Rencontre entre Zemmour et les milieux d’extrême droite français à Abidjan, qui sont les « Africains » de son équipe de campagne ?

blank

L’image pourrait être qualifiée d’insolite, Eric Zemmour, candidat anti-immigration, le candidat de «la grande France qui gagne par l’épée», à Abidjan, à la veille de Noel.
Officiellement l’homme est à Abidjan pour soutenir les militaires français basés à Port-Bouet, non loin de l’aéroport international Felix Houphouët-Boigny d’Abidjan.
Officieusement et tout le tout Abidjan le sait Zemmour est là pour repartir avec des mallettes pleines de coupures d’euros ou de francs cfa à échanger à Paris contre des euros. En effet, la communauté française en Côte-d’Ivoire, l’un des rares pays africains qui affiche encore fièrement son nom «exotique» hérité de la colonisation, est par tradition proche des milieux conservateurs français. Et les familles riches en Côte-d’Ivoire ont pour habitude de financer les candidats à l’élection présidentielle en France. (Hervé Coulibaly)

Eric Zemmour : Voici les « Africains » de son équipe de campagne

Selon Africa Intelligence, “Avocats, hommes d’affaires, militaires, chercheurs… si le candidat à l’élection présidentielle française Eric Zemmour construit toute sa campagne sur la nécessité de refouler l’immigration, notamment africaine, il est néanmoins entouré d’une garde rapprochée très familière des palais présidentiels africains”, a fait savoir Africa Intelligence. De fait, selon le site d’informations, l’homme n’est pas un familier de l’Afrique subsaharienne.


“S’il s’exprime volontiers sur le continent, Eric Zemmour n’est pas vraiment un familier de l’Afrique subsaharienne, où il ne s’est quasiment jamais rendu, et il l’est encore moins de la classe politique du continent, dont il ne connaît aucune figure”, a pointé Africa Intelligence, parlant de l’homme politique français qui s’est entouré d’une galaxie d’acteurs très en prise avec le continent africain.

“Le premier est à la fois son ami depuis plus de trente ans, l’avocat Olivier Pardo fait partie de ceux-ci. “Celui-ci a été une des premières robes noires à défendre la Guinée équatoriale dans l’interminable dossier dit des Biens mal acquis (BMA)”, fait savoir le site d’informations.

Loïk Le Floch-Prigent, qui fut PDG du groupe Elf Aquitaine Elf Aquitaine de 1989 à 1993, puis de la SNCF jusqu’en 1996, en est un autre. “Loïk Le Floch-Prigent n’est pas le seul à avoir cherché activement des contrats en Afrique. Directeur des événements du parti Reconquête d’Eric Zemmour, Olivier Ubéda a lui-même tenté l’aventure africaine avec sa société UB Consultants Consultants”, a indiqué Africa Intelligence.

Prince Beganssou
Avec Afrisoir.net

blank

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires