pouvoir de nuisance a disparu avec la mort de son époux, le Maréchal. L’affaire traine toujours dans les arcanes du Tribunal de grande instance de N’djaména.
C’est dans cette impasse que le Colonel Nousradine Khamis Hassaballah, qui occupe la villa après la mort de son père, a été victime d’un assassinat. Les criminels qui opéraient à bord d’une moto ont réussi à prendre la fuite. La famille du Colonel tué établit un lien direct avec le litige foncier en cours et indexe l’ex première dame Hinda et son frère Ahmat Khazali Acyl, d’être les commanditaires voire même les exécutants de ce crime. La famille de la victime demande aux autorités sécuritaires l’arrestation de Hinda et son frère Ahmat Khazali. N’ayant pas obtenu satisfaction, elle attaque le domicile d’Ahmat Khazali avec l’intention de le tuer. Prévenu très rapidement de l’accusation qui pèse sur sa personne, Ahmat Khazali se met à l’abri avec sa famille à l’ambassade des USA. Oui, la famille aurait la nationalité américaine. Sa maison sera saccagée et brulée par les proches du défunt Nousradine, puis pillée par les passants.
La justice tchadienne se trouve faible par rapport à ces groupes d’intérêts qui ont pris en otage l’Etat et agissent en toute impunité depuis l’avènement du MPS. Le litige trouverait un dénouement entre familles. Retenons que bien mal acquis ne profite jamais.
La rédaction de #Tchadhanana

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires