En Algérie les mises en garde du général Saïd Chengriha sur « les foyers de tension » créés dans la sous-région

Le général de corps d’armée, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, Saïd Chengriha, a interpellé les forces de défense sur le contexte international et régional, visant à créer des foyers de tension dans la sous-région. Ce qui, à ses yeux une menace pour tous les pays, y compris l’Algérie.

C’est en marge des travaux de la 15ème session du Conseil d’orientation de l’Ecole supérieure de guerre que le général de corps d’armée, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, Saïd Chengriha a insisté sur l’intérêt accordé par l’ANP à la formation. Selon le général, cette école est investie d’une lourde mission, compte tenu du contexte international et régional.

« Cette mission est aussi sensible que vitale pour l’Armée nationale populaire, au regard des évènements internationaux et du contexte régional particulier que nous traversons ces derniers temps, à l’aune des manœuvres que mènent les ennemis des peuples », a insisté le général Chengriha déplorant la création de « foyers de tension dans la sous-région, visant l’effritement de ses Etats et la spoliation de ses ressources naturelles ».

Et le général de corps d’armée, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire de pointer un doigt accusateur. Selon lui, les instigateurs de cette instabilité le font « soit par l’action directe, soit sous le couvert d’organisations non gouvernementales et de multinationales, qui exercent le chantage et la pression pour s’ingérer dans les affaires internes de ces états ».


« Les mutations profondes opérées sur les caractéristiques des guerres modernes, qui sont menées, désormais, par procuration, ou par le recours à des organismes militaires privés, à des organisations terroristes et subversives, à la criminalité organisée et à l’emploi de la drogue comme arme… il est fait appel à la manipulation de l’opinion publique, à travers la propagande tendancieuse, visant à ébranler le moral des populations, à semer la discorde et à attiser les conflits entre ses composantes ethniques, religieuses et tribales », dénonce Saïd Chengriha.

Attirant l’attention sur les capacités de nuisance de ces structures, l’officier algérien alerte en outre sur les « différentes formes d’opérations militaires hybrides, visant la destruction des états et le renversement de leurs régimes », et d’interpeller : « il vous appartient en tant que responsables de cette école supérieure de consentir davantage d’efforts pour adapter les programmes d’enseignement dispensés aux évolutions sus-évoquées et aux grandes avancées technologiques enregistrées dans les différents armements et systèmes d’armes ».

« En révolutionnant les méthodes de combat et les tactiques de la bataille moderne, ces nouveaux systèmes ont changé le cours des guerres », soutient le chef d’état-major de l’ANP, interpellant sur « la nécessité de relever les défis et de remporter l’enjeu du monde d’aujourd’hui, qui consiste en la sauvegarde de la souveraineté de notre pays et la préservation de sa sécurité et sa stabilité ».

Avec Afrik.com

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires