Le Message à la Nation du mouvement « Les Démocrates de Côte-d’Ivoire »

Ivoiriennes, Ivoiriens,

L’année 2021 qui tire à sa fin est l’occasion pour le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » de jeter un regard rétrospectif sur les faits majeurs qui ont animé la vie de la nation aux niveaux politique, économique et social et de dresser des perspectives pour l’année 2022. Au plan politique, la Côte d’Ivoire a enregistré le retour de l’ancien président Laurent Gbagbo, acquitté par la Cour pénale internationale (Cpi). Malheureusement, le ministre Charles Blé Goudé, lui aussi acquitté dans les mêmes conditions que le président Laurent Gbagbo, n’a pas eu cette chance de retrouver sa terre natale. Des procédures administratives plus longues que de coutume le maintiennent encore loin des siens. L’exil se prolonge aussi pour l’ancien président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, au grand dam de ses partisans et, il semble que seule la magnanimité du Président de la République peut y mettre fin.

Ivoiriennes, Ivoiriens,

Après la vague perturbatrice de la covid-19 qui a fortement ralenti les activités économiques et affecté les ménages et les entreprises, il faut souligner la timide reprise de l’économie ivoirienne qui est à mettre au compte de l’ardeur au travail des vaillantes populations et des mesures vigoureuses prises par le gouvernement pour renforcer la demande intérieure et améliorer les exportations. Malgré tout, l’indice de développement humain reste toujours faible, plafonnant à 0, 538 dans le dernier classement. Cet indice est significatif : la Côte d’Ivoire a encore de gros efforts à fournir pour améliorer le niveau de vie, le niveau d’éducation et l’accès à la santé des populations et sortir de la liste des pays à faible indice de développement. Le chantier reste encore grand.
L’actualité économique de l’année 2021 a été aussi marquée par des audits qui ont révélé des détournements importants des deniers publics. Les auteurs de ces crimes économiques bien que nommément désignés et débarqués des postes de responsabilité qu’ils occupaient se la coulent douce. Et, cela pose un problème d’éthique et de gouvernance : ou bien ces personnes ont fait l’objet de fausses accusations et on les blanchit ou bien les faits révélés par les audits sont avérés et on en tire toutes les conséquences. Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » qui suit avec attention ce dossier ne peut se satisfaire de cette situation juridiquement incongrue et attend du gouvernement qu’il clarifie la suite des audits pour ne pas donner l’impression d’avoir initié ces opérations mains propres sous contrainte internationale.

Ivoiriennes, Ivoiriennes,
L’année 2021 a été une année difficile pour les ménages qui ont dû faire face à une hausse des prix des denrées alimentaires sur le marché. Pendant que la pauvreté des ménages s’accentue du fait de l’influence conjuguée de différents facteurs dont une lourde taxation et du fait du poids de la dette publique par habitant qui est de plus de 555 500 FCfa, des populations continuent d’assister impuissantes à la démolition de leur logis sans aucune offre d’espoir alternative ; provoquant ainsi l’insécurité sociale pour des centaines, voire des milliers de foyers. Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » exprime sa compassion aux nombreuses victimes des déguerpissements tous azimuts.
Pour le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire », il est temps de faire de la sécurité sociale dont relève le droit au logement le pilier de l’action citoyenne des collectivités décentralisées. Il est temps aussi, pour la Côte d’Ivoire, de discipliner son taux d’endettement. Plus de la moitié des ressources budgétaires internes collectées, soit 54%, est affectée au remboursement de la dette. Cela est excessif et mérite d’être corrigé au risque de faire peser une lourde hypothèque sur la vie déjà difficile des ivoiriens.


Ivoiriennes, Ivoiriens,
L’année 2021 s’achève également avec une insatisfaction en matière de démocratie et de réconciliation nationale. Il y a, certes, eu la rencontre chaleureuse entre les présidents Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo le 27 juillet et l’ouverture, le 16 décembre, du dialogue politique, même s’il n’est pas aussi inclusif que le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » l’aurait espéré. Des efforts restent donc encore à faire pour une réelle détente politique et une réconciliation nationale véritable. Une attention particulière et bienveillante devra être accordée en 2022 à la situation des exilés et des prisonniers politiques civils et militaires. Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » souhaite également que la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite se poursuive en 2022, s’intensifie et se concrétise par des arrestations. Ceux qui gèrent l’argent public doivent faire preuve d’exemplarité et, le gouvernement doit y veiller en prenant les initiatives nécessaires.

Ivoiriennes, Ivoiriens,
Une élection présidentielle se gagne, en contexte africain, trois ans à l’avance et non à un ou deux mois de l’échéance, et même pas à six mois ou un an de l’échéance. Pour le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire », l’idéal pour l’opposition serait de minimiser ses contradictions internes pour présenter en 2022 un front uni et réclamer du gouvernement les réformes et les conditions nécessaires pour des élections libres, inclusives, transparentes, justes et sincères. La question de la Commission électorale indépendante (CEI), des listes électorales à auditer, du découpage électoral, du code électoral, des libertés fondamentales et du financement des partis politiques sera le baromètre d’une volonté de la Côte d’Ivoire d’afficher son ancrage démocratique ou plutôt révélera à la face du monde cette volonté malsaine de mettre en place les conditions d’une autre élection mortifère en 2025 après celles de 2010 et 2020.

Ivoiriennes, Ivoiriens,
Pour changer les choses, il nous faut un engagement de tous et de chacun. Personne ne se battra à notre place si nous-mêmes nous ne prenons pas notre destin en main pour nous émanciper de tout ce qui nous étrangle et conquérir notre bonheur individuel et collectif. Chaque ivoirienne, chaque ivoirien sera le changement, le vivra en son cœur, le souhaitera dans son âme avant qu’il ne s’impose à tous et ne devienne national. Tout dépendra de notre capacité à prendre des risques qui est une question à la fois existentielle et philosophique importante qui va au-delà du champ politique et touche notre être sociétal. Ensemble, dans la solidarité et la fraternité retrouvée, nous pouvons accomplir de grandes choses pour notre nation et tracer le chemin d’un avenir meilleur pour tous. Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » souhaite que l’année 2022 apporte la réalisation de nos rêves nationaux et individuels.

Ivoiriennes, Ivoiriens,
Le mouvement « Les Démocrates de Côte d’Ivoire » vous adresse ses meilleurs vœux et vous souhaite une très bonne année 2022.

Fait à Abidjan, le 30 décembre 2021.
Pour « Les Démocrates de Côte d’Ivoire ».
Le Président
Pr. Séraphin Prao

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires