Santé – Quel est ce mal qui se répand sur Abidjan ?

Depuis quelques jours, de nombreuses personnes se plaignent de céphalées aiguës, d’éternuements répétés, assortis de toux persistantes, avec la gorge irritée et des courbatures. S’agit-il d’une épidémie de grippe dans la capitale économique ? On dirait que chaque commune a son lot de contaminés. Le nombre de cas et la nature des signes inquiètent plus d’un habitant. Aussi, certains ont –ils vite fait de faire allusion au coronavirus. Qu’en-est-il exactement ? Est-ce une épidémie de grippe, ou une nouvelle vague de contamination à la covid 19, dont le variant Omicron serait responsable ?

Dans différents établissements sanitaires, nous avons échangé avec quelques patients, venus se faire consulter par rapport à ce mal. « Ma fille est grippée depuis quelques jours. Elle a des douleurs musculaires, le rhume et une forte fièvre. Le médecin vient de lui prescrire un traitement de grippe», confie Sangaré Aminata.

Ne se sentant pas du tout bien depuis le 24 décembre, Achille Béavogui a effectué une consultation médicale qui l’a fixé sur son mal être. « J’ai mal un peu partout et je sens que ma bouche est amère. Le médecin m’a révélé après diagnostic, que je souffre du paludisme et de la grippe», explique-t-il.

Mlle Aké Patricia aussi se plaint de courbatures et d’une forte migraine. « J’ai pris une permission ce matin pour venir à l’hôpital. Plusieurs de mes collègues de service sont aussi grippés », dit-elle.

Syndrome pseudo-grippal saisonnier

Des personnels soignants, interrogés ici et là, déclarent avoir été sollicités au quotidien par nombre de personnes souffrant de cette grippe, dont le subit déclenchement préoccupe et donne lieu à toutes les supputations. Dr Françis Aka est médecin généraliste à l’hôpital général d’Adjamé. Une formation sanitaire fréquentée au quotidien par de nombreux patients souffrant de diverses pathologies, au nombre desquelles, cette grippe qui semble occuper une place prépondérante. « Pour l’instant, le ministère de la Santé n’a pas officiellement déclaré d’épidémie de grippe. Au fait, il s’agit d’un syndrome pseudo-grippal saisonnier. Cela est provoqué par le temps qui prévaut en ce moment et qui n’est autre que l’harmattan, caractérisé par la poussière, un vent froid et sec. Mais, je peux déjà vous rassurer que cela n’a pas de rapport avec le covid 19 », affirme le Dr Francis Aka.

Une maladie très contagieuse et dangereuse


Infirmière au Centre de santé Croix-Rouge d’Adjamé 220 Logements, Mme Agnès Kouassi révèle que de nombreuses personnes grippées se rendent fréquemment ces derniers jours, dans ledit centre, pour des consultations. « Nous recevons plusieurs personnes présentant des signes de grippe. Je pense que cela est dû au temps », nous apprend-t-elle. Un avis que partage Pacôme Ahizi, infirmier à la Formation sanitaire urbaine de Yopougon- Port-Bouët 2. Idem pour le Dr Béatrice Diéméléou, en service à la formation sanitaire urbaine et communautaire (Fsucom) de Yopougon Wassakara : « c’est à mettre sur le compte du temps qui prévaut en ce moment (l’harmattan). Je suis moi-même grippée. J’exhorte les populations à se protéger. Surtout à porter le masque, à se laver les mains régulièrement et à faire leurs vaccins de grippe et de covid en cette période. Car, la grippe paludique qui sévit en ce moment est très contagieuse et dangereuse. Elle peut tuer facilement », prévient-elle.

Du côté des pharmacies, c’est la queue pour se procurer des médicaments de grippe. « Depuis quelques jours, les médicaments de grippe et de paludisme sont très demandés par les populations », nous confie le Dr Anselme Konaté, à la pharmacie Saint Jean de Cocody.

« On constate que l’épidémie existe »

Au service épidémiologique de l’Institut national de l’hygiène publique (INHP), si l’existence d’une épidémie de grippe n’est pas officiellement confirmée, l’on n’ose pas non plus le nier. « On constate que l’épidémie existe. J’ai moi-même été malade de cette grippe. Des collègues en ont également été atteints. Mais pour le moment, on ne peut pas se prononcer là-dessus. Il faut que les services compétents confirment avec des chiffres à l’appui, qu’il y a effectivement épidémie de grippe », nous explique-t-on. Un communiqué sera diffusé au sujet de cette maladie qui commence à inquiéter sérieusement la population. « Au cas où la situation épidémiologique venait à être établie, des opérations de sensibilisation auront lieu à l’intention des populations, quant aux dispositions à prendre pour s’en préserver » ajoute-t-on au service épidémiologique de l’INHP.

Il faut noter que, le 27 décembre dernier, Dr Eboua N’guetta Sandrine, responsable dudit service, rassurait les Ivoiriens, à travers un entretien téléphonique accordé à un confrère en ces termes : « Les populations n’ont pas à s’alarmer. La situation de grippe à laquelle l’on assiste ces dernières semaines n’a rien d’inquiétant. Le service épidémiologique de l’INHP n’a pas encore été saisi », a-t-elle dit.

Pendant ce temps, les populations continuent de souffrir et de se demander s’il ne s’agit vraiment pas du covid 19. Et cela, malgré les assurances faisant plutôt état d’une grippe saisonnière. Surtout que cette maladie à coronavirus a enregistré le mercredi 29 décembre, 1502 nouveaux cas de contamination.

Boubacar Barry, Diomandé Karamoko
Lebanco.net

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires