Dialogue politique et préalables: Laurent Gbagbo veut que Blé Goudé et Soro retournent en Côte-d’Ivoire

À peine débuté que le dialogue politique sous l’égide du PM Patrick Achi a déjà pris du plomb dans les ailes. En effet, alors que le PDCI de Bédié se rétracte depuis la publication du rapport d’enquête sur les violences liées au boycott actif du 3e mandat, en remettant en cause la légitimité du mandat actuel de Ouattara, le PPA-Ci de Laurent Gbagbo pose des conditions (préalables) à tout dialogue, et non des moindres.

Gbagbo demande le retour de Soro et de Blé Goudé

Le voile se lève sur le contenu des propositions faites par les partis d’opposition invités à la 5e phase du dialogue pouvoir-opposition. Le PPA-CI, parti fondé par Laurent Gbagbo, a notamment soumis une requête concernant Guillaume Soro et Charles Blé Goudé. L’information a été révélée dimanche dernier par Financial Alfrik et bien d‘autres confrères.

Le retour en Côte d’Ivoire de Guillaume Soro et de Charles Blé Goudé est au cœur du dialogue politique inter Ivoiriens. En effet, des sources au contact des dossiers affirment formellement que le retour de l’ancien président de l’Assemblée nationale et de l’ancien ministre de la Jeunesse est clairement demandée par le Parti des Peuples Africains Côte d’Ivoire (PPA-CI) dans ses propositions écrites déposées auprès du ministère de l’Intérieur.

Dans son document, le parti de Laurent Gbagbo rappelle que les ces deux personnalités (Soro et Blé Goudé) ont été des acteurs majeurs de la crise ivoirienne, et demeurent des figures importantes du paysage politique national. En conséquence, poursuit le PPA-CI, tout dialogue politique sans leur présence au pays et leur implication, ne sera pas inclusif, encore moins productif. Guillaume Soro, rappelons-le, a été condamné le 23 juin 2021 à la prison à vie par le tribunal criminel d’Abidjan. Lui et 19 de ses proches ont été jugés, entre autres, pour « complot, tentative d’atteinte contre l’autorité de l’Etat ».


Le même tribunal a prononcé la dissolution de son mouvement politique ‘’Générations et Peuples Solidaires’’ (GPS). Quant à Charles Blé Goudé, définitivement acquitté, fin mars 2021 par la Cour Pénale internationale (CPI) en même temps que l’ex-Président Laurent Gbagbo, des charges de crime contre l’humanité, il peine à entrer en possession de son passeport qui doit lui permettre d’effectuer le voyage pour Abidjan. Le gouvernement va-t-il accéder à la demande du PPA-CI les concernant ? Les jours à venir nous le diront. Ce 5e dialogue pouvoir-opposition a été ouvert le 16 décembre par le Premier ministre, Patrick Achi.

Tous les partis de l’opposition invités au dialogue politique

Prévue mardi 21 décembre, la phase des discussions sur les problèmes de fond, a été reportée de dix jours, soit jusqu’au 27 décembre. Sur les raisons de ce report, un communiqué du gouvernement a fait savoir que plusieurs partis et groupements politiques n’avaient pas déposé dans le délai (17 décembre) leurs propositions de termes de référence (TDR), documents qui devraient servir de base de la discussion.

Selon les mêmes sources proches des dossiers, parmi les principales attentes formulées par le PPACI, figure également la libération des prisonniers de la crise postélectorale, qu’ils soient civils comme militaires. En outre, le parti de Laurent Gbagbo demande la libération des détenus de la crise électorale de 2020, de même que celle des proches de Guillaume Soro.

Avec Afriksoir

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires